Magazine Culture

Comment choisir un bon titre? Ecrivains versus éditeurs

Par Lise Marie Jaillant

Suites-imperiales_Bret-Easton-Ellis Les écrivains sont-ils les plus compétents pour choisir un bon titre? Pas sûr, quand on voit l’inégale qualité des titres de Michel Houellebecq (“La carte et le territoire” ne vaut pas “Les Particules élémentaires”).

Un bon titre, c’est un aspect essentiel d’un bon plan marketing. D’où l’importance que les éditeurs accordent à cet aspect, et d’où des luttes de pouvoir parfois féroces entre écrivains et éditeurs.
Il faut reconnaître que certains éditeurs font un bon travail, question choix du titre. Le Figaro rapporte ainsi le cas de Bret Easton Ellis, dont Imperial Bedrooms donne Suite(s) impériale(s). dans la traduction française. Explication de l'éditrice chez Robert Laffont, Maggie Doyle : «C'est un clin d'œil. Nous avons pris en compte la notion de “suites d'hôtel”, et aussi le fait que ce roman est la suite formidable de Moins que zéro .»
Reste à savoir si vous, en tant qu’écrivain, vous seriez prêt à changer votre titre à la demande d’un éditeur. Vaste question, pas vrai?


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lise Marie Jaillant 301 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines