Magazine Culture

Edition originale rarissime de Philippe Lansberg

Par Librairiecamillesourget @CamilleSourget

Philippe Lansberg a été parmi les meilleurs défenseurs du système de Copernic dans l’Europe
protestante au début du dix-septième siècle.
Kepler et Galilée, ses contemporains, ont lu avec attention ses ouvrages.

« Volume peu commun, mentionne Brunet,
renfermant un ouvrage remarquable qui a pour titre : ‘Tabulae motuum coelestium
perpetuae, ex omnium temporum Observationibus  consentiente’ »… »

Lansberg rel 223x300 Edition originale rarissime de Philippe Lansberg

LANSBERG, Philipp. In quadrantem tum Astronomicum, tum geometricum, nec non in Astrolabium, Introductio. Omnibus militiae Prefectis, machinarum Magistris, Mercaturam exercentibus, Geodaetis, Mari iter facientibus, ac Mathesi addictis, apprime utilis. Belgice ab Autore scripta ; nunc vero Latina prodit, opera,
Middelbourg, Z. Romanum, [sed in fine : Harlemi, ex off. A. Romani, 1635].
In-folio de 28 pp., (1) f. d’index et 2 planches de quadrants astronomiques et géométriques à double page dessinés en 1628 ; (1) f.bl.
Edition originale
.
J. de La Lande, Bibliographie astronomique, p.205.

- [Suivi de] : LANSBERG, Philipp. Sphaera Plana à Ptolomaeo Astrolabium dicta. Ex Lingua Belgica in Romanam translata. Interprete I. Francio Sil.
Middelbourg, Z. Romanum, 1636.
In-folio de 25 pp., (2) pp. de table et 2 planches astronomiques à double page.
Édition originale
.

Ces 2 œuvres comprises dans :

-LANSBERG, Philip. Opera Omnia.
Middelbourg, Zachariam Roman, 1663.
In-folio de : (8) ff., 118 pp. avec (2) ff. entre les pp. 88-89 (Astronomi Celeberrimi); (5) ff., 74 pp., (1) f.bl. (Uranometriae, Libri Tres); (3) ff., 53 pp. (1) p. bl. (Horlogiographia Plana); (4) ff., 34 pp. et 1 planche dépliante entre les pp. 18-19, (1) f.bl. (Commentationes in motum terrae…) ; (6) ff., 41 pp., (1) p. bl. (Tabulae motuum coelestium perpetuae …) ; (1) f. de titre, 180 pp., 1 table dépliante sur double page, 181 pp., (3) (Tabulae motuum coelestium perpetuae …) ; (2) ff., 103 pp., (1) p.bl. (Chronologiae Sacrae).

Soit 3 œuvres en 1 volume in-folio, plein vélin ivoire à recouvrement, dos lisse, pièces de titre en maroquin rouge, tranches jaspées. Ex libris manuscrit et cachet sur le faux-titre. Reliure de l’époque.

285 x 180 mm.

-   Edition originale rarissime du « Quadrantem tum astronomicum in astrolabium » du  mathématicien belge Philippe Lansberg (1561-1632) imprimée en 1635 dont Kepler dit « s’être servi avantageusement des tables trigonométriques de Lansbergen ».
Aucun exemplaire complet de cette superbe édition originale n’est recensé sur le marché public international depuis un demi siècle et seuls 3 exemplaires sont recensés par Grassi à : Leyde, Stockholm et Uppsala.

-   Edition originale non moins rare de « Sphaera plana a Ptolomaeo astrolabium » imprimée en 1636 dont aucun exemplaire n’est recensé sur le marché public depuis un demi-siècle et dont seuls trois exemplaires sont recensés par Grassi à : Leyde, Stockholm et Uppsala.

-   Première édition collective des « Opera Omnia », superbe volume imprimé en 1663.
Brunet, III, 825.

Lansberg pl 180x300 Edition originale rarissime de Philippe Lansberg
Lansberg titre 191x300 Edition originale rarissime de Philippe Lansberg

Lalande possédait un exemplaire de ce superbe volume et les « Opera Omnia » ont sans doute influencé Delambre.
Les deux premiers traités des Opera Omnia forment l’œuvre mathématique de Lansberg. Une Trigonométrie rectiligne et sphérique, et une Cyclométrie ; les autres traitent du Cadran astronomique, de l’Astrolabe et du Cadran solaire, et donnent des tables astronomiques.

Lansberg fut partisan des hypothèses de Copernic et de Kepler (dont il n’acceptait pas la forme elliptique des orbites planétaires), ce qui lui valut de multiples désagréments de la part des pasteurs protestants.
Ses parents l’élevèrent dans la religion protestante à laquelle il resta toujours attaché. Il étudia en Angleterre, revint à Gand, puis quitta derechef sa ville natale pour se fixer à Anvers vers 1580. Lorsque en 1585, la métropole commerciale retomba sous l’autorité de Philippe II d’Espagne, il abandonna la Belgique pour s’installer aux Pays-Bas, à Leyde, où il professa comme pasteur puis à Ter-Goes et à Middelbourg, où il exerça la médecine et put surtout se livrer à ses études favorites, les mathématiques et l’astronomie. Il fut l’élève de Simon Stevin à Leyde, et se lia avec Willebrond Snell qui partageait avec lui la même passion. Il mourut à Middelbourg le 8 novembre 1635. Tallemant des Reaux note dans ses historiettes qu’il fut un des rares européens à comprendre l’algèbre de François Viète ; Kepler se sert de ses calculs.

Les Opera Omnia sont certes moins rares que les deux originales ci-dessus reliées dans le volume et selon Grassi l’on en trouve à Bologne, Bonn, Bruxelles, Edimbourg, Greenwich, Hambourg, Leyde, Strasbourg et Uppsala, mais cependant un seul exemplaire complet est apparu sur le marché public au cours du dernier demi-siècle : « Honeyman Copy, Sotheby’s 12/05/1980 en reliure postérieure restaurée avec trous de vers ».

Magnifique exemplaire conservé dans son vélin de l’époque, très pur, renfermant 3 œuvres de Lansberg dont les deux premières totalement introuvables, provenant de la bibliothèque des Comtes de Peren (avec ex libris).

Prix : 10 500 €


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Librairiecamillesourget 372 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines