Magazine Société

MNL en chute libre

Publié le 23 décembre 2013 par Groupe Ble Lorraine @BLElorraine

L’aéroport Metz-Nancy-Lorraine (MNL) a perdu 40 000 passagers en 2013 par rapport à 2012, soit une chute de 13 % de sa fréquentation. Cette dégringolade est d’autant plus incroyable qu’inacceptable que le Conseil Régional, propriétaire de la structure dont il assume désormais la gestion à la place des chambres consulaires, misait sur une croissance de 3 % après avoir réussi à stabiliser la courbe lors de sa première année d’exploitation. Au lieu de cela, la fréquentation de l’aéroport ne devrait pas excéder 238 000 passagers. Avant la reprise en main par la Région, elle était de 280 000. On est donc beaucoup plus proche du niveau d’avant 1995, soit cinq après la création de MNL, que de la barre des 350 000 passagers, atteinte en 2000 et en 2005.

Les actuels gestionnaires de l’infrastructure ont beau s’auto-féliciter du haut niveau de service maintenu, de l’obtention de la certification de sécurité, du renouvèlement du système de guidage des avions et de la démarche environnementale dans laquelle l’aéroport lorrain s’est engagé, le Conseil Régional n’aurait certainement pas apprécié de si mauvais résultats si la gestion de l’outil avait été confiée à un privé comme il était envisagé il y a trois ans. Certes, MNL ne s’est jamais remis de l’arrivée du TGV en 2007. Il éprouve les pires difficultés dans le contexte actuel de crise socioéconomique, alors que les structures concurrentes voisines s’en sortent pour la plupart plutôt très bien. Les révolutions arabes ont mis à mal son point fort, à savoir les vols vacances. Ces derniers sont en chute de 19 % en 2013. La suppression des vols vers l’Egypte l’hiver, l’arrêt prématuré de ceux vers Djerba, ainsi que la suppression par Marmara du second vol vers Marrakech et de celui vers Ajaccio par Ollandini expliquent une telle baisse.

En attendant, depuis 2012 et l’arrivée de la Région aux commandes, le plan de vol est flou, la zone d’activités aéroportuaires toujours en friche et le fret toujours aussi quasi inexistant. Ce dernier pourrait néanmoins très faiblement décoller grâce à la signature d’un partenariat avec Air Algérie. Mais il n’est question que de fret-combi qui s’opère sur des avions transportant des passagers grâce à un aménagement des soutes.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Groupe Ble Lorraine 50670 partages Voir son profil
Voir son blog

Dossiers Paperblog

Magazine