Magazine

Alain Berthoz et l'intelligence collective

Publié le 20 avril 2010 par Jeromebondu

alain_berthoz.jpg Alain Berthoz est intervenu récemment au Club des Vigilants sur le thème de la « simplexité » : avec l’affirmation « simplifier dans un monde complexe n’est pas simple ! »

Alain Berthoz, professeur au Collège de France, membre de l’Académie des Sciences, a montré comment le vivant surmonte la complexité du monde, comment le cerveau est équipé pour tenir compte de l’expérience et anticiper l’avenir, comment nos processus cognitifs et gestuels permettent d’aboutir à des solutions efficaces.

De son passionnant exposé, j’ai notamment relevé les éléments suivants :

D’abord, se cache derrière les complexes lois de la nature, une loi simple de « minimisation d’énergie ». Les formes géométriques de développement d’un arbre peuvent être comprises comme étant les formes les mieux adaptés, et les moins consommatrices en énergie pour un corps donné.

Cela m’a irrésistiblement fait penser que le management d’entreprise est aussi soumi à cette loi de minimisation d’énergie…

Ensuite, Alain Berthoz a parlé d’intelligence collective. Il a d’abord expliqué qu’il recherchait à mixer les équipes qu’il encadrait, en intégrant des profils « complémentaires », un matheux avec un physicien, avec un géologue, …

Cela m’a renvoyé dix ans en arrière, alors que je menais ma thèse professionnelle sur le "benchmarking des pratiques d’intelligence économique". J’ai interviewé plus de 20 responsables veille en entreprise sur leurs pratiques de veille. J’avais un questionnaire élaboré qui me faisait aborder toutes les étapes du cycle de la veille. A la question sur la manière de mener des analyses, un des responsables m’avait expliqué que la seule manière d’arriver à des analyses satisfaisantes était de faire travailler des équipes mixtes.

Alain Berthoz a enfin souligné la sous-valorisation de l’intelligence collective en France. Il a donné deux exemples :

-L’institut Demos, dans lequel il intervient, et qui est dirigé par Didier Naud, a recherché il y a quelques temps un intervenant dans le domaine de « l’intelligence collective ». Il a trouvé beaucoup de candidats en ce qui concerne « l’intelligence individuelle », mais aucun sur le sujet visé.

-Second exemple : Il ne reste qu’un seul laboratoire au CNRS en psychologie du travail collectif en France.

L’orateur a ainsi conclu à notre faiblesse dans ce domaine, et a appelé à relancer le travail dans ce champ pourtant essentiel.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jeromebondu 535 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog