Magazine Cinéma

Critique cinéma : Impardonnables

Publié le 15 août 2011 par Nivrae @nivrae

Critique cinéma : Impardonnables

Impardonnables est le dernier film de André Téchiné (La Fille du RER, Les Témoins, Les Egarés). Il sortira au cinéma le 17 août 2011.

Impardonnables est une adaptation du roman éponyme de Philippe Djian. C’est son troisième roman adapté au cinéma avec : 37°2 le matin, Bleu comme l’enfer et Impardonnables.

Le film a été présenté à la Quinzaine des Réalisateurs lors du Festival de Cannes 2011.

Synopsis : Francis arrive à Venise pour écrire son prochain roman. Il cherche à louer un endroit pour travailler. Il rencontre Judith, un agent immobilier. Elle insiste pour qu’il visite une maison isolée dans l’Ile de Sant Erasmo. Francis lui propose comme on se jette a l’eau : « Si on habite ici tous les deux … je signe tout de suite… ». Ils se lancent alors dans une vie de couple.
Mais quand Francis est amoureux, il ne parvient pas à écrire. L’été suivant, sa fille Alice débarque dans sa retraite pour passer des vacances. Et puis brusquement elle disparaît … A partir de là Francis est mis en danger …

Casting : André Dussollier, Carole Bouquet, Mélanie Thierry, Adriana Asti, Mauro Conte, Alexis Loret, Zoé Duthion, Sandra Toffolatti, Andrea Pergolesi

Critique cinéma : Impardonnables

Impardonnable raconte l’histoire d’un homme qui s’isole à Venise pour écrire son prochain roman mais dès son arrivée il rencontre Judith et en tombe amoureux. Cet écrivain ne sait pas écrire quand il est amoureux et bien contre lui il va créer des histoires autours de lui après la disparition de sa fille.

Plusieurs histoires se mêlent dans se drame, d’un côté l’écrivain qui ne pond pas une ligne, Judith la mystérieuse agent immobilier, Alice la fille fugueuse, Jérémie le jeune violent. Tout ça dans la charmante ville qu’est Venise, entre le charme et le mystère, ses canaux et ses ruelles, ses trafics et ses commerces.

André Dussollier est super bon dans son rôle, il a encore la pèche pour son âge et n’hésite pas à offrir son corps à la caméra. Il est accompagné de Carole Bouquet, assez bonne aussi dans son rôle et de Mélanie Thierry dont j’ai toujours du mal à comprendre le « talent ». Cette dernière est très décevante, offrant de mémorable uniquement son rire grossier.

Critique cinéma : Impardonnables

J’ai trouvé le scénario pas trop mal, cet homme qui n’arrive pas à écrire amoureux et qui en fait se provoque des problèmes c’est assez intéressant. Par contre c’est super super lent, il y a beaucoup trop de scènes de barques à moteur et trop de scènes où il ne se passe rien.

Les parties « filature » c’est un peu trop court et en fait on aimerait un peu plus de mystère dans cette histoire qui a au final l’air d’être plus simple qu’autre chose. Les scènes entre Francis (l’écrivain) et Jérémie (le jeune rebelle) sont un peu légères, cette espèce de fausse relation pour compenser celle qu’il n’a pas avec sa fille c’était pas trop ma tasse de thé.

Impardonnable c’est un peu moyen du coup. D’un côté on a la partie de l’histoire de l’écrivain, Venise, Dussollier mais de l’autre il y a des gros blancs, du mou, Mélanie Thierry et la fausse relation père/fils.

J’ai trouvé le film super intéressant et une balade charmante dans la campagne autour de Venise, j’ai beaucoup aimé revoir Dussollier toujours en pleine forme mais le film n’était pas à la hauteur de ce que j’en attendais.

Ma note : 5/10

Public: Tout public

Bande Annonce :


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nivrae 3273 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines