Magazine

Ils y pensent tous en se rasant

Publié le 03 mars 2010 par Amaury Watremez @AmauryWat

Martine_Aubry.jpg

Comme on le voit, la mode est au djoggingue pour les partis bipolaires de notre beau pays...

Hier soir, je lisais « les sentinelles du soir » d'Hélie de Saint-Marc, auteur très peu correct dans les bibliothèques actuelles, que je n'aime pas d'ailleurs simplement parce qu'il est « incorrect politiquement » (on peut être « politiquement incorrect » et écrire avec les pieds) mais parce que c'est un type bien tout simplement, qui racontait cette anecdote. Un des présidents français de ces trente dernières années traversait en limousine avec vitres fumées la capitale d'un pays pauvre, regardant par la fenêtre, il ne put s'empêcher de dire : « Quel bonheur de ne pas faire partie de l'humanité grouillante et misérable ! » devant Hélie de Saint-Marc médusé. Cela signifiait pour le président, survivant de deux républiques, qu'il n'était pas humain mais surhumaine du fait du pouvoir et de son exercice.

En 2010, avec le quinquennat, l'élection présidentielle devient l'élection la plus importante. Et tous les hommes politiques, et les femmes, ne pensent qu'à ça, s'estimant tous appelés, quasiment divinement, l'un d'entre eux prétend même avoir entendu des voix comme une pucelle lorainne, à diriger le peuple forcément crétin qui ne demande que ça, être guidé par eux. Martine, par exemple, fait mine de s'offusquer d'une saillie de Frêche, pour mieux racoler les écolos, ensuite, elle met des boucles d'oreille et admet que « oui, bien sûr, si on lui demande si elle sera candidate, il y a des chances pour que ce soit le cas ».

sarko_jogging.jpg
Les cancans et calomnies contre Ali Soumaré, c'est toujours la présidentielle qui est en vue, l'UMP va chercher le chaland du FN avec des ficelles aussi grosses qu'une cuisse de Sébastien Chabal. Bayrou se prend pour De Gaulle, enfin le De Gaulle des livres d'histoire, le De Gaulle fantasmé, pas l'homme politique retors. Villepin se verrait bien en Hugo de retour de Jersey et le technocrate lubrique aussi de gauche que moi je suis chiantologue. Je crois aussi que Marie-Ségolène y pense tout le temps quand elle se rase, enfin les cuisses veux-je dire dans son cas, chez elle c'est une vocation, un apostolat ; faisant du Poitou sa base arrière pour conquérir le Royaume de France et peut-être après le monde, Obama comme chacun sait s'étant inspiré de sa campagne. Derrière eux, on a toute une cohorte de courtisans prêts à la moindre bassesse auprès du micro-leader pour se placer et avoir quelques miettes du gâteau (de même auprès de la micro-leadeuse du PS).

Tant de cynisme mesquin commence à lasser, de bons sentiments hypocrites, de grandes déclarations enfarinées, ayant autant à voir avec le réel que Raël avec les vénusiens qu'il prétend ses copains.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Amaury Watremez 23220 partages Voir son profil
Voir son blog