Magazine Asie

« Itazura na Kiss ~ Love in TOKYO », amour et course d’endurance

Publié le 09 juin 2014 par Zgmf_balmung @ZGMF_Balmung
Il y a quelque jour, j’ai déjà rapidement parlé de Itazura na Kiss ~ Love in Tokyo (イタズラなKiss ~ Love in TOKYO) lorsque je présentais les J-dramas disponibles sur la plateforme francophone de Crunchyroll. Cette série était le premier J-drama a rejoindre leur catalogue. Même si j’en connaissais l’existence, je tiens avant tout à dire que je n’ai ni lu le manga, ni vu l’animé. (Note : une partie des captures d’écran proviennent du compte Twitter de la série.)
Itazura na Kiss - イタズラなKiss ~ Love in TOKYO
Je me suis regardé les six derniers épisodes en deux jours, je ne cacherai donc pas mon plaisir devant ce titre à la fois drôle et touchant par moment. Sans qu’il soit exempt de défaut, j’ai vraiment apprécié Itazura na Kiss. Ce n’est pas un coup-de-cœur, mais j’ai passé un agréable moment à regarder ses 16 épisodes (renzoku au format inhabituel d’ailleurs).
Itazura na Kiss - イタズラなKiss ~ Love in TOKYOItazura na Kiss - イタズラなKiss ~ Love in TOKYOItazura na Kiss - イタズラなKiss ~ Love in TOKYOItazura na Kiss - イタズラなKiss ~ Love in TOKYO
J’ai quand même dû m’y prendre à deux fois pour regarder entièrement cette série. Après les huit premiers épisodes, j’ai fait une assez longue pose dans le visionnage. Ce n’était pas vraiment de l’ennui, mais disons que la série a tendance à faire du surplace assez régulièrement. On va avoir l’impression que ça avance, mais non. Je vous mets la bande-annonce mais ne vous y fiez pas ; elle ne concerne que les tous premiers épisodes. L’arc du lycée (le premier) est clairement le moins intéressant.

Itazura na Kiss - イタズラなKiss ~ Love in TOKYOItazura na Kiss - イタズラなKiss ~ Love in TOKYOEn fait, c’est le propre de la série (et de beaucoup de J-dramas en fait) : la très lente avancée de la relation entre Kotoko et Naoki. Celui-ci, Naoki Irie (joué par Furukawa Yuki), est des plus compliqués, il faut l’avouer. En fait, il ne veut pas reconnaître qu’il a des sentiments pour cette Kotoko qui lui tourne sans arrêt autour. C’est un garçon égocentrique, voire narcissique, qui se satisfait de la voir n’aimer que lui, qu’importe les épreuves qu’il lui fait vivre. Et, elle va en vivre à cause de son comportement. Régulièrement, pour faire vivre l’espoir chez la jeune fille, il la fait espérer avec un mot doux ou un geste tendre, pour – peu après – redevenir froid et distant, voire méchant. 
Assez détestable comme attitude. Plus d’une fois, je me suis dit qu’elle se serait bien mieux avec Kin qui voue pour elle un amour sans faille (et sans doute trop immature). Mais, je n’en suis jamais vraiment arrivé à détester Naoki. Au final, il se révèle rapidement être un jeune homme en difficulté avec lui-même, victime de sa propre image, celle de quelqu’un classe, intelligent, distant, même inaccessible. En plus, il a du mal à trouver une place dans sa propre famille ; en tant que fils aîné, il serait appelé à succéder à son père dans l’entreprise familiale. Ça n’empêche pas qu’il aurait mérité plus d’une fois une bonne claque pour remettre en place son sourire narquois et prétentieux.
Itazura na Kiss - イタズラなKiss ~ Love in TOKYOMalgré l’affection que j’avais pour Kin, il ne faisait pas le poids. Ikezawa Kinnosuke (joué par Yamada Yuki) ressemblait de fait beaucoup trop à Kotoko. Il était beaucoup trop gentil et naïf. Il courait derrière un amour perdu d’avance puisque sa dulcinée courrait elle-même vers un autre. Il suffisait juste que Naoki s’arrête et se retourne définitivement vers Kotoko ; la défaite était inévitable. On savait que cela allait arriver, c’était fixé d’avance étant donné le générique d’ouverture. Je le trouve d’ailleurs très réussi, il résume très bien l’ambiance générale de la série.
Opening : « Update » de Sabao
Itazura na Kiss - イタズラなKiss ~ Love in TOKYO« Itazura na Kiss ~ Love in TOKYO », amour et course d’endurance
J’ai bien aimé cette petite Aihara Kotoko. La série ne la met pas forcement toujours en valeur, surtout au début, mais c’est voulu. Je dois dire que je l’ai réellement apprécié. Loin de l’archétype de la femme très belle et assurée, telle Matsumoto, ou de la ‘princesse’, douce et réservée, vers la fin, la mignonne Kotoko est plus naturelle, bien plus spontanée – peut-être un peu trop parfois, certes – et, de fait, beaucoup plus attachante. On ne peut pas s’empêcher de se demander pourquoi insister autant pour gagner un cœur aussi froid, mais elle insiste, persévère. Il s’avère qu’elle avait raison. À ce niveau, je ne sais pas si on peut appeler ça de l’amour, mais on ne peut que s’étonner devant une telle résistance. Miki Honoka réussit une belle performance avec ce rôle, elle surpasse même largement les autres membres du casting.
Itazura na Kiss - イタズラなKiss ~ Love in TOKYOItazura na Kiss - イタズラなKiss ~ Love in TOKYO
C’est une série remplie de bons sentiments, trop dirons sans doute certains. Je ne pourrai pas leur nier ce fait. De même, chacun des personnages est à l’image de ce que l’on pourrait retrouver dans de nombreuses séries : la jeune fille naïve et follement amoureuse, le jeune homme riche et hautain, l’ami qui aime mais qui ne sera jamais aimé, etc. Rien d’innovant. Sauf peut-être vers la toute fin du drama. Franchement, là, j’ai été cloué. Mettons de côté l’aspect burlesque de la situation – mais digne de la maman Irie, qu’est-ce que j’ai bien rigolé ! – j’ai juste été surpris par l’attitude de Naoki et Kotoko. Franchement. Même si ce n’est grand-chose, juste pour cette fin, je ne regrette pas d’avoir regardé Itazura na Kiss. C’était la petite récompense bien méritée après ces seize épisodes.Itazura na Kiss - イタズラなKiss ~ Love in TOKYO
Une suite est annoncée pour cette année. À voir ce que ça peut donner, même si je suis un peu dubitatif (ils ont quand même eu du mal à en arriver là où ils en sont...). J’espère que Crunchyroll la diffusera.
C’est donc une série que je ne conseille avant tout aux amateurs du genre, de romance « à la japonaise » qui auront, sans doute, de quoi être un minimum séduit.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Zgmf_balmung 77 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte