Magazine Cyclisme

Sous le signe du 13

Publié le 16 mars 2010 par Marathonien67
Sous le signe du 13 C'est l'histoire d'un samedi pas comme les autres. Samedi 13 mars, jour de la saint-Rodrigue. Cette journée commence comme d'habitude par un footing à la fraîche. A 9 heures, j'ai RDV chez un de mes clients pour une séance de coaching sportif. Je dois me rendre au numéro 12 de l'avenue des Vosges. Une fois sur place, je m'aperçois que je suis devant une banque. Un coup de fil plus tard et me voilà chez mon client... au numéro 13 . Mon matériel sur le dos, j'entre dans l'appartement et là, je tombe nez à nez avec un lévrier "Greyhound" blanc... J'apprendrais plus tard qu'il est âgé de 13 ans !!! ( c'est véridique ). Avant cela, j'avais garé ma bagnole près du tribunal de grande instance de Strasbourg à 9h11. Avec mon petit ticket de stationnement, je disposais alors d'une heure avant la prune ( retour à 10H11 max ). Une fois la séance terminée, je speed jusqu'à la voiture. Petit coup d'œil à la montre: il est très précisément 10H13. J'ai 2 mn de retard. Ouf... Pas de Marie- Pervenche dans les parages. Je rentre tranquillement à la maison. Vive la saint-Rodrigue, vive Louis Treize et vive le département des Bouches du Rhône. De retour au bercail, j'installe mon client suivant sur le tapis Technogym du garage et je balance un morceau du groupe 113. " Tapis rouge pour tout le monde". On enchaine les séries de 13 jusqu'à treize heures. Après cela, je m'offre une petite sieste réparatrice, au cours de laquelle, Freddy Krueger n'apparaitra point. Il est vrai qu'on est samedi et qu'il ne sévit que les vendredi 13. Enfin bref, ça me fait une belle jambe... toujours est t-il qu'a 16 heures tapante, j'ai rendez vous au stade pour un petit 4x3000m supposé me remettre les idées au claires. Douze bornes de pure plaisir en perspective. Dans un monde de brute, c'est toujours ça de pris. Trente tours de tourniquet plus tard, j'ai un peu la tête qui tourne. Heureusement, pour ça, nul besoin d'un Doliprane. Une petite remise au calme fera largement l'affaire. Baladeur MP3 sur les oreilles, je déroule sur la pelouse dans le sens des aiguilles d'une montre. J'entame tranquillement mon treizième kilomètre. Sans travail, pas de treizième mois/ Il n'y a que le travail qui paye/ Demande au treize-orier/ Il te le dira. Le travail c'est la santé.
Après toutes ses émotions, j'ai plus la force de conduire... Je sors mon téléphone de mon sac de sport et je compose un numéro :
« ALLO Taxi 13 »,
A l'autre bout du fil, une douce voix féminine me glisse :
« Je vous écoute monsieur ».
Réponse:
« SVP envoyez moi un véhicule! Et si possible avec Samy Naceri au volant. Histoire que je me casse treize dents au cours du trajet ».
Réponse de la miss: « Oui et à quelle adresse monsieur ? ».
Je lui lance fièrement : « Le Parc des sports de Hautepierre, au niveau de la piste d'athlétisme. »
Le répondeur vocal prends le relais : « Votre temps d'attente sera d'environ treize minutes. Merci de bien vouloir patienter. »
« Dacodac, Merci treizor... »

( J'ai beau me faire mal... J 'arrive toujours pas à faire le grand écart comme J-C Van Damme. Mais j'suis super Content de pas faire les mondiaux de cross: "Y'a pas le niveau" lool)

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Marathonien67 142 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines