Magazine Culture

Mère au foyer et écrivain

Par Lise Marie Jaillant

Peut-on écrire quand on est mère au foyer avec des enfants en bas âge?

C'est le pari qu'a fait Tessa Hadley, une Britannique auteure de trois romans (dont "Incidents domestiques", publié chez Lattès en 2005). Son dernier roman, "The Master Bedroom" a été sélectionné pour le Orange Prize 2008.

Tessa Hadley a aujourd'hui une cinquantaine d'années. Quand ses enfants étaient plus petits, elle avait l'habitude d'écrire trois heures par jour:

"While I was at home with my children, I wrote routinely, fitting it in when I could, some short stories and probably three novels. I didn't know much about the business of getting published, and now I realize the rejection letters I got were actually quite encouraging. At the time it seemed like a failure, so I would put the piece away and mourn it", dit-elle dans cette interview.

L'écriture lui apparaissait alors comme un espace de liberté, de "me time".

Après avoir repris des études dans les années 1990 (MA de creative writing, puis PhD), Tessa a donné son manuscrit à une collègue et amie, qui l'a montré à un agent. Et hop, deux semaines après, le contrat était signé.

La morale de l'histoire? Tessa Hadley fait partie de ses écrivains-par-nature, pour qui l'écriture est un besoin et non une distraction. Les enfants en bas âge, le "landau dans le hall" n'y changent rien, les lettres de refus des éditeurs non plus.

Aujourd'hui, les enfants de Tessa Hadley ont quitté le foyer. Elle continue à écrire, comme elle l'a toujours fait. Et son dernier roman, "The Master Bedroom", est très réussi: je l'ai pratiquement terminé (il m'en reste 17 à lire sur la sélection Orange Prize...)


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lise Marie Jaillant 301 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines