Magazine

Tartuffe au pays du sociétal

Publié le 13 septembre 2012 par Amaury Watremez @AmauryWat

En débat sur Agoravox

Les manifestations de haine pure que l'on trouve envers les catholiques sur le fil de cet article sur Agoravox montre en fait qu'on touche là  un des vrais clivages politiques avec celui concernant l'Europe et la Nation, qui ne sont pas celui entre la gauche et la droite.

 « Le mariage pour tous répond à une exigence d’égalité» (Christiane Taubira)

image ci-dessous prise sur le site "vos questions de parents"

famille-recomposee_good.png
Je trouve cette phrase de madame Taubira, extraite de son interview au journal « la Croix », le journal des « catholiques en phase », extrêmement maladroite. Elle peut en effet être sujette aux interprétations les plus diverses, les plus triviales, et laisser des espérances par exemple au légionnaire qui rêve de se mettre en ménage depuis longtemps avec sa chèvre favorite, ou à l'amateur/amatrice de « sex toy » qui désire convoler avec son jouet favori.

Ce vocable « mariage pour tous » est quasiment digne de Molière et de « Tartuffe » car au fond, il s'agit surtout de répondre à une revendication de certains homosexuels concernant leur désir de se marier, le mariage comme l'enfant étant selon eux des droits, instrumentalisant pour quelques uns et leur relation de couple, et leur progéniture.

En Angleterre, ces homosexuels affirmant leur désir de parentalité sont d'ailleurs désignés comme des « nappy-gays » un peu ridicules, ceux les désignant ainsi rappelant qu'ils ont du mal à s'imaginer William Burroughs ou Jean Genet devant le rayon « couches ».

En France des homosexuels connus comme Karl Lagerfeld ou Laurent Ruquier ont déjà manifesté leur opposition au mariage gay et/ou l'adoption par des couples homosexuels.

Pour justifier le mariage homosexuel, beaucoup n'hésite pas à mettre en balance des cas extrêmes, le couple Dutroux ou Véronique Courjault avec un couple homo. La plupart des couples hétéros sont loin d'être tous des Thénardier en puissance ce me semble et tous les couples homos avec enfants ne sont pas forcément des modèles d'équilibre pour les enfants.

On ne comprend guère, objectivement parlant, cette revendication au mariage, institution par essence conservatrice si l'on s'en tient au raisonnement moderne.

Peut-être peut-elle s'expliquer par le désir de reconnaissance des couples homosexuels ? Et aussi pour quelques uns d'entre eux par une incertitude sur leur homosexualité d'où le besoin de la valider par un acte officiel en quelque sorte ?

Mais quant au désir de reconnaissance des droits, pourquoi ne pas plutôt la demander simplement par une réforme des lois concernant l'adoption et la fiscalité des couples ?

Cela arrange les Tartuffes au pouvoir qui ont besoin d'écrans de fumée pour cacher leur incapacité à résoudre les graves questions sociales qui vont se poser dans les prochains mois, et sur lesquels ils n'ont en fait plus guère de prise et ce malgré leurs rodomontades et poses martiales.

De plus la fin de l'homophobie ne se décrétera pas par décrets ou par la loi qui ne changeront pas la nature humaine du jour au lendemain d'un coup de baguette magique législative.

Les Tartuffes au pouvoir auront d'ailleurs encore moins de mainmise sur les décisions politiques au fur et à mesure à cause de la mise en place du TSCG qui devrait nous conduire à l'Europe fédérale des eurorégions d'ici quelques années, progression montrée comme inéluctable en prenant le prétexte de la Crise.

Par Tartuffes, j'entends le gouvernement actuel de la France et celui d'avant également.

Par contre ils peuvent encore influer plus ou moins sur le sociétal.

Le gouvernement Sarkozy jouait sur la peur des « classes dangereuses », ce qui est traditionnel vis à vis de la « clientèle » de la droite dite « parlementaire », sans pour autant se lancer dans des actions véritablement concrètes quant à l'insécurité bien réelle.

Le gouvernement Hollande fait sienne les préoccupations d'une partie de son électorat, le plus influent, à savoir une gauche citadine aux revenus conséquents qui a parfaitement intégré le « substrat moral » de son camp et adopté la nouvelle idéologie en matière de couple et de famille dont la fameuse Théorie du « Gender », et qui est libérale-libertaire par essence :

A savoir libérale quand il s'agit de rapports de classe, de travail et d'économie, se donnant sur le sujet quelques alibis « équitables » ou de « développement durable », et libertaire quand il est question de morale.

Fondamentalement, cette bourgeoisie, même plus « libérée » reste fondamentalement la même qu'au temps de monsieur Guizot, elle a cependant renoncé à son ancienne hypocrisie concernant la sexualité, et ce depuis « Mai 68 » qui a été le révélateur de ces nouvelles conceptions.

Les couples homosexuels au sein de cette partie de la population n'ont pas véritablement à souffrir de l'homophobie contrairement à des homosexuels faisant leur « outing » dans des « cités » ou en milieu rural, homophobie dont ils accusent toute personnes contredisant leurs certitudes en matière de couple, ce qui évite d'avoir à argumenter raisonnablement. Curieusement, ce que vivent ces homosexuels de milieux précaires est beaucoup moins évoqué.

Le sociétal, le système libéral-libertaire n'en a d'ailleurs cure, considérant toute politique sur l'éducation, la morale, fût-elle laïque, comme insupportable. Sur la morale, suivant en cela les « libertariens » comme David Friedmann, tant que cela se passe de manière consentie et qu'il y a une convention écrite ou orale, tout est permis, il n'y a pas de perversions ou de déviances tant que celle-ci est passée (précisons que je ne range pas l'homosexualité dans ces perversions et déviances).

Transformer les rapports de couple, d'éducation, de famille, traditionnels, fût-ce au nom de bonnes intentions ou du progrès, a aussi le risque majeur de créer un individu qui se retrouvera sans repères, sans liens concrets d'aucune sorte, et donc sans défense face au système économique et au pouvoir des marchés qui pourront ainsi continuer à coloniser et « marchandiser » ce que bon leur semble, y compris les rêves.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :