Magazine Afrique

Bourem au coeur de l'opération Serval (2)

Publié le 05 mars 2013 par Almaimoune @blogbourem
Bourem au coeur de l'opération Serval (2)

Le bâtiment bombardé par l'aviation française était une école primaire de 3 classes + 1 direction dirigée par Badrouzamane Maïga, un ensignant aujourd'hui à la retraite.

Depuis le debut des raids aériens sur Gao j'étais encore à Bourem et on savait tous qu'un jour cette maison allait être neutralisés car les djihadistes l'avaient transformés en poste de contrôle stratégique. 3 frappes ont suffi pour le reduire en miettes. Les photos que j'ai récemment publiées sur mon blog et qui m'ont été envoyé par des amis qui sont à Bourem actuellement parlent d'elles mêmes.

Ils ont d'ailleurs avant l'intervention française creusés des trous pour se cacher juste à côté de ce bâtiment.

Ils savaient qu'un jour ou l'autre la France surtout allait venir les chasser. Ils savaient que l'armée malienne ne viendra jamais sans appui exterieur. Le MNLA aussi était un ennemi pour eux.

Ils ont commencé à rester discret depuis leurs combats contre le MNLA vers Ansongo. En plus ils n'étaient pas assez nombreux à Bourem.

Un d'entre eux qui était à Bourem et s'occupait de l'hopital (Un Algérien) était parti en renfort et il n'est plus revenu. Aprés leur porte parole a affirmé à la radio locale qu'il était un martyr donc il a probablement été tué dans les affrontements.

L'opération Serval a tué beaucoup de djihadistes armés depuis son commencement. Et ceux qui étaient chez nous? Où sont ils? Que sont ils devenus?

Cheickh Mahamar Sagayar dit Chirfo de Bamba, Abou Abdrahamane leur chef, Ali le Mechant, le Tombouctoucien alias Zakari Koyya celui qui fatiguait les femmes, un autre qu'on appelait Le Percepteur...?

A suivre...


Partager :     J'aime

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Almaimoune 40 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte