Magazine Sortir

La scène imaginaire de Joël Pommerat à l'Odéon

Publié le 11 juin 2013 par Marie-Laure Barbaud

Joël Pommerat  La scène imaginaire de Joël Pommerat à l'Odéon

L.M beaucoup : La Scène imaginaire de Joël Pommerat

Dans le cadre "Les Bibliothèques de l'Odéon", nous avons eu la chance d'entendre la parole sensible et prégnante de Joël Pommerat et d'écouter quelques extrais des textes qui nourrissent son imaginaire. Lus par ses actrices fétiches - Saadia Bentaïb, Agnès Berthon, Marie Piemontese, Ruth Olaizola, ces textes ont été commentés sans fard par le metteur en scène de La Réunification des deux Corées.

Je joins quelques notes prises sur le vif...

« Il me semble qu'il y a une vérité indépassable là-dedans"(...)

http://multimedia.fnac.com/multimedia/FR/Images_Produits/FR/fnac.com/Visual_Principal_340/4/9/7/9782070322794.jpg
"Être un artiste malgré soi, par tout ce qui nous dépasse, non maîtrisable pas la volonté" "(…) En relation avec écriture et travail avec les acteurs" "Positionnement qui leur est familier" Être dans un laisser-faire, un laisser-aller, pas dans un travail besogneux."

" Texte que j'aurais aimé écrire" « Économie des mots que j’ai gardée »

http://p4.storage.canalblog.com/47/72/624058/82842774_o.jpg
« Façon de raconter la psychologie sans psychologie, en parlant organique » Je cours après ce genre de texte en tant qu’écrivain de théâtre, avec une montée du sens qui arrive par des chemins qu’on attend pas » « Fulgurance sensible et intellectuelle » 

"Il y a une grâce à ne pas réussir"

http://www.gulbenkian-paris.org/images/pages/pessoa_livre_de_l_intranquilite.jpg
«  Une grâce à rester anonyme, dans l’écoute, le regard de l’existence » « façon d'observer ça chez lui qui le rend sublime » « pas gai mais pas désespéré » « On peut être artiste sans faire un objet artistique pour les autres »

Sur le rire: "C'est un effort, j'essaie de me pas m'occuper des spectateurs"

http://carnetsdesel.fr/wp-content/images/Fictions.jpg
"Il y a toujours eu de la dérision dans mon écriture" "Humour contenu presque plus marqué depuis quelques spectacles" 

« Flahault défend deux conceptions possibles de l’être autonome (celui qui décide d’aller vers l’humanité et celui que la société fait homme ) »

http://editions-descartes.cdncontent.net/_img/_tmp/617_400_775.jpg
« Je fais un théâtre d’actions. Je décris des événements humains. La parole n’est pas au centre »

« Cauchemar de la perte de l’humanité »« texte qui me hante »

http://www.noosfere.org/images/couv/o/olivier591-2008.jpg
«  tentation d’en faire un objet théâtral » « Cauchemar nécessaire, qui a du sens »

« Texte qui me touche beaucoup »

http://www.pol-editeur.com/photos/livre-melancholia-1.jpg
« La question de la raison et de la déraison, de la folie et de la normalité » « façon de parler de ce qui nous constitue » «  Choses communes et familières à tous »

Dernier texte non commenté ( fin de la scène imaginaire):

La scène imaginaire de Joël Pommerat à l'Odéon

  • Rappel des œuvres lues et leurs auteurs: Manifeste du surréalisme, André Breton; L’inondation, Eugène Zamiatine, Le livre de l'intranquilité, Fernando Pessoa, Fictions, Jorge Luis Borgès, Le Sentiment d'exister, François Flahault, La Route, Cormac Mc Carthy, Melancholia, Jon Fosse, Le Théâtre de la cruauté, Antonin Artaud.
  • Diffusion sur France Culture le dimanche 23 juin à 21 h dans Théâtre et Compagnie

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Marie-Laure Barbaud 333 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte