Magazine Culture

Les Elemens de la geometrie d’Euclide

Par Librairiecamillesourget @CamilleSourget

« La plus ancienne traduction française complète des Eléments d’Euclide ».

Exemplaire très pur conservé dans son vélin souple de l’époque.

Euclide rel web 220x300 Les Elemens de la geometrie dEuclide

[EUCLIDE]. Les Elemens de la geometrie d’Euclides Megarien. Traduits et restituez a leur ancienne breveté, selon l’ordre de Theon. Auxquels ont esté adjoutez les quatorze & quinziesme d’Ipsicles Alexandrien. Seconde edition. Reveue & augmentée par l’Autheur.
Paris, Jacques le Roy, 1613.

In-4 de (12) ff., 312 pp. mal chiffrées 272. Pale mouillure sans gravité dans la partie inférieure de qq. ff., nombreuses annotations manuscrites sur les pages de garde, nombreuses figures dans le texte. Relié en plein vélin souple de l’époque, inscription manuscrite ancienne sur le plat supérieur « Euclide Megarien », dos lisse, note manuscrite ancienne sur le plat inférieur, restes de liens. Reliure de l’époque.

231 x 160 mm.

Euclide titre web 213x300 Les Elemens de la geometrie dEuclide
Rare seconde édition, revue et augmentée par l’auteur, de la plus ancienne traduction française complète des Eléments d’Euclide.

« Les ‘Elements’ se composent de 13 livres dont les six premiers sont consacrés à la géométrie plane. Les livres 7, 8 et 9 traitent des propriétés des nombres rationnels et le livre 10 des irrationnels. Les 11e, 12e et 13e livres développent la mesure des volumes : parallélépipèdes, prismes et pyramides, ainsi que les rapports des volumes du cône, du cylindre et de la sphère. Quant aux livres 14 et 15, qu’on a coutume d’y ajouter, ils ne sont pas l’œuvre d’Euclide mais sont attribués à Hypsiclès.
L’importance de l’œuvre géométrique d’Euclide est telle que l’étude de sa tradition est jusqu’au XVIIIe siècle un aspect essentiel de l’histoire de la géométrie.
La floraison des traductions françaises publiées dès la fin du XVIe siècle montre la grande influence des ‘Eléments’ sur le développement de la géométrie en France. » (M. Lacoarret, Les traductions françaises des Œuvres d’Euclide, 1957, pp. 38-58).

La présente traduction est l’œuvre de Didier Dounot.
C’est la première traduction française à comporter les 13 livres des « Eléments ».

« Elle a été publiée avec des notes pleines d’érudition. Dans la préface, Dounot émet l’idée remarquable qu’Euclide, en composant les ‘Eléments’, se proposait de mettre le lecteur en état de comprendre la philosophie de Platon, pour la partie géométrique. Très savant, jurisconsulte et mathématicien, Descartes l’avait en grande estime ». (La vie et les travaux du chevalier Jean-Charles de Borda, p. 217)

« Didier Dounot (1574-1640) fut avocat au Parlement de Paris. Ayant aussi étudié les sciences, il les enseigna dans les Académies du Roi comme il le dit lui-même dans son édition des ‘Eléments d’Euclide’. Il était très estimé par Descartes qui déplore sa disparition dans une lettre à Mersenne du 8 janvier 1641. »

La présente édition est abondamment illustrée de figures géométriques gravées dans le texte.

Bel exemplaire d’une grande pureté conservé dans sa première reliure en vélin souple de l’époque.

Provenance : trois ex libris manuscrits sur le titre et un quatrième sur une page de garde.

Prix : 5 000 €


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Librairiecamillesourget 372 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines