Magazine Cinéma

L’Etrange Festival 2012

Publié le 06 septembre 2012 par Boustoune

18ème édition de L’Etrange Festival – Paris 1er
-
du 06 au 16 septembre 2012 –

L'Etrange Festival 2012
Vrooooooooooummmm! Bang! Tactacbadaboum! Paf! Aîe!
- Ouch! Mon brave William. Nous avons eu un accident, n’est-il pas?
- Yes! En effet, mon cher Kenneth. Vous rouliez beaucoup trop vite. Ce n’est pas parce que vous avez mis votre blouson scorpion et vos mitaines que vous devez vous prendre pour Ryan Gosling.
- C’est surtout à cause de ces bloody frenchies qui ne peuvent pas conduire à gauche, comme des gens civilisés… Et de tous ces énergumènes qui roulent en direction de Paris. Ce camping car avec deux de nos compatriotes à bord. Ce tracteur norvégien avec pitbull intégré. Ce chinois énervé. Ce bus transportant un groupe de death metal. Cette touriste autrichienne avec ses amants noirs…  On trouve de tout sur cette route. Mais où vont-ils donc comme ça?
- Pour l’instant, nous devons déjà répondre à une autre question : que fait-on avec le type que nous avons renversé?
- Oh my god! Il est mort, n’est-il pas?
- Indeed, il n’a pas l’air bien en point. Hé attendez! Il se relève tout va bien. Il dit quelque chose.
- Braiiiins! More brains!
- “Bread”? Vous voulez du pain? Hélas, my friend, nous n’en avons pas. Mais nous avons acheté des sushi en route. Ils sentent un peu bizarre, mais si vous en voulez, c’est offert de bon coeur…
- Euh… Kenneth… Si on repartait, il n’a pas l’air très amical, ce garçon. Il ressemble un peu à Ben Laden, en version d’outre-tombe. Et là-bas, sous la pleine lune, on voit venir un groupe de gros messieurs poilus et des gens en uniforme nazi. Il y a quelque chose qui cloche…
- Pas de panique mon cher William, c’est juste que la 18ème édition de L’Etrange Festival est sur le point de débuter à Paris, dans les salles du Forum des Images…

Au programme de cette édition, on trouve déjà une thématique “Motor psycho” pour les mordus de bagnoles rapides et de courses-poursuite, avec quelques pépites comme Driver de Walter Hill, La Grande casse de H.B.Halicki (qui a fait l’objet d’un remake avec 60 secondes chrono)ou Les Anges gardiens, pas le navet avec Clavier et Depardieu, mais un film de Richard Rush avec James Caan et Alan Arkin. Plus l’inédit Motorway  du hongkongais Soi Cheang. Ou le Motor psycho  de Russ Meyer, pour ceux qui aiment les grosses cylindrées et les gros nénés.

Le festival propose également deux nuits de folie.
Une spéciale “zombies”, avec des trucs aussi déjanté que Zombie ass (l’attaque de zombies japonais sortant d’une… cuvette de WC. Oui, c’est étrange, mais bon, en même temps, c’est L’Etrange Festival…), Osombie (la revanche d’un Ben Laden zombifié et à la tête d’une armée de morts-vivants intégristes !), Cockneys vs zombies ou Gangsters, guns & zombies (tout un programme!).
Et une spéciale “New British Génération”, avec Attack the block, Tower Block (ils sont à bloc!) et Grabbers.

Weathley

Les fans de cinéma britannique déjanté seront encore à la fête avec une intégrale Ben Weathley, auteur du brillant Kill list, qui viendra présenter son nouveau long-métrage, Touristes!,  road-movie hilarant et un peu gore autour de la virée en camping-car d’un couple apparemment sans histoires, et son premier film inédit chez nous, Down Terrace.
A fantastic fear of everything, avec Simon Pegg, Berberian sound studio, avec Toby Jones et l’irlandais Citadel complètent la délégation britannique, en force cette année.

Mais L’Etrange Festival, c’est une sélection de films venant de tous les coins du monde.
L’ouverture nous emmène en Norvège avec Headhunters, comédie policière se transformant en course-poursuite truffée de scènes-cultes, dont une poursuite en tracteur d’anthologie. On reste dans le Grand Nord, avec Iron sky, du finlandais Timo Vuorensola, qui nous apprendra que des nazis se sont installés sur la Lune en attendant de faire leur grand retour.Le cinéma islandais sera aussi représenté avec Black’s game, un polar noir dans la lignée de Pusher.
Plus au sud, on trouve une délégation espagnole avec, entre autres, le nouveau film d’Alex de la Iglesia, Un jour de chance, avec la toujours caliente Salma Hayek, Insensibles de Juan Carlo Medina, ou Game of werewolves, une comédie avec, comme son nom l’indique, des loups-garous…
Plus à l’ouest, outre-Atlantique, on trouve une délégation américaine et des films comme Dredd , le film de clôture, nouvelle adaptation du comics Judge Dredd, God bless America, Excision, The Thompsons, plus le remake de Maniac et une variation autour de La Quatrième dimension. Mais aussi une délégation canadienne, avec Antiviral de Brandon Cronenberg (fils de David) ou Comforting skin.
Plus à l’est, on trouve Bullet collector du russe Alexander Vartanov, ou Vanishing waves, un film de SF expérimental lituanien.
Et encore plus à l’est, on trouve quelques films asiatiques attendus (ou pas), comme 11.25, le film de Koji Wakamatsu sur les derniers jours de Mishima, le remake de A Chinese ghost story, Dead sushi (des sushis se rebiffent après avoir été dopés par un savant fou. Euh…), ou Eega, (film indien dans lequel un homme assassiné se réincarne en mouche pour se venger de ses meurtriers. Euh…)

Difficile de tout détailler ici tant la programmation est riche en genres, en nationalités, en thématiques. Citons quand même Paradis : amour de l’autrichien Ulrich Seidl, autour du tourisme sexuel dans les pays d’Afrique Noire. Un film qui a suscité la polémique au dernier festival de Cannes.

Anger

En plus de cette sélection mêlant inédits et avant-premières, certaines en présence des équipes de films, le festival propose des hommages, des cartes blanches et des projections de vieux films rares.
Cette année, les organisateurs ont décidé de faire un focus sur le documentariste Ron Fricke et sur le zurichois Mathieu Seiler, auteur de films sombres s’inspirant de contes de fées. Ils ont offert une carte blanche à Kenneth Anger, icône du cinéma underground américain, qui nous propose de revoir des oeuvres relativement “classiques” par rapport à ses propres films, expérimentaux et subversifs. Entre autres, Freaks, Le Voyeur ou La Garce.
A noter que la galerie du jour Agnès b. organise une exposition autour de Kenneth Anger et qu’une soirée Etrange Musique verra le cinéaste/musicien/plasticien se livrer à une performance live avec Brian Butler, une expérience sensorielle appelée The Technicolor skull.
Autre carte blanche, celle donnée à Jan Kounen. Le cinéaste commentera en direct un nanar expérimental turc, Les 3 supermen turcs aux Jeux Olympiques. Grand moment en perspective!

Que rajouter d’autre? Que la sélection comporte quelques documentaires inédits, une compétition de courts-métrages, une de longs-métrages, et plein de petites surprises étalées au cours des onze jours de festival.
Bref, les organisateurs nous ont encore concocté un beau programme, éclectique et électrique, où tout les cinéphiles curieux (et pas trop sensibles) pourront faire le plein de sensations fortes et d’images audacieuses. Isn’t it?

Renseignements et programmes : L’Etrange Festival
Réservation des billets : Forum des images


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Boustoune 2984 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines