Magazine Cinéma

le match : Planes VS. Turbo

Publié le 01 octobre 2013 par Fredp @FredMyscreens

le match : Planes VS. Turbo

Les vacances de la Toussaint approchent et les deux éternels studios concurrents, Disney et Dreamworks lâchent leurs bolides pour tenter de rameuter le plus de mômes dans les salles. Des avions de Planes ou des escargots de Turbo, qui mérite le plus de remporter la course ? Voilà le résultat du match !

le match : Planes VS. Turbo
1er tour : l’originalité

Planes : après le succès de Cars 2 auprès des mômes et des ventes de jouets, Disney capitalise sur la franchise et lance un film se déroulant dans le même univers en s’intéressant cette fois à la vie des avions. Le truc devait au départ sortir directement en vidéo mais face aux profits possibles, ils se sont dit que, finalement, ils allait le projeter sur grand écran. Et pour info, Pixar n’est pas lié à la production de ce film puisque Disney à sous-traité cela à son Disney ToonStudio (qui ont fait les Clochette) qui prévoit déjà des suites.

Turbo : il s’agit là d’un nouveau scénario original pour Dreamworks et non d’une suite à ses franchises habituelles. Et puis, avouons-le, un escargot aussi rapide qu’une F1, il fallait en avoir l’idée.

Gagnant : sans hésiter, Turbo

le match : Planes VS. Turbo
2e tour : l’histoire

Planes : c’est l’histoire d’un petit épandeur qui voudrait faire une course qui fait le tour du monde et réussi à s’inscrire à la course après un essai fructueux. Évidemment, l’avion numéro un est un méchant imbu de lui-même qui causera bien des ennuis mais le courage du petit héros et le soutien des autres concurrents l’aidera à aller jusqu’au bout, malgré les obstacles. Tout est donc ultra prévisible, rempli de clichés avec des personnages sans intérêt et on s’ennuie ferme pendant 1h20.

Turbo : c’est l’histoire d’un petit escargot qui rêve d’être aussi rapide qu’une F1. Après un drôle d’accident il devient aussi rapide que Flash et réussi à s’inscrire à la course. Évidemment, le pilote champion est un méchant imbu de lui-même et causera bien des ennuis mais le courage du petit héros et le soutien de ses nouveaux compagnon l’aidera à aller jusqu’au bout, malgré les obstacles. Non, vous avez bien lu, l’histoire est sensiblement la même et toute aussi prévisible et remplie de clichés, à ceci près que les héros sont ici plus sympas. Et malgré un gros creux au milieu du film, le rythme est là.

Gagnant : Turbo mais vraiment d’une très très courte tête parce qu’on trouve les personnages plus sympas

le match : Planes VS. Turbo
3e tour : l’humour

Planes : des jeux de mots qui tombent à plats, des situations pas très drôles et des références malfoutues. Pas un gamin n’a rit dans la salle et le seul fou-rire qu’on a eu était nerveux devant la pauvreté d’une blague sur les tracteurs sacrés en Inde (équivalent des vaches sacrées dans le monde de Cars donc).

Turbo : les touches d’humour sont bien là, avec plusieurs niveau de lecture pour les adultes et les enfants. Ce n’est pas toujours d’un haut niveau mais ça fait son effet, en particulier sur un running gag diablement efficace.

Gagnant : Turbo

le match : Planes VS. Turbo

4e tour : le graphisme et l’animation

Planes : le film était prévu pour le marché vidéo et ça se ressent beaucoup. Les designs sont très light, les décors vides, l’animation sans grande inventivité. Même l’imagination débridée de Cars 2 dans le design n’a plus lieu d’être.

Turbo : dès les premières images de course qui ouvrent le film, on se prend une jolie petite claque. Et puis la suite est à la hauteur, c’est riche, ultra fluide et rythmé avec une recherche graphique plutôt sympa pour les escargots.

Gagnant : c’est Turbo le plus beau

le match : Planes VS. Turbo

5e tour : la morale

Planes : le film assène une gentille morale toutes les 5 minutes. On a évidemment le « petits, rêvez grand et dépassez vous»  mais aussi un message sur la solidarité, un autre sur la repentance mais surtout un petit « gagne la course et fini dans l’armée»  assez douteux. Au bout d’un moment, c’est clairement lourd.

Turbo : le message est évidemment une leçon sur la volonté et le fait de croire en ses rêves et de se dépasser. C’est bien sur dit de manière prévisible, souvent répété mais pas martelé non plus, ce qui nous laisse une bonne impression à la sortie du film.

Gagnant : Turbo

le match : Planes VS. Turbo

Résultat final : Turbo gagne la course avec une très nette longueur d’avance mais il faut tout de même avouer que celle-ci n’était tout de même pas très palpitante avec ses histoires prévisibles et sa morale déjà vue. Le gagnant s’en tire surtout grâce à des équipes plus impliquées sur le look du film et l’écriture des blagues pour nous faire au moins passer un bon moment, même si ce sera vite oublié. Bref, une compétition qui ne rentrera pas dans les annales de l’animation.

le match : Planes VS. Turbo


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Fredp 9140 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines