Magazine Cinéma

La Grande Aventure Lego, critique

Publié le 19 février 2014 par Fredp @FredMyscreens

La Grande Aventure Lego, critique

Les briques danoises débarque au cinéma dans la Grande Aventure Lego, pour le plus grand bonheur de tous ! Un seul mot d’ordre : créativité !

La Grande Aventure Lego, critique
Quand le projet d’adaptation au cinéma des Lego en film d’animation a été révélé, on pouvait sérieusement s’interroger sur le bien fondé de l’entreprise. Mais d’un seul coup, certains soupçons se sont levé. En effet, dès que Phil Lord et Chris Miller ont été attachés au projet, on s’est dit que le film pouvait être très réussi et particulièrement fun. Et pour cause puisque les deux compères nous avaient offert le surprenant et très réussi Tempête de Boulettes Géantes ! Puis avaient récidivé en signant le succès surprise 21 Jump Street astucieusement adapté de la série télé.

Bourrés d’idées, de références et d’irrévérence, s’amusant avec différentes techniques (le passage animé de 21 Jump Street est proprement hilarant), ils étaient évidemment le choix idéal pour s’attaquer à l’univers multiple des briques Lego et de leurs personnages emblématiques. C’est ainsi qu’ils vont nous faire suivre l’incroyable aventure d’Emmet, simple ouvrier sur un chantier qui va voir sa vie changer du jour au lendemain après avoir découvert un artefact qui fait de lui « le spécial» , l’élu qui mettra fin au règne de Lord Business… mais est-il vraiment spécial ?

La Grande Aventure Lego, critique

Dès le début, il faudra bien s’accrocher devant le rythme trépidant du film. Emmet nous raconte sa routine en suivant les instructions de son manuel pour passer une bonne journée avec tous ses semblables. Des journées en apparence idylliques, réglées comme une horloge selon la volonté du Lord Business. Tout de suite, le ton est donné, nous sommes bien dans la satire de notre mode de vie réglé par le métro, boulot, séries télé, dodo.
Les deux réalisateurs n’ont qu’un seul principe en tête, construire et déconstruire le mythe,
casser les briques des conventions et des différents univers à explorer. Pour cela, ils vont déployer toute leur imagination, comme on le faisait en jouant aux Lego quand on était mômes.

La Grande Aventure Lego, critique

Leur film est donc blindé d’idées à chaque seconde pour nous amuser, nous fait rire, et même nous émouvoir … Les références, gags, répliques hilarantes, situation drôles et ridicules se multiplient à vitesse grand V et les personnages qui viendront aider Emmett dans sa nouvelle quête (parmi lesquels Batman ou l’astronaute des années 80 qui devrait en rendre joyeusement nostalgiques certains mais aussi beaucoup d’autres surprises) seront tous bien exploités.
Et si les guests sous licence comme Superman viendront faire quelques clins d’œil, cela ne nuit jamais à l’histoire qui n’est donc pas qu’un placement de produit. On retiendra d’ailleurs en plus des dialogues savoureux, certaines compositions géniales des acteurs donnant de leur voix comme Liam Neeson interprétant les deux facettes du flic bras droit du Lord Business campé par Will Ferrell.

La Grande Aventure Lego, critique

Mais tous ces efforts de bonne humeur ne sont pas gratuits et servent plusieurs messages qui apparaissent en filigrane, ce qui ravira bien les parents pendant que leurs mômes s’amusent intelligemment. Car le film répond au crédo de la marque Lego depuis ses débuts : développer sa créativité. Ainsi, dans un monde normé, le message véhiculé ici est clairement qu’il suffit de créer pour vivre pleinement. Celui-ci est le plus flagrant mais on ne peut pas en dire beaucoup plus au risque de gâcher la surprise. Tout juste dira-t-on que Lord et Miller brassent de nombreux autres thèmes pour faire passer un message positif et créatif avec une rare intelligence, étant à ce titre les seuls à se hisser ici au niveau de la trilogie Toy Story.

La Grande Aventure Lego, critique

Alors évidemment, derrière le film, il y a du marketing pour la marque Lego, une gigantesque pub sur grand écran … mais quand on voit à quel point cette fameuse publicité se révèle créative, enjouée, et surtout les message qu’elle délivre sur pour notre société et pour se construire soi-même, il est impossible de ne pas y adhérer. La folie de cette Grande Aventure Lego et le plaisir enfantin déployé pendant le film techniquement parfait (on se demande même parfois si l’animation ne serait pas en stop motion devant la qualité du rendu des matières) sont si denses et intenses qu’il est impossible de ne pas être emporté par cette explosion positivité ! Avec ce film, les Lego sont définitivement devenus une brique essentielle de la pop-culture. Vivement la suite déjà annoncée !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Fredp 9140 partages Voir son blog

Magazines