Magazine

Marine et le retour des z-Heures Les Plus Sombres De Notre Histoire

Publié le 14 décembre 2010 par Amaury Watremez @AmauryWat

1ba4c9a.jpg

Polémique en vue sur Agoravox ?

Les réactions autour de la saillie de Marine le Pen (attention je ne compare pas Marine à une jument et je n'ai pas dit qu'elle se fait saillir) il y a quelques jours montrent une belle hypocrisie, à commencer par celle des responsables de la majorité, et y compris chez des éditorialistes que l'on imaginerait moins planplan comme Élisabeth Lévy sur Causeur, qui n'est pas hypocrite quant à elle mais je ne vois pas trop le point Godwin dans les propos de Marine le Pen, qui ne parlait pas de l'Occupation nazie mais d'occupation « étrangère ».
Bien sûr on nous refait le coup du retour de la revanche des z-Heures Les Plus Sombres De Notre Histoire ou HLPSDNH (TM°).
On trouve aussi beaucoup d'aveuglement, d'angélisme ou de cynisme politique.
On voit seulement une chose clairement, l'héritière du FN a parfaitement réussi son coup de pub pour elle, son parti, ses idées.
Comme son Papa avant elle, elle sert d'épouvantail utile à tous ceux qui ne veulent surtout pas aborder de front des questions graves quant à la société française, dont la principale est la place de l'Islam, et son intégration dans la société française. On peut regretter l'école d'hier ou d'avant hier qui facilitait celle-ci, mais cinquante ans de dénigrement systématique de la France, de ses institutions, parfois par ceux-là même qui sont censés les défendre, de ses valeurs et de son histoire passée, plusieurs mythes gouvernant encore l'idée qui se fait en France de celle-ci hésitant entre deux écueils aussi peu pertinents l'un que l'autre : les français sont soient des salauds absolus, des exploiteurs de leurs colonies, des racistes, des égoïstes, des antisémites avérés, voire comme certains les appellent, « les indigènes de la République », des « souchiens ». Ces indigènes en particulier, mais pas seulement, poussent à la haine de la France et à son rejet et cette haine gagne un peu plus de terrain chaque jour, car finalement il s'agit bien de haine.
Il serait temps de s'en apercevoir et de regarder la réalité en face. On comprend aussi avec tristesse que les français haïssent leur pays et ses valeurs, son histoire, dans le meilleur des cas, car finalement la plupart s'en fichent et se laissent mener.

mitterrand_petain.jpg
Ou sont soient des résistants, tous, des gaullistes -aujourd'hui tout le monde l'est-, un peuple parfait l'oreille collée perpétuellement à Radio Londres faisant semblant (je suppose) d'acclamer encore le Maréchal Pétain jusqu'en mai 1944 au moins, après le 6 juin tout le monde était devenu fanatique de De Gaulle comme deux ans après le 10 mai 1981, plus personne ne se rappelait avoir voté Mitterrand tout comme maintenant on ne trouve plus d'électeurs de Sarkozy qui ont tous disparu.
Les fanatiques de diverses obédiences brâment tous au fascisme ou au racisme dés que l'on remet en question des pratiques qu'ils disent culturelles et de tradition alors qu'elles sont souvent relativement neuves et surtout barbares. Il faudrait parfois faire preuve de fermeté, ne pas hurler à l'atteinte à la laïcité dés que le Pape écrit quelque chose ou ouvre la bouche et laisser passer des entorses beaucoup plus importantes à celle-ci quant aux habitudes culinaires dans les cantines, certaines ne servant plus du tout de porc par exemple, ou certains établissements permettant une pause de rupture de jeûne.
Cela ne veut pas dire pour autant le refus des racines effectivement chrétiennes de la France, ce qui amène des municipalités à ne plus afficher « Joyeux Noël » dans les décorations de Noèl mais « Bonnes fêtes » ou « Joyeuses fêtes », certaines poussant le vice jusqu'à ne pas mettre des étoiles dans les guirlandes lumineuses à cause de plaintes de quelques fanatiques pour qui c'était forcément un symbole sioniste ou juif, ou chrétien, donc choquant pour les autres communautés que l'on n'imagine donc pas capables de vivre avec des gens qui ont des croyances différentes.
Cela en dit long, soit dit en passant sur le racisme latente de beaucoup de nos édiles qui posent aux bien-pensants?
Et le fait que l'on hurle à l'antisémitisme et au retour de l'Ordre Noir dés qu'un taré peint une croix gammée quelque part ne facilite pas les choses. Ou que l'on ne veuille pas voir que la pire judéophobie actuellement provient des quartiers dits sensibles, de musulmans, ou non d'ailleurs, la confondant avec l'antisionisme, en poussant certains parmi eux au révisionnisme historique.
Il faut dire aussi que les français sont très loin d'avoir digéré leur histoire, que ce soit la Révolution : avant il ne s'est rien passé, et il semble que c'est surtout la bourgeoisie qui en ait profité, ou la Libération présentée comme un événement absolument sans tâches (pas de femmes tondues, « et ce ne sont que quelques dérives » de toutes façons) et que l'on raconte de manière très binaire alors que c'était autrement plus complexe. On oublie aussi régulièrement qu'il y eut des résistants de droite, catholiques ou d'Action Française, et que toute la droite était loin d'être derrière Pétain à Vichy puisque l'on y trouvait surtout des radicaux, les ancêtres de monsieur Bayrou, qui hier traite Marine Le Pen de pétainiste, ce qui ne mange pas de pain, permet de se donner bonne conscience sans aborder les problèmes qui fâchent.

Photos : En haut, entre les deux mon coeur ne balance même pas, en bas, un grand résistant


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Amaury Watremez 23220 partages Voir son profil
Voir son blog