Magazine Cinéma

Critique cinéma: Love et Autres Drogues

Publié le 18 janvier 2011 par Nivrae @nivrae

Critique cinéma: Love et Autres Drogues

Love et Autres Drogues est le nouveau film de Edward Zwick (Les Insurgés, Blood Diamond). Le film est sortit le 29 décembre.

Synopsis : Amérique, 1996. Jamie est un jeune commercial redoutable au charme évident. Il fait son entrée dans l’industrie pharmaceutique en tant que commercial pour les visites médicales (il « vend » ses produits aux médecins). Un jour il croise Maggie, une jeune femme indépendante qui préfère le sexe libre aux relations fixes. Atteinte d’une maladie chronique elle vit au jour le jour mais la relation avec Jamie à du mal à rester sans lendemain …

Casting: Jake Gyllenhaal , Anne Hathaway , Gabriel Macht, Hank Azaria, Judy Greer

Un nouvelle comédie romantique, mais avec tout de même un sacré côté dramatique pour 2 raisons : l’industrie pharmaceutique et la maladie de Maggie.

Un film qui dénonce l’industrie pharmaceutique d’un côté mais aussi un film d’amour entre deux êtres indépendants qui qui deviennent dépendant. Drogues émotionnelles, drogues physiques, drogues inutiles, placebo, effets secondaires…

Un film qui est sortit au bon moment en France, en plein milieu des histoires du Médiator au moment où on se questionne en France sur notre industrie pharmaceutique. Qui sort au bon moment pour moi qui commence à bosser avec ce milieu qui m’était complètement inconnu. Un moyen de voir ce qu’il se passe réellement, car en France c’est un peu comme en Amérique à ce niveau là (excepté la couverture sociale… on change pas de pays pour acheter les médicaments nous)!

Critique cinéma: Love et Autres Drogues

Mis à part le côté pharma, il y a aussi l’histoire d’amour. Jake Gyllenhaal et Anne Hathaway, un petit couple charmant, des scènes torrides et des scènes dramatiques sur la maladie de Parkinson (surtout chez une jeune femme). Anne Hathaway m’étonne comme toujours de la force qu’elle mets dans ses personnages, elle arrive à les rendre vrai, réalistes. Les scènes de « crise » de la maladie sont touchantes, on se dit qu’on est bien heureux d’être épargné par cette maladie dégénérative.

Ce n’est certes pas un grand film mais j’ai pourtant beaucoup aimé. Il n’est pas vraiment que comique, la part de drame est énorme ce qui le différencie des comédies romantiques habituelles. De plus avec le côté dénonciation sur les concurrences des labos ça rajoute un intérêt au film.

J’ai pas mal attendu avant de le voir car il y avait des priorités au cinéma mais je pense que c’est un film à voir, en amoureux si possible.

Ma note: 7/10 touchée

Public: Tout public

Bande Annonce:


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nivrae 3273 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines