Magazine Culture

Twitter or not twitter: Comment être un écrivain ou un éditeur 2.0 ?

Par Lise Marie Jaillant

Web20 Hubert Guillaud de La Feuille est à une conférence à New York, le veinard. Ce qui nous donne droit à un beau billet sur la présence de l’auteur en ligne: “Le site de l’auteur est le moyen de rassembler cette présence en ligne sur de multiples sites sociaux (twitter, facebook, shelfari, youtube…) et de lui assurer une pérennité qui ne soit pas dépendante de services 2.0 qui peuvent disparaître demain.”

En lisant ça, j’ai un peu le vertige. Comment font les écrivains qui bossent à temps plein pour entretenir un blog, un twitter, un facebook, etc? Réponse: ils font des choix (Blog mais pas Facebook, par exemple). Seuls les écrivains les plus successful peuvent se permettre de tout combiner. Un bon exemple est Tatiana de Rosnay, dont le site web liste différents réseaux, notamment Twitter. Bien sûr, ces écrivains ont les moyens d’employer des assistants qui les aident à maîtriser leur présence en ligne.

Le problème, c’est que les éditeurs français n’ont pas encore réalisé l’importance du Web 2.0. Il suffit de comparer le site préhistorique de Gallimard à celui de Simon & Schuster, avec ses petites vidéos et ses fils d’actualité. Bref, la fracture numérique ne divise pas simplement les auteurs, mais aussi les éditeurs. A part Le Diable Vauvert et (dans une moindre mesure) Léo Scheer, qui sont les éditeurs français qui bloguent et twittent? Bon courage pour en trouver…

Sce de l’image


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lise Marie Jaillant 301 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte