Magazine

Name That baby

Publié le 23 juillet 2013 par Pomdepin @pom2pin

À part quelques ermites coupés du monde, et encore, la terre entière est au courant : le royal baby est né le 22 juillet. Et c’est un garçon, ce qui n’est pas un problème , mais nous prive d’une première historique. En effet, grâce à un changement législatif récent, pour la première fois dans l’histoire de la monarchie britannique, le premier enfant de William et Kate, garçon ou fille était assuré de régner. Précédemment, une fille, même en étant l’aînée, passait après ses frères. Elisabeth a succédé à son père, parce qu’elle n’avait qu’une sœur. Si le changement avait eu lieu avant, on aurait presque pu envisager une Queen Zara et un prince Mike Tindall, rugbyman de son état. Ca aurait dépoussiéré la monarchie! En plus de ses exploits sur les terrains de rugby, Mike Tindall s’est rendu célèbre pour avoir participé aux aventures extra sportives de l’équipe d’Angleterre lors de la dernière coupe du monde en Nouvelle Zélande, aventures comprenant notamment un concours de lancers de nains…il a donc épousé Zara, la fille de la princesse Anne, seule fille d’Elisabeth. Zara est elle même connue pour représenter la Grande Bretagne en équitation, pour ses percings et autres tatouages, et son côté rebelle. Enceinte elle aussi, c’est une épidémie, elle refuse de descendre de son cheval pour si peu…mais bon, on fera avec le royal baby.

Baby Cambridge, du nom de famille attribué arbitrairement à ses parents, n’a pas eu de prénom pendant 48 heures. Ça peut surprendre en France, mais ici, on a 42 jours pour déclarer son bébé à l’état civil et donc choisir son nom. Beaucoup de futurs parents n’ont aucune idée à l’avance. Nous passons toujours pour de dangereux psycho rigides pour avoir décidé avant leur naissance comment nous appèlerions nos enfants. Le royal baby est afflué du patronyme Cambridge, car William est duc de Cambridge. Lui même, dans l’armée est capitaine Wales, toujours selon la même logique, pour reprendre le titre de Charles, son père. La Reine prétend s’appeler Elisabeth Windsor, mais c’est juste le nom de son palais. Si tout le monde en faisait autant, et choisissait son lieu de résidence comme patronyme, on trouverait des John Main Street, ou des Mary Village Green…les Windsor ont été obligé de recourir à ce qui n’est qu’un pseudonyme pendant la première guerre mondiale, leur véritable nom de famille, Saxe Coburg Gotha, faisant quand même mauvais genre dans une guerre contre les allemands, voir carrément ennemi!

Les Royals ne sont pas les seuls à avoir changer leur nom. L’état civil n’est pas figé en Angleterre comme en France. Il est très facile de se choisir une nouvelle identité, ça ne vous coûtera que 15 livres sterling et quelques démarches administratives, à condition d’avoir un passeport britannique. On peut choisir des appellations complètement farfelues. On trouve tout à fait officiellement une Rebel Wolf…amie des loups sans doute. Il peut y avoir un message, une militante des droits des animaux est devenue mademoiselle Stop-Fortnum-And-Mason-Foie-Gras-Cruelty.Com….pratique à l’aéroport pour passer la douane! Ou si elle veut prendre des vacances en France, dans le sud ouest par exemple. Des fans en admiration devant leurs idoles ne reculent devant aucun sacrifice, tel que Miss Madonna-on-the-cover-of-a-magazine Mc Grath. Le changement peut être temporaire: tout le personnel d’un pub s’est appelé Wayne Rooney, y compris les filles pendant la dernière coupe du monde de foot. Si vous visitez Stonehenge, vous risquez de tomber sur monsieur King Arthur Pendragon, druide de son état, et illuminé notoire. Au rayon bandes dessinées de votre bibliothèque locale, vous trouverez peut être, en train de choisir ses livres, monsieur Spiderman Wolwerine…ou Jellyfish Mc faloth , peut être un fan de bob l’éponge. Il y en a pour tous les gouts, quelqu’un est devenu Hayley Comet, probablement un astronome, un gourmand a choisi Toasted Cake. Certains ne sont pas très clairs, à part un état d’ébriété avancée au moment du changement de nom, on ne voit d’explication: monsieur Solar Fruitbar ou monsieur Nineteen Eight. D’autre sont au contraire limpides, comme Tim Mind-your-own-business ( Tim Fichez-moi-la-paix).

Les bookmakers avaient raison, tant pis pour les anglais qui avaient parié sur les plus folles possibilités. Quelqu’un avait même mis de l’argent sur Hash Tag. Mais non, le royal baby s’appelle George, c’est plus sobre.

About these ads

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pomdepin 10255 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte