Magazine

Au pays des aveugles les borgnes seront rois

Publié le 14 novembre 2013 par Amaury Watremez @AmauryWat

Article également paru dans "la Revue raisonnable"...

A ce lien

7421384337068.jpg

Au pays des aveugles les borgnes sont rois, jamais je crois ce proverbe n'a été près de cruellement se vérifier pour les politiques qui ne voient rien, ne veulent pas voir, n'écoutent pas les français et pensent pouvoir profiter de stupidités comme la « Une » de « Minute » pour dévier la colère du pays vers des sujets sociaux, comme d'habitude, trop belle pour être vraie pour le gouvernement socialiste cette « Une », à croire que la rédaction de « Minute » travaille avec Claude Sérillon. Mais visiblement les indignations vertueuses, les colères civiques et les appels aux z-armes des « vrais » républicains certifiés conformes ne suffisent plus à faire remonter la côté de popularité du président. Notons d'ailleurs que la provocation a donné le résultat escompté, au delà de toute espérance, puisque le tirage du magazine, habituellement confidentiel est devenu largement plus important, ainsi que sa visibilité médiatique...

Car le problème ce n'est pas le racisme supposé des français, à qui l'on demande de s'autoflageller sur le sujet depuis quelques décennies déjà, ce n'est pas une quelconque phobie de leur part envers telle ou telle communauté, c'est la ruine du pays, la précarité des salaires et le pouvoir quasiment absolue des financiers et des bourses sur les populations de par les décisions aberrantes prises au nom de l'Union Européenne, une Union fondée surtout sur des principes monétaristes et hyper-libérales, et quelques lieux communs vaguement humanitaristes pour lier le tout et déculpabiliser les bourgeois de soutenir cette politique.

Le problème de nombreux citoyens français, ce n'est pas d'ailleurs tant l'origine ethnique ou la culture religieuse des populations la question que le fait que d'aucuns parmi eux adoptent un comportement incivique et s'opposant à la conception de la citoyenneté telle qu'elle est définie par notre constitution et la Déclaration des Droits de l'Homme, comportement que ni la diversité ni les différences de cultures ne justifient, il est des compromis minimum pour vivre ensemble, je parle d'une conception concrète et non du « vivrensemble » mièvre et « rose bonbon » que l'on nous distribue à la louche depuis des années...

Alors oui certes oui, les sondages ne sont qu'un symptôme du « Barnum consumériste » et un président ou un gouvernement ne devraient jamais gouverner en ne se souciant simplement que de l'opinion des panels de citoyens choisis par les instituts de sondage. Mais gouverner implique nécessairement d'écouter les préoccupations d'un pays et de tenter d'y répondre, et le fait qu'il y ait seulement un peu plus d'un français sur dix pour comprendre la politique suivie et l'approuver est infiniment préoccupant car cela signifie simplement que le pays est ingouvernable dans l'état et que les décisions prises par les dirigeants actuels seront toutes perçues comme anti-démocratiques et arbitraires.

Il n'y a guère ces derniers jours que deux voix au PS pour s'en alarmer et ouvrir leur gueule pour dire ce que les autres, certes, pensent tout bas, Malek Boutih et Marie-Noëlle Lienemann. Et encore restent-ils bien prudents tous les deux ! Car ce n'est pas un changement d'équipe qui changera quelque chose au cap suivi par ce gouvernement qui est le même que la plupart des gouvernements précédents fussent-ils libéraux-libertaires ou socio-libéraux comme celui-là.

Que répondent à l'urgence induite par la colère du peuple les ministres, le président et leurs supporters (il en reste ! Leur organe officiel est « le Petit Journal » de Canal pelu) ? Les mécontents sont tous mis dans le même sac des extrèmes forcément anti-républicains et anti-démocratiques. Ils sont tous soupçonnés de nationalisme, de racisme, voire de fââchiisme et j'en passe et des meilleures. Quant à en envisager de suivre une autre politique, la question ne se pose même pas, leur refrain à tous est que la politique du gouvernement est inéluctable et la seule possible, la seule à respecter les valeurs humanistes et les idéaux réputés fondateurs de l'Union Européenne...

Le « pays légal » se réduit comme une « peau de chagrin » et ses sermons moralisateurs ne fonctionnent plus, le « pays réel » se fait entendre et cela les dirigeants actuels ne veulent surtout pas écouter ce qu'il a à dire.

image prise ici


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Amaury Watremez 23220 partages Voir son profil
Voir son blog