Magazine

Simone Veil reçue à l'Académie

Publié le 19 mars 2010 par Amaury Watremez @AmauryWat

La dernière pensionnaire de l'hospice

87275_une-veil2.jpg
A quoi sert l'Académie Française ? A rien, ou plutôt si, à offrir une retraite confortable et des activités enrichissantes culturellement aux seniors de la politique française, du monde des sciences ou de la littérature qui n'en ont jamais fini avec le dictionnaire, quarante papys verts qui n'incitent pas toujours à la gérontophilie. A l'origine, il s'agissait de préserver la langue française et son influence, en privilégiant les jeunes talents ou ceux qui ne bénéficiaient pas de réseaux. C'était aussi le but du Goncourt, au départ, favoriser l'éclosion des jeunes talents. On ne peut pas dire pourtant, depuis quelques décennies, que les académiciens et les prix Goncourt soient des perdreaux de l'année.

Qu'a écrit Simone Veil de remarquable ? Rien de comparable à l'oeuvre de son homonyme, à la vie beaucoup plus passionnante. Bien sûr, l'on peut admirer son courage pendant la guerre, respecter les terribles souffrances qu'elle a enduré, mais ensuite elle fait carrière, somme toute, et finit comme n'importe quel notable.

Qu'a fait Simone Veil de remarquable ? Certains diront la loi sur l'IVG qui aura, selon eux, contribué à la libération des femmes qui maintenant peuvent choisir le moment de leur grossesse, d'aucuns pourront objecter que cette loi fait souvent de l'enfant une chose que l'on s'offre, et qu'elle favorise finalement l'eugénisme.

D'autres encore soutiennent que l'Académie ne sert à rien car la langue change tout le temps, il faudrait prendre en compte les nouveaux sabirs, le langage SMS ou de « tchat » sur le Net. Il est certain que parfois on a l'impression que le français est une langue morte, des expressions toutes faites issues de la téléréalité : « c'est clair », « Que du bonheur », aux fautes de syntaxe nombreuses dont nombre d'anglicismes pénibles comme budgéter et des verbes mis à toutes les sauces sauf la plus digeste, ainsi : « gérer » : on gère sa vie, on gère son humour, sa culture.


Retour à La Une de Logo Paperblog

LES COMMENTAIRES (1)

Par California
posté le 31 mars à 05:21
Signaler un abus

"d'aucuns pourront objecter que cette loi fait souvent de l'enfant une chose que l'on s'offre, et qu'elle favorise finalement l'eugénisme." Ben voyons... cela dit, d'aucuns pourront objecter qu'abonder dans votre sens revient à favoriser de gâcher la vie d'un enfant qui n'a rien demandé par une mère (dont la vie est donc aussi gâchée) qui n'en veut pas. Eugénisme est un terme trop exagéré. L'enfant une chose que l'ont s'offre ? Non ! Un enfant désiré tout simplement et non pas une chose que l'ont subis...

A propos de l’auteur


Amaury Watremez 23220 partages Voir son profil
Voir son blog