Magazine Culture

SPiRitus s'entretient avec Gilles Jouault-Mouden

Par Spiritus
Je commence aujourd'hui l'entoilage d'une série d'entretiens avec des personnalités diverses, artistes, amateurs ou spécialistes de poésie, bibliophiles, amis de Saint-Pol-Roux, universitaires ou simplement curieux de haute volée. Ne pouvant malheureusement, faute de temps, personnaliser lesdits entretiens pour les adapter à mes interlocuteurs, il leur fut envoyé un questionnaire unique qu'ils s'adaptèrent. Le voici, pour ceux des visiteurs qui voudraient y répondre :
SPiRitus S'entRetient avec ...
[Présentation]
SPiRitus : Vous souvenez-vous de votre première rencontre de lecteur avec la poésie de Saint-Pol-Roux ? Quel était le titre de l'oeuvre, du poème, etc. ? Connaissiez-vous déjà, avant cette première lecture, son nom, son histoire, sa légende ? Si oui, comment ?
[Réponse] :
SPiR. : Qu'avez-vous éprouvé au cours de cette lecture ?
[Réponse] :
SPiR. : A ce jour, qu'avez vous lu de son oeuvre ? Quels sont les titres qui figurent dans votre bibliothèque personnelle ? Dans quelle édition, etc. ?
[Réponse] :
SPiR. : Quels sont, parmi ses ouvrages (parutions posthumes comprises), ceux que vous préférez ? Sauriez-vous dire pourquoi ?
[Réponse] :
SPiR. : Pouvez-vous citer, pour les visiteurs du blog, quelques vers ou lignes de votre volume préféré ?
[Réponse] :
SPiR. : Quelle première oeuvre conseilleriez-vous à un jeune homme ou à une jeune fille qui voudrait découvrir Saint-Pol-Roux ?
[Réponse] :
SPiR. : Pouvez-vous nous raconter une anecdote personnelle, de lecture, de recherche, de chine, ou autre, où Saint-Pol-Roux joue un rôle important ?
[Réponse] :
SPiR. : Comment définiriez-vous sa poésie ? Vous semble-t-elle "datée" ?
[Réponse] :
SPiR. : Pensez-vous que son oeuvre a pu influencer certains des mouvements du XXe siècle poétique ? Lesquels ? Dans quelle mesure ?
[Réponse] :
SPiR. : Comment expliquez-vous le relatif silence qui entoure son oeuvre ?
[Réponse] :
SPiR. : Faites le "portrait chinois" du Magnifique. S'il était... il serait...
1. un animal 2. un végétal 3. une pierre (semi)précieuse 4. un objet5. un moyen de locomotion 6. un lieu 7. une couleur 8. un parfum9. un être mythologique 10. une heure du jour 11. un événement historique12. un péché capital 13. un sentiment 14. un artiste 15. un vers
[Réponse] :
SPiR. : Pour finir, à quelle question sur le poète ou son oeuvre, non posée ici, auriez-vous aimé répondre ? Répondez-y.
[Réponse] :
***
J'entoile aujourd'hui le premier entretien. Les prochains suivront dans l'ordre où ils me sont parvenus.
SPiRitus S'entRetient avecGilles Jouault-Mouden
[39 ans, réalisateur de documentaires. Développe actuellement un projet de création de tv-web associative et citoyenne à Rennes. Il a notamment réalisé In and out Belfast en 2003 et Saint-Pol-Roux et l'Inconnu en 2006]
SPiRitus : Vous souvenez-vous de votre première rencontre de lecteur avec la poésie de Saint-Pol-Roux ? Quel était le titre de l'oeuvre, du poème, etc. ? Connaissiez-vous déjà, avant cette première lecture, son nom, son histoire, sa légende ? Si oui, comment ?
Gilles Jouault : Cherchant un texte pouvant servir de scénario pour un petit film à réaliser avec des enfants en difficulté scolaire, je prends dans ma bibliothèque un livre que je n'avais jamais ouvert : Les poètes de la revue FONTAINE, présentés par Max-Pol Fouchet et édité en 1978. En dévorant le livre je reconnais tout d'abord le nom "Saint-Pol-Roux". Ayant passé mes vacances à Roscanvel durant toute mon enfance, je ne connaissais cependant que le nom et quelques bribes de son histoire. Très peu, en fait. Des souvenirs de phrases échappées des discussions d'adultes. Je lis alors le poème qu'en 1940 la revue Fontaine avait publié en annonçant la mort du poète : Triptyque sur la cime, Manoir de Coecilian, 3 septembre 1936.
Finalement pour le film avec les enfants j'ai choisi Le tableau des merveilles de J. Prévert. Mais après la lecture du merveilleux Triptyque, je savais que j'allais devoir retourner dans la presqu'île, et y réveiller les fantômes de mon enfance...
SPiRitus : Qu'avez-vous éprouvé au cours de cette lecture ?
Gilles Jouault : Un langage classique, une situation contemporaine et une forme extrêmement moderne... je jubilais !
SPiRitus : A ce jour, qu'avez-vous lu de son oeuvre ? Quels sont les titres qui figurent dans votre bibliothèque personnelle ? Dans quelle édition, etc. ?
Gilles Jouault : J'ai tout lu et relu, et encore. Merci à René et Olivier Rougerie qui m'ont offert la totale de l'édition complète !
SPiRitus : Quels sont, parmi ses ouvrages (parutions posthumes comprises), ceux que vous préférez ? Sauriez-vous dire pourquoi ?
Gilles Jouault : Non c'est selon l'état de l'âme du moment...
SPiRitus : Pouvez-vous citer, pour les visiteurs du blog, quelques vers ou lignes de votre volume préféré ?
Gilles Jouault : Extrait de sa pièce La Dame à la Faulx. Quelques phrases pour interpeler la sombre époque que nous vivons aujourd'hui...
Dans le duel qui oppose Magnus, le héros de la pièce, à Elle, la Dame à la faulx, arrive l'ultime face à face. Mais avant le moment fatidique, La Dame succombe un temps à la force du verbe poétique de Magnus, et lui offre sa faulx. Prenant l'outil, voilà ce que dit SPR, pardon, Magnus...
Puisqu'un instant, Camarde, je détiens ta faulxEt que tu veux ici qu'avec elle je fauche,Eh bien voici :D'abord je fauche les malignes herbesA la fausse allure de bonnes gerbes,Je fauche l'âpre ivraie aux graines de charbon,Tracassant le blé d'or qui devient le pain bon,Je fauche les épines, les dards et les ronces,Le lierre ce menteur et le gui, ce larron ;Puis je fauche la peur aux regards en arrière,Les bracelets de fer aux poings des libertés,Les carcans, les férules, les fouets, les barrièresEt les lourds éteignoirs posés sur les clartés.Je fauche le bâton que l'on met dans la roue,Le mensonge mouillé que l'on met sur la joue,Je fauche les voleurs de la sueur des frontsQue le peuple confie aux sillons de la plaine,Je fauche ceux qui dressent des croix sur les montsPour y clouer Jésus et son frère Verlaine.Enfin, et pour tout dire, en un suprême effort,Je fauche, ô Mort, je fauche la Bêtise Humaine !
SPiRitus : Quelle première oeuvre conseilleriez-vous à un jeune homme ou à une jeune fille qui voudrait découvrir Saint-Pol-Roux ?
Gilles Jouault : le Triptyque... ou La Rose et les épines... ou La Randonnée ... ?...
SPiRitus : Pouvez-vous nous raconter une anecdote personnelle, de lecture, de recherche, de chine, ou autre, où Saint-Pol-Roux joue un rôle important ?
Gilles Jouault : Pendant que j'écrivais le documentaire, un ami m'a offert six livres qu'il avait hérités d'une de ses tantes. Des éditions Rougerie dédicacées par Divine.
Après la présentation du film à Camaret, le regard intense d'une jeune femme de Camaret accompagnée de ses deux enfants. Son père avait aidé SPR et surtout il avait dû beaucoup lui en parler. Un autre fantôme passait. Depuis la libération, à Camaret comme ailleurs, il reste des secrets bien gardés.
SPiRitus : Comment définiriez-vous sa poésie ? Vous semble-t-elle "datée" ?
Gilles Jouault : Oui bel et bien datée. Lire SPR, son oeuvre et sa vie, c'est s'interroger sur la dégradation de la place du poète et de la poésie dans notre société actuelle. Avec lui nous passons d'Hugo siégeant au parlement, puis nous enterrons Verlaine dans la fosse commune, et enfin les poètes tiennent leur rang dans la Résistance avant de disparaître complètement. (prenez avec moi les raccourcis).
Oui, datée, malheureusement pour nous. Son manoir en ruine nous rappelle ce temps-là. Comme les aiguilles figées d'une montre que l'on a cassée.
SPiRitus : Pensez-vous que son oeuvre a pu influencer certains des mouvements du XXe siècle poétique ? Lesquels ? Dans quelle mesure ?
Gilles Jouault : Tout le cinéma de Cocteau ! :o)... je ne suis pas assez érudit pour répondre à ce genre de question.
SPiRitus : Comment expliquez-vous le relatif silence qui entoure actuellement son oeuvre ?
Gilles Jouault : Après le silence de la mer, c'est le silence de la poésie.
SPiRitus : Faites le "portrait chinois" du Magnifique.
Gilles Jouault : ... Je suis fainéant.
SPiRitus : Pour finir, à quelle question sur le poète ou son oeuvre, non posée ici, auriez-vous aimé répondre ? Répondez-y.
Gilles Jouault : P.S. : Je vous conseille la lecture du dernier ouvrage d'Anne-José Lemonnier, Archives de neige, édité chez Rougerie. Magnifiques évocations de Jean Moulin, et notamment de SPR.
Nota : Pour répondre, à votre tour, au questionnaire, il vous suffit de le copier ci-dessus et de le coller dans une nouvelle page de votre traitement de texte; ou d'en faire la demande à : harcoland@gmail.com

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Spiritus 452 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines