Magazine Humeur

La démocratie c'est quand l'Europe décide !

Publié le 25 mai 2014 par Amaury Watremez @AmauryWat

euro_tyranie.gifOn sait déjà l'opinion qu'a monsieur Cazeneuve a de l'histoire de France et de ses racines, parler de ses sujets est pour lui rance et nauséabond. Nous ne l'accusons de rien bien entendu, nous ne sommes pas comme ça sur ce blog, nous sommes toujours mousse et pampre, de dentelle, de douceur, mais il semble déjà que comme tout tenant du pouvoir en France, issus des « grands » partis dits « républicains », le vote et la démocratie c'est bien surtout quand le peuple entérine les décisions prises par les dirigeants, en particulier celles prises en faveur de l'Union Européenne des affairistes et des commerçants.

Quel que soit le parti il est en soi un scandale que les préfectures « oublient », opportunément, de fournir le nombre de bulletins de vote suffisants afin que chaque citoyen puisse exprimer son opinion, et ses choix. Or, est-ce étrange, il semble qu'il manque dans un grand nombre d'endroits, à Evry, à Paris en particulier, et ailleurs des bulletins de vote FN, là-bas les autorités ont « oublié » d'en prévoir assez. Que l'on soit FN ou pas, si l'on est un citoyen respectueux des lois, en soi c'est honteux. Chacun dans une démocratie doit avoir le droit d'exprimer son suffrage, y compris ceux avec lesquels je ne suis pas d'accord.

Cela s'appelle le débat démocratique.

Ce n'est même pas que ces tenants du pouvoir aient quoi que ce soit contre les idées du FN, dont au fond ils se foutent complètement, et qui les arrangent, cela leur permet de parquer les mécontents, aussi les électeurs du Front de Gauche pour d'autres raisons, dans le camp des « populistes » et des « poujadistes ». Par contre si des députés FN ou FDG prennent les « places », cela fera toujours moins de « carrières » pour eux et leurs larbins car c'est tout ce qui compte, leurs « carrières » et le partage du « gâteau » de l'argent public, fût-il européen, et des privilèges dont les fonctionnaires europénnes disposent à Bruxelles notamment, ce qui commence à faire grincer quelques dents en Belgique.

Leur grande peur à ces nantis qui ont pris le pouvoir en 1789 en France, laissant croire au peuple que c'était la révolution et la fin des privilèges, c'est cela : perdre leurs privilèges. On le sait bien, ils n'habitent jamais dans les quartiers où la mixité sociale est élevée, surtout pas, et on note qu'ils ne mettent jamais leur gosses dans les collèges ou lycées du tout-venant. Ils sont en privé, cela se vérifie constamment, des plus méprisants avec les « petits », et les personnes issues de la diversitude excepté de temps à autres un maghrébin ou un africain alibi dans leurs meetings.

Ce qui leur tient lieu d'idées ils le choisissent à la fin de leur scolarité dans les « grandes » écoles se répartissant les rôles de la farce ou de l'opéra-bouffe qu'ils jouent sous les yeux des naïfs depuis bien longtemps.

On sait bien ce que l'Europe et ses dirigeants réels, en particulier Mario Draghi, le directeur de la BCE, pensent de la démocratie. On sait ce qu'il est advenu du « Non » pourtant très clair des français au traite constitutionnel européen en 2005, on change quelques virgules, quelques mots et on le fait ratifier par le Parlement pour ne prendre aucun risque. Voilà que les peuples se réveillent et qu'ils ressentent de la colère, qu'ils sont prêts à exprimer, contre l'Union Européenne, que faire ? En face ils sont tout simplement prêts à tout et même à truquer ou falsifier le scrutin si celui-ci ne correspond pas à leurs souhaits. Ils s'affolent aussi donc !

image prise sur le site du "comité Valmy"


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Amaury Watremez 23220 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines