Magazine Culture

Nos dernières acquisitions

Par Librairiecamillesourget @CamilleSourget

Livres semaine Ciceron Descartes web Nos dernières acquisitions

“Rare and fascinating German Renaissance woodcut book”.

CICERO, Marcus Tullius. Der Teütsch Cicero. [Traduit par Johann von Schwarzenberg].
Augsburg, Heinrich Steiner, 4 mars 1535.

In-folio en gothiques allemandes de (4) ff., 160 ff. mal chiffrés CLIX, (2) ff. Restauration avec perte de qq. lettres à 3 ff., pte. tache à 3 ff. Relié en vélin ivoire postérieur, dos lisse, tranches mouchetées. Elégant vélin postérieur.

280 x 188 mm.

« Rare and fascinating German Renaissance woodcut book with a wealth of illustrations many of which were cut especially for this work ».
Graesse, II, Trésor de livres rares, 179 ; Rahir, La Bibliothèque de l’amateur, 371 ; Musper L. 146 ; Worstbrock 165 ; Oldenbourg, Schäufelein, pp. 94-96 ; Rottinger p. 87.

Ciceron pl1 Nos dernières acquisitions
Ciceron pl2b Nos dernières acquisitions

Titre en 12 lignes orné de 4 gravures sur bois dont la principale (158 x 96 mm) représente un dialogue entre Cicéron jeune et Cicéron âgé.

Seconde des six éditions que connut ce livre de 1534 à 1545.

Le texte est illustré de capitales sur fond criblé, de bandeaux et de 128 remarquables gravures sur bois, dont 2 ou 3 répétées.
41 sont de Hans Schäufelein, 22 d’Hans Weiditz et 58 de Jorg Breu. De dimensions variées (154 x 96 mm, 154 x 140 mm), elles sont d’une puissance de trait remarquable. Certaines portent le monogramme HS (Schäufelein) ; cet artiste était l’élève favori d’Albert Dürer dont il imita la manière. Ses gravures ont une grande réputation. On lui doit notamment la suite de La Passion, les Aventures de Theverdanck et quelques bois du Triomphe de Maximilien.

Outre quelques scènes bibliques, l’illustration de ce livre nous livre de précieux renseignements sur la vie civile de l’époque : description des costumes de différentes classes sociales, aménagements intérieurs, mobilier, argenterie, étains, orfèvrerie, jeux divers et activités de plein air, banquet, visite d’un docteur, prêteur sur gages, outils de l’époque, échoppe de marchands, taverne…

Ciceron rel Nos dernières acquisitions
Ciceron titre Nos dernières acquisitions

Le verso de l’avant-dernier feuillet est occupé par le portrait de Johann baron de Schwartzenberg, le traducteur de la présente édition, gravé par Weiditz d’après Dürer (Dodgson, II, n°56). Le portrait lui-même est entouré de 16 blasons armoriés dont celui d’Henneberg.
Johann Freiherr von Schwarzenberg (1463-1528), membre d’une famille de la noblesse saxonne, accompagna l’empereur Maximilien dans plusieurs de ses campagnes militaires. Ses œuvres littéraires furent très appréciées de Luther et de ses contemporains et notamment ses versions allemandes de Cicéron dont l’illustration surprenait par sa richesse et sa diversité.

Bel exemplaire, d’une grande qualité de tirage, de l’un des plus précieux livres illustrés allemands de la Renaissance.

Prix : 15 000 €

*****

Édition originale des Lettres scientifiques et philosophiques de Descartes
adressées à la Reine de Suède et à la Princesse Palatine.
Séduisant exemplaire conservé dans son vélin de l’époque.

Descartes rel Nos dernières acquisitions

DESCARTES, René. Lettres de Mr Descartes Où sont traittées les plus belles Questions De la Morale, Physique, Médecine, & des Mathématiques.
Paris, Henry Le Gras, 1657.

In-4 de (1) f.bl. ; (15) ff., 663 pp., (1) p. de fautes à corriger. Relié en plein vélin souple, dos lisse avec le titre manuscrit en pied. Petit accroc en pied du dos. Reliure de l’époque.

222 x 162 mm.

Descartes titreB Nos dernières acquisitions
Edition originale de la correspondance de Descartes.
Tchermerzine, II, 785 ; Guibert p.77 ; De Backer, 688.

« Cet ouvrage renferme 119 lettres françaises et latines. Elles sont adressées pour la plupart à la Reine de Suède, la Princesse Palatine, Mr. Mersenne, Mr. Chanut, Mr. le Roy, Mr. Morin. Elles sont parfois accompagnées de figures sur bois ». (Guibert).

Descartes y aborde des sujets de physique, de mathématiques, de philosophie, de médecine.

Claude Clerselier a recueilli ces lettres à partir des minutes que leur auteur lui-même avait constituées et conservées à travers ses déplacements si nombreux, montrant par là même l’importance qu’il y attachait, comme à un conservatoire de ses idées, un fichier de ses découvertes” (Jean-Robert Armogathe).

Descartes pl2C Nos dernières acquisitions
Descartes pl1B Nos dernières acquisitions

« Pendant plusieurs années, de 1642 à la fin de 1649, René Descartes (1596-1650) échangea une correspondance assidue avec la princesse Elisabeth, fille de Frédéric V, électeur palatin et roi de Bohême. Celle-ci, femme fort cultivée et spécialement versée dans les sciences mathématiques, avait lu avec beaucoup d’intérêt et une vive admiration les ‘Méditations métaphysiques’. […]. A chaque instant, elle se déclare le fidèle disciple de ‘Monsieur Descartes’ ; il lui semble qu’il est en mesure de résoudre tous les problèmes et de lui expliquer clairement tous les points de science et de philosophie. […]. Cette amitié devait durer jusqu’à la mort de Descartes. Il lui écrit encore de Suède, en lui faisant l’éloge de la reine Christine (octobre 1649). C’est sa dernière lettre ; Descartes devait mourir en février 1650. Cette Correspondance présente un très grand intérêt ; car, à propos des questions de son interlocutrice, Descartes se trouve amené à reprendre un certain nombre de problèmes et à en donner un exposé plus clair et plus complet que dans ses œuvres ; mais surtout, c’est le seul document direct qui nous le fasse connaître dans son intimité et, en lui, l’homme et non plus seulement le philosophe. Nous y apprenons qu’il avait projeté d’écrire un Traité de l’érudition ; nous y gagnons d’intéressants détails sur la vie, toute retirée et consacrée à l’étude et surtout à la méditation, qu’il mena en Hollande, et sur les quelques mois qu’il passa à la cour de Christine de Suède. » (Dictionnaire des Œuvres, IV, 138-139).

Le texte est accompagné de nombreuses figures sur bois.

Séduisant exemplaire grand de marges conservé dans sa première reliure en vélin souple de l’époque.

Provenance : ex libris manuscrit sur le titre Bibliotheca Melletensis catal. Inscriptus.

Prix : 4 900 €


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Librairiecamillesourget 372 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines