Magazine Cinéma

Critique Cinéma : Par Amour

Publié le 16 décembre 2012 par Nivrae @nivrae

Critique Cinéma : Par Amour

Par Amour est le nouveau film de Laurent Firode qui sort en France le 26 décembre 2012.

Synopsis : Dans un cours de théâtre amateur où l’on répète Roméo et Juliette, les élèves et leur professeur vont, chacun à sa façon, vivre des histoires d’amour aussi fortes que l’histoire légendaire de la pièce de William Shakespeare. De quoi est-on capable par amour ? Du meilleur comme du pire…

Casting : Frédéric Bouraly, Valérie Mairesse, Jean-Paul Muel, Philippe Duquesne, Valérie Vogt, Sophie Mounicot, Irène Ismailoff, Sofiia Manousha, Nanou Garcia

« Par amour » est le quatrième long métrage de Laurent Firode, principalement connu pour son premier film « Le battement d’ailes du papillon ». A la fois réalisateur et scénariste il y explore l’évolution des relations entre les membres d’une troupe de théâtre amateur et leur entourage. La pièce n’est qu’un prétexte pour suivre plusieurs histoires d’amour en même temps et ne sert qu’à donner au film un peu d’unité.

Critique Cinéma : Par Amour

Globalement bien interprétées par la ribambelle d’acteurs qui figurent dans le film, ces histoires se révèlent cependant, comme souvent dans cet exercice, inégales. Si l’on suit avec humour celle de Marie et que l’on aime celle, étrange, du metteur en scène, on ne fait qu’apprécier plus ou moins celle que vont vivre Valérie Mairesse et Philippe Duquesne. On trouvera vaguement sympathique celle de la femme de ménage et sa fille tandis que l’on ne trouvera aucun intérêt à celle du plombier. Quand à celle de Didier, elle ne provoquera qu’un vague haussement de sourcil dédaigneux.

Les histoires sont extrêmement caricaturales et les ficelles sont énormes, tout comme les situations. Les acteurs sont sympathiques, mais le ton lénifiant du scénario et de la réalisation ne permettent que rarement d’apprécier le film tant les lieux communs nous sont assénés tout du long. Ne manquait plus que la scène de fin, pontifiante à souhait qui finit de saborder les idées intéressantes exprimées entre les personnages.

Le film ne vaut que par une histoire au final, celle de Marie, et que par un personnage, Rémi, que je laisse découvrir à ceux qui se laisseront tenter malgré tout !

Note de Gorbak : 3/10, Des idées intéressantes et de bons interprètes, mais des histoires et un traitement inégal et caricatural. Le tout sur un ton prétentieux et moralisateur qui a créé un véritable blocage me concernant.


Par amour

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nivrae 3273 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines