Magazine Culture

Apologia pro Vita Kurtzii, 7 : Serviles servants de Tarik Noui

Par Juan Asensio @JAsensio
707888086.jpg«Visage émacié, Joseph Marzah, père de 24 enfants, accompagne de gestes son récit sur la terreur infligée aux civils. «Quand une personne est exécutée, vous utilisez l'intestin comme une corde. Vous prenez la tête, vous la mettez sur un bâton au poste de contrôle, la face vers le terrain de bataille. L'intestin est long. Parfois, vous utilisez deux intestins. Vous retirez la merde et vous les liez ensemble pour les attacher en travers de la route», explique-t-il.»
Stéphanie Maupas, Le Monde du 14 mars 2008, extrait d'un article intitulé Charles Taylor poussait ses hommes à pratiquer le cannibalisme.
«O horror ! horror ! horror ! Tongue, nor heart,
Cannot conceive nor name thee !»
Macbeth, II, 3, v. 61, p. 120.
«C'était comme si un voile s'était déchiré. Je vis sur ce visage d'ivoire se peindre l'orgueil sombre, le pouvoir implacable, la terreur abjecte — le désespoir intense et absolu. Revivait-il sa vie dans tous ses détails de désir, de tentation et d'abandon pendant cet instant suprême de connaissance totale ?»
Joseph Conrad, Au Cœur des ténèbres (trad. de Jean Deurbergue, Gallimard, coll. Bilingue,1996), p. 300.
«Ce Rembrandt combien de millions l’a-t-on payé ? Quels que fussent le prix et la

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Juan Asensio 35489 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines