Magazine Cinéma

“Les Saveurs du Palais” de Christian Vincent

Publié le 21 septembre 2012 par Boustoune

Ce qu’il y a de bien, avec les films qui tournent autour des arts de la table, c’est qu’on peut utiliser plein de métaphores culinaires pour en réaliser la critique, ce qui est bien commode quand on est une grosse feignasse ou qu’on a d’autres chats à fouetter (Scaramouche, viens là!).

On peut ainsi dire que Les Saveurs du Palais, le nouveau film de Christian Vincent, propose un menu  que l’on pourrait classer dans la catégorie “cuisine française traditionnelle”, c’est-à-dire reposant sur des secrets de grand-mère (ou de “cinéma de papa”, selon les appellations) qui ont fait sa réputation mondiale.
Le plat principal est un scénario assez savoureux, qui trouve son inspiration dans les mémoires de Danièle Mazet-Delpeuch (1), qui fut cuisinière personnelle de François Mitterrand. On y découvre les coulisses du pouvoir sous un angle inédit et cette aventure particulière, finalement contrariée par des adeptes des régimes et de la cuisine aseptisée ou, plus simplement, des fonctionnaires zélés incapables de penser autrement qu’en terme de budget, met en valeur l’excellence de la gastronomie française et des produits du terroir tout en rappelant les menaces qui pèsent sur notre patrimoine culinaire.

Les Saveurs du Palais - 3

Il est servi accompagné d’une “belle pièce du boucher”, l’appétissante Catherine Frot (pardon, chère Catherine pour cette comparaison audacieuse), très à son aise dans ce registre tendre et piquant, mais aussi du très chou (à la crème) Arthur Dupont, et des très raffinés Hippolyte Girardot, Jean-Marc Roulot et Philippe Uchan, plus un Hervé Pierre qui ne manque pas de sel dans un rôle fortement inspiré de Michel Charasse.
Ajoutez par là-dessus un Jean d’Ormesson grand cru classé, qui reproduit à merveille la stature mitterrandienne, tout en intelligence et en élégance classieuse, et vous aurez une idée de la qualité des ingrédients utilisés pour composer ce festin.

Les Saveurs du Palais - 2

Hélas, on peut aussi dire que l’ensemble manque un peu d’assaisonnement, un peu d’épices, et d’une petite touche de folie qui aurait pu nous ravir les yeux en même temps que le palais – celui de notre cavité buccale, pas celui de l’Elysée, hein.
Le récit est un peu trop linéaire, malgré les allers-retours entre les épisodes élyséens et la seconde carrière de l’héroïne, cuisinière dans une base scientifique en Antarctique. On devine à l’avance tout ce qui va se passer et le timing avec lequel le film va se dérouler, ce qui est un peu frustrant. La mise en scène, elle, est trop sage, même si on sait apprécier quelques beaux mouvements de caméra et une image au grain parfait.
On aurait voulu un petit quelque chose en plus, la touche du chef, un petit rien capable de nous mettre vraiment l’eau à la bouche, comme Gabriel Axel avait su le faire dans Le Festin de Babette, ou un brin de fantaisie comme dans Tampopo , Le Festin chinois ou Ratatouille

Les Saveurs du Palais - 4

Cela dit, le contraste entre le monde de la politique – froid et gris – et celui de la cuisine présidentielle – chaude et colorée – est fort bien rendu, et permet de faire passer un message fort utile aux fâcheux qui, en temps de crise, ont la tentation de couper tous les budgets jugés futiles, notamment ceux ayant trait à la création, fut-elle culinaire, littéraire, cinématographique ou artistique.
La grandeur d’un pays, rappelle malicieusement le cinéaste, ne se jauge pas à l’aune de ses gestionnaires ou de ses hauts-fonctionnaires. On oublie facilement les noms des directeurs de cabinet trop zélés et même des petits-chefs ministériels. L’histoire se rappelle plus volontiers des grands-chefs cuisiniers et des grands noms de la culture…

On ne dira pas que le film de Christian Vincent est inoubliable, certes. Il n’aura probablement pas ses trois étoiles au Michelin. Mais on affirme sans peine qu’il est suffisamment goûteux et délicat pour vous permettre de passer un agréable moment, à l’instar d’un bon repas entre amis, et on lui accorde nos cinq étoiles au guide Angle[s] de vue, ce qui n’est déjà pas si mal…
(1) : “Carnets de cuisine – Du Périgord à l’Élysée” de Danièle Mazet-Delpeuch – éd. Bayard – à paraître en octobre 2012

________________________________________________________________________________

Les Saveurs du Palais
Les Saveurs du Palais
Les Saveurs du Palais

Réalisateur : Christian Vincent
Avec : Catherine Frot, Jean d’Ormesson, Arthur Dupont, Hippolyte Girardot, Jean-Marc Roulot, Philippe Uchan, Hervé Pierre
Origine : France
Genre : cuisine française “tradition”
Durée : 1h35

Date de sortie France : 19/09/2012
Note pour ce film :

contrepoint critique chez : Les Inrockuptibles
________________________________________________________________________________


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Boustoune 2984 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines