Magazine Séries

Les critiques // Devious Maids : Saison 1. Episode 3.

Publié le 08 juillet 2013 par Addictedtoseries @AddictToSeries
Les critiques // Devious Maids : Saison 1. Episode 3. J'apprécie de plus en plus cette série qui me rappelle beaucoup Desperate Housewives, c'est un plaisir de l'attendre chaque semaine et d'avancer un peu plus dans l'histoire tout en se marrant avec cet humour plaisant. Les personnages deviennent attachants et intriguants. Marc Cherry a fait du bon travail, encore une fois, et poursuit avec la même ambiance qu'on a connue dans Desperate Housewives.

L'épisode débute avec une excellente introduction qui m'a beaucoup plu. On retrouve Marisol avec sa patronne dans un supermarché, puis elles aperçoivent Olivia, la folle du premier épisode. Je ne sais pas si vous l'avez remarqué à ce moment-là, mais il y avait un petit clin d'œil à Desperate Housewives lorsque les pommes rouges se sont éparpillé au sol. J'aime beaucoup retrouver ses petites ressemblances, tout en suivant une histoire complètement différente, c'est un peu ce qu'à voulu nous dire les dernières minutes de la série Desperate Housewives. Devious Maids est pour moi quelque chose de divertissant qui me fait rire grâce à ses quelques personnages qui arrivent à se mettre dans des situations cocasses. Cependant, je n'arrive pas complètement à m'intéresser aux sérieux de la série qui est pour le moment pas très bien exploité. 

Les critiques // Devious Maids : Saison 1. Episode 3. En outre de Rosie qui ressent le gros concombre de son patron en lui faisant un câlin ou de Genevieve qui se fait attaquer par un chien, l'épisode nous explique un peu plus de chose sur les Powell, plus précisément sur le mari, qui je le rappelle violait sa femme de ménage. On apprend qu'il piège ses amis organisant des rencontres avec des prostitués dans le but de les regarder s'envoyer en l'air derrière une vitre teintée. J'aurais beaucoup préféré que l'épisode continue sur le viol de la femme de ménage et sur l'obsession d'Adrian sur Marisol, mais non, on va grossièrement nous montrer à quel point le personnage est pervers et vicieux. Je me demande comment les choses marchent avec Devious Maids, est-ce qu'elle va faire comme Desperate Housewives avec un méchant par saison ou tout simplement continuer avec l'intrigue sur les Powell. Enfin, je m'avance un peu trop vite car il faudrait d'abord que la série soit renouvelée.

Du coté de Carmen et son rêve de devenir chanteuse, les choses prennent de l'ampleur lorsqu'elle va rencontre un producteur qui va accepter de la produire mais à deux conditions : Effacer son accent espagnol et coucher avec lui. Des conditions qu'elle accepte car son rêve représente tout pour elle. J'aime beaucoup qu'on utilise le personnage pour l'humour et le dramatique. Finalement, ce nouvel épisode est dans la continuité de ses précédents avec toujours sa dose d'humour et de drama. 

Note : 7/10. En bref, Devious Maids est toujours un plaisir à suivre. 

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Addictedtoseries 101424 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine