Magazine

Ésotérismes post-modernes

Publié le 22 juillet 2011 par Amaury Watremez @AmauryWat

 C'est l'été, enfin en théorie, vu le temps qu'il fait sur toute la France depuis quelques jours, c'est la période des tests « psycho » dans les magasines, et les journaux dits sérieux, le temps des horoscopes des vacances, des amours de vacances et de rentrée. Ce qui est paradoxal est que les voyance-boule-de-cristal-4.jpgfrançais sont par ailleurs réputés cartésiens alors qu'ils adorent s'adonner à tout cela.

Qui n'a jamais eu la tentation de regarder son horoscope ?

En 2011, dans nos sociétés il n'est plus de bon ton de croire en Dieu ou en une transcendance quelconque de nos existences, en premier lieu car cela engagerait des contraintes morales, à commencer vis à vis de son entourage, et cela l'individu moderne s'en fiche, et il trouve ça insupportable en plus de devoir le faire.

Ne compte que son propre intérêt dans la société spectaculaire et consumériste dans laquelle nous vivons, et surtout de ne jamais prendre la moindre responsabilité quant à ses actes.

Pour compenser, car il faut bien combler le vide que cela laisse, il n'y a jamais eu un tel engouement pour l'astrologie, les horoscopes (on en trouve un ou plusieurs sur tous les portails internet), les voyants, médiums, gourous « vibratoires » et autres numérologues, ou les ésotérismes de pacotille qui trouvent sur Internet un terrain de chasse aux naïfs et aux crédules très fécond, tout comme les adeptes de l'eschatologie post-moderne qui se voient comme le parangon de l'évolution et sont persuadés que le monde va crouler avec eux.

Bien sûr, s'opposer à ses ésotérismes de pacotille c'est lutter contre les « moulins à vent », c'est combattre le géant qu'est l'irrationnel toujours solidement implanté dans nos esprits, c'est lutter contre le béhaviorisme impliqué par les ésotérismes de pacotille, contre des certitudes sans aucun fondement mais rassurantes telle celle-ci :

« Je ne suis pas responsable de ma destinée et encore moins de mes actions puisque dans les astres, il est inscrit ceci ou cela »...

Peu se pose des questions de bon sens ainsi qu'exposées dans un épisode des « X-Files » écrit par Clive Barker, « Clyde Bruckman's Finale repose » (voir ci-dessous une vidéo de l'épisode), qui montre un voyant véritable, Clyde Bruckman, qui perçoit vraiment le futur des personnes qu'il côtoie. Évidemment, logiquement, ce qu'il voit en premier c'est leur mort, l'évènement le plus rude de leur avenir.

Il en profite pour faire peur aux gens à qui il vend des polices d'assurance et vivre une petite vie tranquille sans faire de vagues ni éveiller l'intérêt des médias ou des dirigeants.

Pourtant, ceux qui consultent les voyants, les autres, les charlatans, qui sont en fait des personnes très psychologues capables de répondre à leurs clients ce que ceux-ci veulent entendre, finalement, ne se posent jamais cette question :

Pourquoi le voyant n'est-il pas richissime ?

Car s'il voit l'avenir, il voit les numéros du loto avant tout le monde.

Et il verrait aussi, comme Clyde Bruckman, la mort des gens et pourraient les avertir des dangers qu'ils courent. La plupart du temps, le voyant se contente de généralités lénifiantes, bien mièvres, un peu comme les personnes rédigeant les horoscopes, les astrologues.

L'univers étant en expansion, les constellations sur lesquelles ils se basent n'existent pourtant plus, donc leur base de travail est fausse en elle-même.

Parmi eux, certains sont sincèrement persuades que notre avenir est écrit dans les astres et les constellations, ces étoiles dans lesquelles l'être humain, par la puissance de son imagination, a cru voir des animaux fabuleux ou des créatures mythiques censées représenter une forme de caractère ou de tempérament, un avenir. Finalement, d'ailleurs, l'astrologie n'est rien d'autres que de la psychologie là aussi, sous forme embryonnaire.

C'est tellement général que ça tombe parfois juste.

Car qui est totalement et sincèrement satisfait de son existence ?

Pour compenser cette insatisfaction, il en est qui croient dur comme fer à la réincarnation, qu'ils sont le fruit de diverses réincarnations. Ils adaptent les spiritualités orientales, comme celle-ci à leur sauce.

Car on constate que leurs anciennes incarnations ne sont jamais anodines, on ne compte pas les réincarnations de Cléopâtre, de tel ou tel souverain, de telle ou telle actrice. Ou alors les anciennes incarnations reflètent les frustrations très actuelles, les complexes, les fantasmes de ceux qui assurent y croire. Ainsi, telle vieille fille se verra en prostituée, telle autre en courtisane ou en vestale, tel vieux garçon s'imaginera avoir été guerrier, chevalier, fort et courageux. Le petit employé, le VRP en aspirateurs, le vendeur de charcuterie, se rêvent aventuriers. Etc...

C'est à la fois grotesque, pathétique et touchant.

Cela permet aussi à des malins, opportunistes et cyniques, de s'improviser descendant par alliance d'un personnage saint de l'histoire, gourou cosmoplanétaire ou copain des aliens, ce qui permet à d'anciens chanteurs minables de s'assurer de l'argent et des femmes à volonté, par la ruse. En naviguant un peu sur le net, on constate d'ailleurs que ces gourous s'avancent toujours masqués, avec des sites qui révèlent toujours au dernier moment leur filiation sectaire.

Il est fort regrettable de constater d'ailleurs que dans les fois traditionnelles, certaines communautés croient bon d'adopter des conduites à la limite du sectaire pour recruter de nouveaux fidèles, en misant sur une affectivité à outrance, et un conditionnement par la transe mystique (au bout de trois jours en mangeant et buvant peu, tout le monde a des visions mystiques).

Ce qui est particulièrement gênant dans les mouvements de ce type issus du catholicisme ou du protestantisme, souvent confondus en France, c'est qu'ils adoptent le même forme de fonctionnement que celui des sectes : un gourou, des initiés, ce qui est un non-sens dans la foi chrétienne, des « guérisseurs » par l'imposition des mains et des dérives inévitables dues à l'ignorance de la théologie, de la spiritualité chrétienne.

Et je ne parle même pas du succès des évangélistes et des mouvements évangéliques un peu partout dans le monde, en particulier dans les pays pauvres.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • L’année numérique

    L’année numérique

    Depuis 2009, voici l'exercice de recul sur l'année numérique écoulée avec projection sur l'année qui commence. Cette année 2020 a accéléré la transformation... Lire la suite

    Par  Davidfayon
    HIGH TECH, INTERNET, WEB2.0
  • Cake au café et aux dattes

    Cake café dattes

    Une recette qui réchauffe ( recette de notre amie Diane, Québécoise gourmande )ce cake vient à point nommé pour le dessert du soir, en regardant tomber la... Lire la suite

    Par  Annickb
    CUISINE, RECETTES

A propos de l’auteur


Amaury Watremez 23220 partages Voir son profil
Voir son blog

Dossier Paperblog