Magazine Côté Femmes

Les familles nombreuses, les No-Kid... et les Japonais.

Publié le 13 mai 2012 par Unechambreamoi

Les familles nombreuses, les No-Kid... et les Japonais.

The Duggar Family


Bonjour les lapins
Aujourd'hui, j'avais simplement envie de vous faire une petite revue de presse, sur le thème de la "natalité".
Je suis arrivée à ce thème un peu par hasard cette semaine, au gré de lectures et découvertes.
En fait de revue de presse, c'est plus des idées que je vous donne, une mise en perspective, afin de réfléchir à ce thème, tranquillement.
Voici déjà un lien vers l'émission des Maternelles intitulée "Familles nombreuses, une place pour chacun?"
Je l'ai visionnée en replay, et je peux simplement vous dire que je l'ai adorée! j'ai trouvé les témoignages pleins de vie, de sérénité, de joie... et ça m'a presque donné envie de jeter ma plaquette de pilules, pour faire 2 ou 3 nouveaux petits. Ouais. La folle.
Regardez cette émission, sérieusement. 
Et vous pouvez (re)découvrir le blog de Cécile, maman de 6 enfants: 8 à la maison
ainsi que celui de Caroline, maman de 5 enfants, intervenant dans l'émission: Des Vertes et des Pas Mûres.

Les familles nombreuses, les No-Kid... et les Japonais.

Japon: une industrie du "sexe" florissante...


Puis j'ai lu un article de Slate, qui prend complètement le contrepied de ce dont je viens vous parler, puisqu'il s'intéresse au phénomène inquiétant qui touche le Japon, et pas seulement depuis le tsunami: les japonais ne se marient plus, se désintéressent de plus en plus de la sexualité, ne font presque plus d'enfants. Importance grandissante du monde virtuel chez les jeunes hommes, pornographie (moins fatigante que les "vraies" relations), industrie de la sexualité (poupées gonflables...), coût de la vie, rythme de travail acharné, politiques familiales peu incitatives, machisme, modèle traditionnel rigide du mariage, et absence d'immigration... amènent à un véritable suicide collectif démographique du Japon.
Lisez cet article.
Le Figaro avait aussi écrit un article sur une solution étonnante envisagée au Japon; Taxer les hommes beaux pour inciter au mariage. On prête même des poupées aux femmes pour tenter de leur transmettre l'instinct maternel...(des incitations économiques seraient peut-etre plus motivantes?)

Les familles nombreuses, les No-Kid... et les Japonais.

Nouvel Obs de cette semaine


Enfin, j'ai appris dans la presse qu'hier, devant le Sacré-cœur à Paris, se tenait un Happening Dénataliste Nudiste (sic), organisé par le Collectif des Lutins Obstinément Dénatalistes (le CLOD). Avec distribution de capotes, propositions foldingues en matière de politique familiale, et strip-tease.
Forcément curieuse, je suis allée voir leur blog. Il est objectivement drôle, à base d'humour noir et de provoc'. Mais au fil de la lecture, je me suis sentie assez gênée devant les propos tenus. Fantaisistes et loufoques... Ils m'ont surtout paru, finalement, très (trop) sérieux pour se contenter du simple humour.
Ces mouvements écologistes extrémistes, prônant la dénatalité pour ne pas détruire la planète, me paraissent assez inquiétants, voire dangereux. Je ne comprends pas leur idéologie, je ne sais pas exactement ce qui pousse des gens à se rallier à des mouvements aussi utopistes et radicaux que ceux-ci (peut-être des raisons psy, très personnelles...?).. qui commencent par défendre la dénatalité pour des raisons écolo... pour aboutir finalement à une position anti-enfants (No-Kid, child-free...) assez effrayante...
Et puis je ne comprends pas du tout en quoi nous, pays occidentaux avec 2 enfants par femme grand maximum, sommes la bonne cible pour ces associations.
Vous pouvez aller voir leur blog ici pour vous faire votre opinion.
Voir aussi un livre de Corinne Maier (Bonjour paresse), -que je n'ai pas lu-: No-Kid: 40 raisons de ne pas avoir d'enfants.
L'émission des Maternelles, et les mères de famille nombreuses y intervenant, transpiraient l'optimisme, la joie de vivre, la sagesse et l'intelligence de la vie. Les mouvements dénatalistes tels qu'expliqué sur le blog que je vous ai cité me paraissent au contraire très pessimistes, torturés, compliqués psychologiquement, voire aigris et cyniques.
C'est un point de vue personnel. Je comprends tout autant qu'on veuille faire plein d'enfants, ou qu'on n'en veuille pas du tout. Et que chacun de ces choix puisse amener au bonheur. Mais ceux qui en font toute une idéologie, qui tentent d'évangéliser la population et de la convaincre, dans un sens comme dans un autre, me paraissent vraiment étranges...
Et vous? Quelle est votre idée?
Partant(e) pour un p'tit dernier, ou déjà en chemin pour aller vous faire ligaturer les trompes?
A bientôt!

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Unechambreamoi 22397 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte