Magazine Cinéma

[DVD] ”Sous le figuier” d’Anne-Marie Etienne

Publié le 17 décembre 2013 par Boustoune

La vie n’est pas toujours un long fleuve tranquille et les personnages de Sous le figuier, le nouveau film d’Anne-Marie Etienne, en savent quelque chose.

Nathalie (Anne Consigny), chef étoilée dans un petit restaurant parisien, a besoin de tout contrôler et se retrouve donc assez désemparée quand elle réalise que tout est en train de lui échapper, imperceptiblement. Professionnellement, elle doit batailler ferme avec son employeur, qui veut lui imposer de travailler avec une adepte de la cuisine moléculaire pour changer la carte de l’établissement. Et pour cette adepte de la gastronomie traditionnelle, hors de question de servir des châtaignes à l’azote ou du lapin à la sauce bleue turquoise… Et sentimentalement, ce n’est pas beaucoup mieux. Après deux divorces, elle ne veut plus se laisser piéger par les hommes, mais son ex, Bernard, fait le forcing pour bénéficier d’une seconde chance. Et, pour couronner le tout, sa fille chérie, qu’elle a élevée seule, non sans mal, pendant des années, lui annonce qu’elle part étudier en Chine pendant trois ans…
Christophe (Jonathan Zaccaï), ami de longue date de Nathalie, connaît lui aussi une passe difficile.  Il a perdu son emploi et se retrouve avec deux petites filles à gérer à plein temps, car son ex est partie vivre au Canada. Pas simple…
De son côté, Joelle (Marie Kremer) est toujours mariée et a un emploi. Mais son couple bat de l’aile et son travail d’aide-soignante dans une maison de retraite, dévorant, ne lui laisse pas le temps de s’occuper correctement de sa fillette, avec qui elle peine à établir une relation mère-fille normale.

sous le figuier - 3

La seule personne qui apporte un tant soit peu de soleil dans leurs vies compliquées, c’est Selma (Gisèle Casadesus). Cette vieille femme a elle aussi reçu son lot de problèmes et de contrariété, en quatre-vingt quinze printemps. Elle a connu le déracinement de son pays d’origine, la Hongrie, qu’elle ne reverra jamais, la seconde guerre mondiale, la perte de son mari, Piotr, et tous les problèmes liés au vieillissement, sans oublier une retraite misérable, qui ne lui permet pas toujours de remplir le frigo. Cependant, Selma conserve, en toutes circonstances, une parfaite sérénité, et affiche une bonne humeur hautement communicative.

sous le figuier - 4

Mais voilà, la vieille dame est mourante. Une grave maladie va bientôt l’emporter dans l’autre monde. Voilà un moment qu’elle le sait, mais elle a refusé de se soigner. A quoi bon prolonger de quelques mois une vie qui arrive de toute façon bientôt à son terme? Mieux vaut accepter la fatalité et profiter des derniers jours de manière apaisée plutôt que de les passer dans une chambre d’hôpital grise et froide à combattre le mal qui la ronge, sans grand espoir de gagner la bataille. Elle est de toute façon curieuse de savoir, enfin, s’il y a quelque chose après la mort. Mais avant cela, elle veut profiter de chaque seconde qu’il lui reste. Elle souhaite passer des moments privilégiés auprès de ses amis, écouter le doux bruissement de la vie autour d’elle, notamment les rires et les cris d’enfants, et revivre les expériences qui lui ont procuré du bonheur au cours de sa vie. 
Elle a même établi une liste des dernières choses à faire avant le “grand départ” : revoir “Sur la Route de Madison”, manger du Nutella, poser sa tête contre une épaule d’homme, regarder Barychnikov danser une dernière fois, faire une grasse matinée…

sous le figuier - 5

Nathalie décide de louer une maison à la campagne, assez grande pour accueillir Christophe, Joelle et leurs enfants respectifs. Et Selma, bien sûr, que le trio entend bien accompagner jusqu’au bout de l’été, jusqu’au bout de son souffle.
Ils réalisent bientôt que ce ne sont pas eux qui aident la vieille dame à passer de la vie à la mort, mais que c’est au contraire Selma qui les mène vers la vie, vers cette existence à côté de laquelle ils passent par lâcheté, par peur de prendre des coups.
De par sa dignité à l’approche de la fin, sa bonne humeur constante, malgré la douleur, sa sagesse et son expérience des relations humaines, elle redonne peu à peu courage à ces trois paumés et leur dévoile à sa manière la route qui mène au bonheur…

sous le figuier - 2

De la même façon, Anne-Marie Etienne nous prend par la main pour nous emmener dans son récit et nous offrir ces jolis moments de tendresse et de philosophie de vie, sans pathos, sans lourdeur démonstrative, pour un film qui constitue lui aussi un petit bonheur.
Sa mise en scène n’a rien d’extraordinaire, c’est vrai, et le sujet n’est pas novateur non plus, mais la cinéaste réussit à capter parfaitement les instants de grâce offerts par ses acteurs, tous impeccables.
Anne Consigny incarne avec caractère la chef cuisinière trop dirigiste, trop psychorigide, Jonathan Zaccaï compose avec un bel assemblage de charme et de fragilité son personnage de séducteur sur le retour, trop lâche pour affronter les évènements, et Marie Kremer est émouvante en jeune mère de famille incapable d’exprimer ses sentiments autrement qu’avec brusquerie et maladresse. Et, bien sûr, il y a la remarquable performance de Gisèle Casadesus, rayonnante d’énergie et de vie dans le rôle de Selma. A 98 ans, la comédienne continue d’enchaîner les rôles avec gourmandise, au théâtre et au cinéma, et on ne peut être qu’admiratifs de sa fraîcheur et de son enthousiasme, toujours intacts malgré une carrière aussi bien remplie.

Si, comme nous, vous aviez raté ce film, ce “feel good movie”, comme on dit, lors de sa sortie en salles, cette sortie en vidéo vous donne l’occasion de vous rattraper. Et si vous l’aviez aimé, vous retrouverez avec délice ses personnages attachants.

_______________________________________________________________________________

sous le figuier
Sous le figuier
Sous le figuier

Réalisateur : Anne-Marie Etienne
Avec : Gisèle Casadesus, Anne Consigny, Jonathan Zaccaï, Marie Kremer, Claire Blanquet 
Origine : France
Genre : leçon de vie et de mort 
Durée : 1h32
Date de sortie France : 20/03/2013
Note pour ce film :●●●●

______________________________________________________________________________

BONUS

Portrait de Gisèle Casadesus 
Bande annonce

Note globale des bonus : ●●

_______________________________________________________________________________

BR/DVD9 Zone 2 – PAL – Couleur – Format 1.85 -16/9 compatible 4/3

Langues : Français Dolby Digital 5.1, Dolby Digital 2.0 Sous-titres :
Français pour malentendants

_______________________________________________________________________________

EDITION / DISTRIBUTION

Ocean films
Sortie le : 20/11/2013

Disponible également en VOD

_________________________________________________________________________


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • [Déballage] Stanley Kubrick L’Intégrale (DVD)

    [Déballage] Stanley Kubrick L’Intégrale (DVD)

    Il fallait au moins cela pour rendre hommage à l’un des cinéastes les plus talentueux du XXe siècle. 19 DVD; (Ou Blu-Ray selon le Coffret choisi.) 2 ouvrages qu... Lire la suite

    Par  Neodandy
    CINÉMA, CONSO, CULTURE, HIGH TECH, JEUX VIDÉO
  • Critique dvd: drift

    Critique dvd: drift

    LE FILM: 7/10 Dans les années 70, deux frères affrontent les vagues violentes, la société conservatrice et les motards impitoyables pour se lancer dans... Lire la suite

    Par  Cinedingue
    CINÉMA, CULTURE, DVD, LIVRES, MUSIQUE
  • Le Pinocchio d'Enzo D'alo sort en DVD

    Pinocchio d'Enzo D'alo sort

    France Television Distributions vient tout juste de sortir en DVD, mercredi dernier, le 10 juillet, un dessin animé idéal pour occuper vos enfants pendant ses... Lire la suite

    Par  Filou49
    CINÉMA, CULTURE, LIVRES
  • Sortie DVD : The Collection, de Marcus Dunstan

    Sortie Collection, Marcus Dunstan

    Cette semaine, c'est une bonne surprise qui est à l'honneur. Depuis le mercredi 10 juillet, vous pouvez vous régaler avec The Collection, sorti en DVD et Blu-Ra... Lire la suite

    Par  Redrum
    CINÉMA, CULTURE, HORREUR
  • CINEMA : Le Jour attendra de Edgar Marie

    CINEMA Jour attendra Edgar Marie

    L’ennui vous emporte dès les premières minutes du film d’Egdar Marie. Le mauvais cadrage, la musique tonitruante (installée pour donner une illusion d’action) n... Lire la suite

    Par  Misteremma
    CINÉMA, CONSO, CULTURE, MODE, PHOTO & VIDÉO
  • Critique dvd: le dernier train pour frisco

    Critique dvd: dernier train pour frisco

    LE FILM: 5.5/10: Trahi par son ami Nolan au terme de l’attaque d’un train, Harker Fleet tombe sous le coup d’une double peine , il est non seulement contraint d... Lire la suite

    Par  Cinedingue
    CINÉMA, CULTURE, DVD, LIVRES, MUSIQUE
  • Critique dvd: les chevaux de dieu

    Critique dvd: chevaux dieu

    LE FILM: 8.5/10 Yassine a 10 ans lorsque le Maroc émerge à peine des années de plomb. Sa mère, Yemma, dirige comme elle peut toute la famille. Lire la suite

    Par  Cinedingue
    CINÉMA, CULTURE, DVD, LIVRES, MUSIQUE

A propos de l’auteur


Boustoune 2983 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines