Magazine Cinéma

Les 25 ans du studio Ghibli au Festival Lumière avec en avant-première : Le Vent se lève… il faut tenter de vivre

Publié le 05 octobre 2013 par Journal Cinéphile Lyonnais @journalcinephil

letombeaudesluciolespluslogo

Le site du festival : http://www.festival-lumiere.org/

Hommage au studio d’animation japonais Ghibli, fondé par Hayao Miyazaki, qui vient de faire ses adieux au cinéma, et Isao Takahata. Avec notamment l’avant-première du nouveau et dernier film de Miyazaki, Le Vent se lève… il faut tenter de vivre.

Le Vent se lève… il faut tenter de vivre  de Hayao Miyazaki (Kaze Tachinu, 2013, 2h06) – AVANT-PREMIÈRE

Miyazaki fait ses adieux au cinéma à travers l’histoire de l’ingénieur japonais Jiro Horikoshi, inventeur de l’avion de chasse qui fondit sur Pearl Harbor. L’un de ses films les plus personnels. Visuellement éblouissant.
Institut Lumière sa 19h15

Mon voisin Totoro  de Hayao Miyazaki (Tonari no Totoro, 1988, 1h26) 
Comœdia sa 11h

Le Tombeau des lucioles  d’Isao Takahata (Hotaru no haka, 1988, 1h28) 
Un petit garçon veille sur sa sœur malade pendant la Seconde Guerre mondiale au Japon. Takahata, grand nom de l’animation, éblouit avec ce plaidoyer universel pour l’enfance sacrifiée.
Comœdia je 11h | Pathé Bellecour sa 14h

Princesse Mononoké  de Hayao Miyazaki (Mononoke Hime, 1997, 2h15)
Le prince Ashitaka est frappé d’une malédiction après avoir tué un dieu sanglier devenu démon. Une formidable fable écologique à la poésie sauvage, par le maître de l’animation japonaise, Miyazaki.
Décines sa 16h30 | Pathé Bellecour di 10h30

studioghibli

Le Studio Ghibli

Le Studio Ghibli est dirigé par deux des réalisateurs les plus doués du siècle : Hayao Miyazaki et Isao Takahata.

Avec les distributions internationales de Princesse Mononoke, du Voyage de Chihiro qui a reçu l’ours d’or au festival de Berlin, du Château ambulant, et plus récemment de Ponyo sur la falaise les films du studio Ghibli et de Miyazaki en particulier commencent à être connus du grand public en Europe et aux États-Unis. Ils ont une importance capitale pour l’image de la production animée nippone qui, en France comme ailleurs, souffre de bien des a priori. En effet, les oeuvres du studio sont emblématiques d’une production nationale dont on réalise à peine, depuis l’étranger, la qualité insoupçonnée et la stupéfiante diversité. Elles constituent, de fait, une réfutation exemplaire de toutes les idées préconçues sur le dessin animé japonais.

En savoir plus sur le Studio Ghibli : ici

45.764043 4.835659

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Journal Cinéphile Lyonnais 15243 partages Voir son blog

Magazines