Magazine Culture

Marien Defalvard méritait-il le Prix de Flore?

Par Lise Marie Jaillant

Marien defalvard_2

Marien Defalvard est le deuxième lauréat du Prix de Flore à fréquenter ce blog (après ce brave Philippe Jaenada, qui avait obtenu le même prix en 1997 pour Le chameau sauvage ). Bien sûr, Defalvard ne mérite pas de recevoir un quelconque prix: son roman est un coup marketing habilement concocté par son éditeur, Grasset.

L’âge de Defalvard est en fait son plus grand atout (il aurait écrit son roman alors qu’il était encore au lycée). Le marketing basé sur la jeunesse de l’auteur n’est pas une nouveauté: pensez à Raymond Radiguet, qui n’avait pas 20 ans lors de la publication de son premier roman Le Diable au corps (1923). 

Reste que Radiguet avait du talent, alors que Defalvard est une triste caricature de jeune génie. "Au prix de Flore, c'est rock'n'roll, affirme Frédéric Beigbeder, président de ce jury. Il voulait certainement dire: "Au prix de Flore, c’est ridicule"...


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lise Marie Jaillant 301 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines