Magazine Culture

Comédie de Favart célébrant la paix avec l’Angleterre

Par Librairiecamillesourget @CamilleSourget

Edition originale de cette comédie célébrant la paix avec l’Angleterre,
l’exemplaire finement relié à l’époque aux armes du Prince de Stahremberg.

Favart rel web 207x300 Comédie de Favart célébrant la paix avec lAngleterre

FAVART, Charles Simon. L’Anglois à Bordeaux ; comédie en un acte et en vers libres ; Par M. Favart ; Représentée pour la première fois par les Comédiens François Ordinaires du Roi, le Lundi 14 Mars 1763.
Paris, Duchesne, 1763.

In-8 de 72 pp. chiffrées par erreur 56. Relié en maroquin rouge de l’époque, triple filet doré encadrant les plats, motifs d’ancres et de serpents frappés aux angles, grandes armes dorées au centre, dos lisse finement orné, pièce de titre de maroquin olive, filet doré sur les coupes, roulette intérieure dorée, tranches dorées. Reliure de l’époque.

190 x 121 mm.

Édition originale de cette comédie qui rencontra un énorme succès dès sa première représentation à Paris.

Favart titre web 189x300 Comédie de Favart célébrant la paix avec lAngleterre
L’Anglais à Bordeaux est une comédie en un acte et en vers libres qui fut représentée pour la première fois à la Comédie-Française le 14 mars 1763 lors de la visite du duc de Bedford, ambassadeur de Grande-Bretagne à Paris.
L’ouvrage, célébrant la paix avec l’Angleterre et le traité de Paris, est dédié au duc de Praslin, ministre des Affaires étrangères. Le propos principal en est l’égalité des hommes, malgré les différences nationales qui les divisent.
C’est la dernière pièce dans laquelle Mlle Dangeville ait joué.

« ‘L’Anglais à Bordeaux’ fut joué le 14 mars 1763, à l’occasion de la paix avec l’Angleterre. L’auteur l’avait intitulée ‘l’Antipathie vaincue’ ; l’ambassadeur d’Angleterre observa que son titre le plus convenable était ‘l’Anglais à Bordeaux’, et on lui donna cette satisfaction. Favart avait soumis sa pièce à tous les ministres étrangers ; ils n’y trouvèrent rien qui ne leur fût agréable. Par un raffinement de politesse à l’égard de l’Angleterre, la première représentation fut précédée de ‘Brutus’, tragédie patriotique dans le goût anglais. On trouva dans la comédie de Favart beaucoup d’esprit. Le succès fut complet […] Favart a pris pour sujet de sa pièce l’antipathie nationale qui semble exister entre les Anglais et les Français […] Favart a brodé ce fond en homme d’esprit, mais l’esprit français domine peut-être un peu trop : on y reconnait l’auteur gracieux et fleuri de tant d’opéras comiques, de tant de vaudevilles charmans, abondant en traits ingénieux et délicats. » (J.L. Geoffroy, Cours de littérature dramatique, pp. 309-311).

« Favart fit la fortune du Théâtre-italien, et son heureuse fécondité produisit ces ouvrages charmants qui peuvent être placés à côté de ceux de Sedaine et de Marmontel. Les succès de Favart furent nombreux, et l’on peut dire qu’il fut le père de l’opéra-comique et l’heureux successeur de Lesage, de Vadé, de Fuzelier et de Piron. » (Nouvelle Biographie générale, XVII, 209).

« En lisant l’Anglais à Bordeaux, vous ne serez pas peu étonné de son prodigieux succès. Ce succès a été même annoncé dans la Gazette de France, distinction qui n’a jamais été accordée à aucun des chefs-d’œuvre du Théâtre-Français, et à laquelle on prétend que la cour a mis le comble en gratifiant l’auteur d’une pension. »

Précieux exemplaire relié en maroquin rouge de l’époque aux armes du Prince de Stahremberg, l’ambassadeur d’Autriche à Paris (1724-1807).
Il fut le promoteur en France du renversement des alliances.

Provenance : Prince de Stahremberg (armes sur les plats), famille Stahremberg (cachet sur la garde), initiales entrelacées à l’encre sur le titre.

Prix : 4 800 €


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Librairiecamillesourget 372 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines