Magazine Cyclisme

CORRIDA INTERNATIONALE DE HOUILLES: Encore en vadr’Houilles

Publié le 19 décembre 2011 par Marathonien67
 
Encore en vadr'Houilles
 
 
CORRIDA INTERNATIONALE DE HOUILLES: Encore en vadr’HouillesCe week-end, c'était le 40eme anniversaire de la corrida de Houilles, une des épreuves les plus anciennes et les plus prestigieuses de la course à pied à la Française. Cette course a une histoire à raconter et pour cette 40ème édition, les organisateurs ont vu les choses en grand, afin qu'aucun sportif ne sois déçu du déplacement. Je les remercie sincèrement de m'avoir convié à la fête. On est si bien en vadr'Houilles avec une paire de baskets aux pieds.
  
La veille de la course, j'arrive à l'hôtel. Sur place, je retrouve un plateau élite impressionnant, avec des athlètes venus des quatre coins du monde pour souffler les bougies. Le gâteau, lui, se présente sous la forme d'un circuit à parcourir trois fois, sans difficultés majeures, si ce n'est un joli faux plat montant sur environ 400 mètres. Après avoir défait mon petit paquetage, en début de soirée, j'ai le plaisir de partager un footing de 45 minutes avec le champion de France de cross en titre, Mourad Amdouni. Ecouter parler un jeune qui en veut et qui ne doute pas de lui, ça fait très plaisir. J'aime ça. En plus, maintenant il sait ou j'étais le jour de sa victoire au France de cross* ( voir lien en bas de la page). Notre petit footing se termine par de petites accélérations... à 22,5km/h très exactement (lol). La précision du coureur à pied n'est plus à démontrer. D'ailleurs, je trimbale toujours deux montres dans mes bagages, au cas où y en aurait une qui rendrait l'âme avant que je prenne le départ de la course. Sans chrono, le coureur est sans repère mais ça n'a pas que des inconvénients, dès fois, ça a même du bon, car ça permet de briser des barrières psychologiques. Ne regarde pas ta montre ! Go beyond the limits. Tout est possible, pour peu qu'on y mette du sien.
 
Les petits préparatifs d'avant course, ça m'connais. C'est devenu une routine dont je m'accommode très bien. Je tutoie les puces électroniques, les pistolets qui tirent vers le ciel et les bornes kilométriques. A force de nager dans les eaux minérales et les boissons énergétiques, je frôle le coma hydraulique. Le bruit de la foule et l'odeur de l'huile d'arnica, moi c'est mon lot quotidien. Avant de retrouver la ligne de départ, j'accroche mon 28ème dossard de l'année. Toujours tiré à quatre épingles, comme le veut la coutume, je me range sous les ordres du starter avec les As des As du bitume, la crème des crèmes du macadam. Je jette un œil autour de moi et je m'aperçois qu'il n'y a que des types taillés comme Averell Dalton. Je ne vois pas de bodybuilders ni de champion à la petite semaine dans les rangs, il n'y a que des bagarreurs endurcis par la complétion de haut vol, des gaillards qui courent plus vite que leurs ombres. Ces Lucky Luck de l'asphalte ne viennent pas du Far-West, mais de l'Afrique de l'est. Aujourd'hui dans les rues de Houilles, on tourne un film et il ne s'appelle pas Ali Baala et les 40 joggeurs. Un coup d'feu retentit. Ca y est, enfin la meute est lâchée. Calé dans un petit groupe avec Hassan Lahssini, un athlète fort appréciable, qui a pris part aux J-0 d'Athènes en 2004 sur le marathon, je fais ma course au train et je boucle l'épreuve en 30mn57sec. Il y avait sans doute moyen de mieux faire avec un tel plateau de compétiteurs... mais avec 28 courses au compteur, dur d'affoler les compteurs, dur de courir en 28 et des poussières comme Edwin Soi, le vainqueur du jour. Même si toutes les courses sont bonnes à prendre, un jour j'aimerais bien courir un dix bornes et avoir mal aux jambes en me levant le lendemain matin... Dur de courir vite quand on carbure au diesel. Allez hop, encore une petite 29ème pour la route. Après c'est promis, j'arrête de boire...euh non, j'arrête de courir et j'pars faire une cure de désintox dans un club de bridge. En attendant, 2012 s'écrira sur marathon et mon petit chapitre fera plus de 42 lignes et 195 mots. L'angoisse de la page blanche, beaucoup en ont une peur bleue. Moi, je vois rouge quand j'ai le syndrome du canapé. Pas question de pourrir dans un rocking chair en bouleau massif de chez Ikea. J'dormirai assez quand j'serai mort. On the road again... 
 
 
 
Résultats Corrida de Houilles 2011: 
1 28: 17 SOI Edwin Kenya
2 28: 18 MERGA Imane Ethiopie
3 28: 22 MUKUNDI MWANGI Isaac Kenya  
11 29: 11 AMDOUNI Morhad athletic jeunes Bastia  
32 30: 57 BAALA Samir St Louis RC  
 
 
 
Aie Houilles, me v'là encore en vadrouille!!!/Comme d'habitude, j'cavale et après sur du papier j'gribouille/  J'raconte mes épreuves et toutes mes p'tites magouilles/ Hier soir, j'ai encore fait une overdose de nouilles/ Alors dans cette course des AS, il faut que je m'dépouille/ Sans déconner, le maillot, faut qu'je le mouille/  J'trouve pas ma puce électronique, je cherche partout, je fouille/  Qu'est ce tu veux gros, c'est la débrouille/ Faut qu'j'assure cette fois, pas question de rentrer bredouille/ A Houilles , il parait que les p'tits joueurs, on les zigouille/  Tanpis pour ma gueule, c''est pas grave si j'dérouille/ Premier kilo en 2mn40, l'acide lactique, on s'en bat les c****/ Même pas la trouille!!!/ J'démarre sur les chapeaux d'roues, direct, j'me grouille/ Au coup d'pétard du starter, personne se baisse pour ramasser la douille/ Dans l'box d'arrivée, des bénévoles ramasseront ma dépouille/ De toute façon, c'est pas trop mon genre la glandouille/ S'il faut plonger, j'suis l'homme grenouille/ Quand j'cours pas deux jours, j'ai les quadriceps qui rouillent/ C'est plus fort que moi, j'y peux rien, ça m'chatouille/ J'ai rarement le temps d'faire des papouilles/  Dans le peloton, ya un type qui veut jouer des coudes... Oh la vache, encore un p'tit petzouille/ qui s'repasse en boucle les DVD d'François l'embrouille/ Entre deux bouffée d'oxygène, j'lui dit : Hey mec, qu'est ce tu bidouille/ Triple andouille, c'est mon p'tit périmètre de bitume que tu souille/ Il aura pas l'dernier mot, crénons d'une citrouille/ Un coup d'fusil et j'lui dit, bye-bye sale fripouille !!!/ A l'arrivée, contrôle, j'suis ciblé par la patrouille/  J'ai qu'une envie c'est rentrer, j'ai l'estomac qui gargouille/ Le médecin préleveur me fixe, on dirait le cousin Jacquouille/  Il m'a filé un flacon, maintenant il faut qu'j'me débrouille...  
 
 
Photo: belle affiche de la corrida internationale de Houilles
Texte: Samir Baala
 
 
*  Lien Championnat de France 2011 Paray le Monial. Journée canapé le jour des France de cross...
 http://marathonien67.skyrock.com/2980489005-France-de-cross-Le-syndrome-du-canape.html  
 
 
 
"Lundi on se fera la guerre, mardi on sera des frères, peu importe la semaine dimanche on dîne au cimetière"
http://www.youtube.com/watch?v=do23sTe4dhA
 
 

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Marathonien67 142 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines