Magazine Cinéma

Desperate Housewives – saison 6, le bilan

Publié le 25 mai 2010 par Fredp @FredMyscreens

Desperate Housewives bilan saison 6 critique série myscreens

Mine de rien, la sixième saison de Desperate Housewives a suivi son petit bonhomme de chemin. Pas de grands rebondissements pour cette série ABC qui suit maintenant une certaine routine et cette saison ne fait qu’enfoncer toujours un peu plus le clou. [demi-spoiler inside]

Desperate Housewives – saison 6, le bilan
Il fût un temps où Desperate Housewives avait dépoussiéré l’image planplan de la femme au foyer pour montrer ce qu’il se passe dans les banlieues américaines quand les hommes sont au boulot. Nous faisons alors la connaissance de 4 drôles de dames aux caractères bien affirmés et aux aventures bien amusantes. Mais après une tentative de relance « 5 ans plus tard»  qui ne servait à rien l’année dernière, force est de constater que ces femmes tournent désépéremment en rond !

La saison avait commencé avec le mariage mystère du plombier avec … Susan et la grossesse de … Lynette ! Deux intrigues qui font bien passer le message comme quoi la série réutilise toujours les mêmes ficelles. Elle sont même tellement éculées que l’on ne se rappelle finalement pas vraiment ce qu’il s’est passé cette saison. A part une Bree qui s’est encanaillée avant de retomber dans les bras de son mari en fauteuil roulant, une Katherine Mayfair qui s’est aussi laissée tenter par strip-teaseuse (notre so-lovely Julie Benz de Dexter !) ramenée par Susan, pas grand chose à se mettre sous la dent.

Ah si, il y a quand même le mystère de la saison. Un mystère évidemment lié à l’apparition d’une nouvelle famille au lourd passé (les Bolen) et à l’agression de Julie Mayer. Les deux histoires sont-elle liées ? On se rend rapidement compte que pas vraiment alors qu’elles pourraient impliquer presque tous les personnages. Toutefois, ces mystères sont mieux amenés et moins prévisibles que la saison précédente. Peut-être est-ce lié à la personnalité de feu de Drea DeMatteo ou à un épisode particulièrement réussi sur la psychologie du meurtrier.

Desperate Housewives – saison 6, le bilan
Mais au final de la saison, on retrouve bien toutes les faiblesses d’une série qui n’a plus rien à dire. Susan vend sa maison et s’en va (pour mieux revenir la saison prochaine … elle va peut-être se rappeler qu’elle a de l’argent de côté avec la vente du strip-club), une Bree se retrouve seule (oui, le talentueux Kyle MacLachlan a enfin décidé de partir), Katherine s’en va (puisqu’une héroïne bisexuelle avec le mère caractère qu’une Bree historique, c’est pas compatible), Lynette élèvera son enième môme et Gaby sera toujours Gaby. Et que dire de la signification de ce personnage qui revient à Wisteria Lane dans les dernière secondes du dernier épisode …

Bref, rien de neuf chez les Desperate Housewives. Non pas que la série reste plaisante à suivre pour décompresser, mais l’effet de la nouveauté d’il y a 6 ans est bien passé et il serait temps que la chaine se rende compte qu’il n’y a plus grand chose à raconter avec ces héroïnes et de toute façon, rien ne pourra y remédier puisque c’est le concept même de ce soap qui est aujourd’hui la raison de ce manque de fouet.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Fredp 9140 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines