Magazine

L'unanimisme idéologique encore à l'oeuvre

Publié le 05 décembre 2013 par Amaury Watremez @AmauryWat

On pourrait également parler d'unanimisme onaniste...

Il s'était retrouvé dans cette conférence de professionnels de la profession de l'éducation par obligation et par ce qui lui restait de sens du devoir après des années d'infantilisation, de matraquage d'idées bidons, de jargon théorique sans queue ni tête ni justification autre que la prétention de ceux l'utilisant. Le conférencier plutôt qu'un raisonnement sur l'éducation et des théories intéressantes leur avait tenu un discours à la fois archéo-marxiste primaire, assimilant le piratage informatique, le « streaming » (TM°), le « Peer to Peer » (TM°) et le « hacking » (TM°) à une nouvelle lutte des classes, et en profitant pour lancer quelques torpilles idéologiques en passant concernant le commerce dit équitable, gadget, la « Révolution verte » et les alter-actions de ses alter-potes.

Il eût droit ensuite à une resucée du "Care" de Martine Aubry avec un zeste de sermon sur le "vivrensemble", sans oublier l'indispensable engagement "citoyen" (à gauche sociétale) des professionnels de la profession...

tumblr_inline_mjra5gkl2I1qz4rgp.jpg

Si la lutte des classes actuelle c'est télécharger illégalement la dernière saison de « Dexter » sur le réseau, les pauvres vont continuer à crever de faim quelques années...

ll se dit qu'il avait du culot de parler de la « nécessaire neutralité » que ces professionnels de la profession devaient à son avis faire preuve et de se lancer derechef deux minutes après dans une argumentation très militante. Il en conclut que la neutralité consistait à sombrer en somme dans l'unanimisme idéologique, le même que depuis des décennies, celui qui conduit le système à un peu plus d'inégalités réelles du fait de bonnes intentions d'une sensiblerie somme toute révoltante et de beaucoup d'hypocrisie.

Il se dit que le conférencier avait du toupet d'invoquer l'objectivité scientifique et quantitative de ses thèses en demandant à l'auditoire un acquièsement immédiat en somme et sans preuves. Il se dit aussi que le conférencier, c'était ça le pire, était certainement sincère dans sa prétention ubuesque à l'objectivité !

Subjugué, il vit ensuite toute l'assistance sans exception applaudir avec un enthousiasme collectif et débordant à la péroraison. Lui, restant cohérent avec lui-même, ne le fit pas ne voulant pas se renier. Il se dit que dans l'assistance, il y en avait forcément qui avait ses idées, statistiquement parlant, et que beaucoup applaudissaient surtout par confort intellectuel, lâcheté et instinct grégaire (faire tout comme le troupeau pour sauver sa peau). Ils sont dociles comme des lapins apeurés coincés derrière le fin grillage du clapier qui sentent constamment la main du fermier tenter de les agripper pour les tuer et qui font le dos rond appelant les caresses du maître, persuadé que cela leur procurera encore un peu de survie.

La plupart était dans le confort du troupeau, n'hésitant pas à se renier pour y demeurer au chaud. C'est d'ailleurs comme cela que l'arbitraire s'installe lentement mais sûrement dans les esprits la contradiction devenant de plus en plus insupportable et poussant à l'hystérisation de ce qui reste de réflexion politique chez les individus victimes de la post-modernitude béate et triomphante attitude qui est également très hypocrite car tous le montrent bien souvent, ils se soucient d'abord de leur sécurité d'emploi et de leur cursus à eux avant de s'inquiéter de la précarisation des autres catégories de la population dont au font ils n'ont rien à foutre.

Un peu plus tard ayant quitté cette docte et grégaire assistance, il se retrouvait dans la salle de détente des (dé-)formateurs et autres professionnels des professionnels des professions d'éducation et put voir leurs casiers de rangement de leurs affaires ornés d'un portrait de madame Taubira, il y en avait plusieurs dizaines, tous semblables. Là encore il nageait en plein unanimisme idéologique. C'était presque cauchemardesque cette vision de visages tous semblables, tous sous le même angle. Pour lui un cauchemar, pour eux un rêve, leur utopie. Abolir les différences mentales, interdire le « hors-norme » intellectuel, le pas comme tout le monde car bien entendu comme tous ceux qui prônaient le droit à la différence ils ne supportaient pas celles qu'ils voyaient chez les autres, ou celle ou celui qui contredisaient leurs certitudes forcément dénoncé, montré du doigt, rejeté du groupe sans autre forme de procès et en toute bonne conscience en plus.

Pour son bien, un bien très vague, très flou, très relativisé, dont on se demande pourquoi ils l'invoquent encore tout le monde étant censé être libre de ses opinions et de son comportement.

image empruntée ici


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Amaury Watremez 23220 partages Voir son profil
Voir son blog