Magazine Culture

L'hommage de Bernard Barral à Saint-Pol-Roux : le récital lyrique du 15 décembre 2007

Par Spiritus
récital lyrique donné au cercle Bernard Lazare (Paris IIIe) le 15 décembre dernier, au cours duquel furent interprétés par la soprano Annick Lafrontière, accompagnée au piano par Françoise Menghini, deux poèmes de Bernard Barral (1), hommages au Magnifique, mis en musique par la compositrice Françoise Sauclières. Heureusement, l'auteur a bien voulu m'envoyer et m'autoriser à publier ses deux textes qui, on en jugera, parviennent à dépasser la tragique circonstance pour se faire simplement poèmes. Françoise Sauclières m'avait également permis de mettre en ligne les enregistrements de leur interprétation, mais mon hébergeur ne semble pas accepter, pour l'instant, l'insertion, dans les messages, de fichiers audios. Partie remise à bientôt, j'espère. En attendant, voici, avec mes remerciements aux acteurs de cet hommage, les deux poèmes de Bernard Barral :
Dans le programme du récital lyrique du 15 décembre 2007, les textes étaient précédés de ces quelques mots :
"Aujourd'hui le Manoir n'est plus qu'une carcasse tragique, emblème de la Poésie souillée. L'hommage à Saint-Pol-Roux se présente comme un diptyque : après la gravité et la colère du premier volet, le deuxième est l'évocation, au milieu des ruines, d'une promesse de réconciliation par la poésie et... la musique."


le Manoir de Coecilian
tours de colère et de prièredressées dans la soie chemise du cielpierres de chagrin et d'abandonrupture obscène remous de douleurslorsque les ombres du soirsont irradiées par la mer divineen jupe à volants dans le silence intimetours de colère et de prièrepierres de chagrin et d'abandonlibérez les vergers chatoyantsdu Magnifiquepour que l'oubli refuse de mûrir


dans le nu de la cendre
dans le nu de la cendre au coeur du silenceles portes résilient leur bail à tous les ventspoids de la déroute des pierres carboniséesles doigts effleurent chaque poussièreune caresse à la mesure du tempsrien cependant n'est accomplisur la mer hiatus jamais dessertioù brillent nos larmes en cicatricele chant prodigue de Saint-Pol-Rouxdans l'occident enfin réconciliécherche la nouvelle saison du rêveardente prière qui se déploie et respirel'avenir sans ténèbres mortellespar-dessus les toits de la haine
Bernard BARRAL(Tous droits récervés SNAC)
(1) Bernard BARRAL, agrégé de philosophie, professeur dans un lycée de Seine-et-Marne, chargé de cours d'esthétique à l'Université Inter-Ages de Melun (Paris II), donne parfois des conférences, sur Verlaine et Rimbaud notamment, sous la forme singulière de dialogues avec un comédien, Maxime DANIEL. Il est également poète, comme on l'a vu. Son intérêt pour l'oeuvre de Saint-Pol-Roux date d'un séjour à Camaret, en 2003, et de l'émotion qu'il ressentit en découvrant les ruines du Manoir de Coecilian.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Spiritus 452 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines