Magazine Bons plans

Laurent Claudel et son périple au Pakistan et en Inde

Publié le 05 juillet 2014 par Christophe @vadrouilleurs

Interview Laurent Pakistan IndePrendre un congé sabbatique d’une année afin de parcourir le monde, beaucoup de salariés en rêvent mais très peu d’entre eux sautent le pas, il ne leur parait en effet pas toujours si simple de tout laisser derrière eux (travail, famille, amis, logement) pour partir à l’aventure …

Et pourtant c’est assurément là le meilleur moyen de découvrir (en partie) le monde à son rythme et de vivre des expériences enrichissantes et inoubliables.

Laurent Claudel a eu la chance de pouvoir réaliser ce rêve et nous parle du Pakistan et de l’Inde, 2 pays qui l’ont marqué durant son périple.

Peux tu te présenter ?

Je m’appelle Laurent Claudel et suis auteur du blog One Chaï. J’ai 41 ans et vis à Paris depuis le début des années 2000.

Interview Laurent Pakistan Inde

Quel est ton profil de voyageur ?

Je voyage le plus souvent seul avec mon sac à dos, en indépendant, dans ce qu’on va appeler la catégorie « petit budget ». Ce fut au départ autant par choix que par nécessité.

Loger dans les hôtels les moins chers n’est plus aujourd’hui vraiment une nécessité, mais pourtant, je n’ai en rien changé mes habitudes. Je ne me sens juste pas du tout à ma place dès que l’on monte un peu en standing. Le confort m’indiffère, j’aime les choses simples, et j’aime voyager au plus près des populations que je côtoie.

Je ne suis plus du tout adepte des « city break », préférant les voyages d’une certaine durée, au moins un mois. L’avion en terme d’impact carbone étant juste désastreux, j’essaye de le prendre le moins possible.

Comment prépares tu tes voyages ?

Pour être honnête, je prépare mal mes voyages. C’est en partie par goût, car de toute façon, je ne réserve jamais rien à l’avance, si ce n’est un billet d’avion, afin de garder toute ma liberté, mais également parce que j’ai quelques aptitudes en terme de procrastination ! Le jour où j’achète mon billet d’avion, je me précipite également en librairie pour acheter un guide, que je n’ouvrirai le plus souvent qu’une semaine avant le départ.

J’effectue néanmoins des recherches sur internet quand je souhaite me rendre à des endroits plus difficiles d’accès avec des transports très limités. J’ai alors besoin de me faire une idée si y aller est réaliste ou pas.

Quelles destinations as-tu déjà réalisé ?

En 2000, je suis parti durant une année pour relier par voie terrestre la France et le Laos, via L’Europe de l’Est, la Turquie, l’Iran, le Pakistan, l’Inde, le Bangladesh, la Birmanie, la Thaïlande, le Cambodge et … le Laos.

Ensuite, je ne vais pas tout lister, mais j’ai voyagé essentiellement en Asie et quelquefois en Afrique. J’ai également une prédilection pour les pays peut-être un peu moins visités tel le Kirghizstan en septembre 2012.

Quel est le voyage le plus beau ou le plus original réalisé ?

Ce fut bien entendu mon voyage d’une année en 2000. Et si je devais choisir une sous-partie de ce voyage, ce serait le Pakistan et l’Inde, qui représentent en fait la moitié du voyage en terme de temps.

Je connaissais déjà un peu l’Inde et avais été assez fasciné par ce pays. Y retourner était donc une évidence. Je voulais voyager par voie terrestre, le Pakistan était donc sur la route. Je pensais au départ le traverser assez rapidement, j’y suis finalement resté 2 mois.

Parles nous un peu de ce beau voyage …

Difficile d’en parler en quelques mots.

Concernant le Pakistan, comme la plupart des voyageurs qui s’y sont frottés à cette époque (je rappelle que nous sommes en 2000, le Pakistan a aujourd’hui bien changé), la magie a opéré. Magie faite du mélange d’un accueil, d’une chaleur humaine remarquable et, dans le nord du pays, de paysages d’exceptions pour quiconque aime les montagnes. L’alchimie a pleinement opéré.

Quant à l’Inde, c’est très souvent un pays qui fascine. Enfin pour être plus exact, elle en fascine certains et en rebute d’autres. Pourquoi ? Parce que le choc culturel y est bien plus important qu’ailleurs. Tous nos repères sont mis à mal, ce qui peut-être très déstabilisant. En fait, en Inde, nul besoin de devoir visiter des sites dits touristiques pour profiter du voyage, car le plus souvent, la surprise est en fait à chaque coin de rue. Même en voyageant seul, je m’ennuie rarement en voyage, mais en Inde, s’ennuyer est juste impossible.

Y as tu visité des lieux insolites ou pittoresques ?

Dans la catégorie insolite, je jetterais sans doute mon dévolu sur Sravanabelagola,dans le sud de l’Inde, près de Mysore.

Pourquoi donc cette ville au nom pas forcément des plus simple à retenir ? Parce qu’on y trouve un temple très important pour les jaïns et dans ce temple, la statue de Gomateshvara. Et sans vouloir blesser les jaïns, cette statue revêt tout de même un caractère un peu insolite.

Interview Laurent Pakistan Inde

Quels ont été les faits marquants de ce voyage ?

Au Pakistan, le fait le plus marquant, ce fut la solidarité des Pakistanais croisés sur mon chemin. Dans notre société de plus en plus individualiste, on ne sait plus trop ce que c’est en fait la solidarité, l’entraide. Mais ici, accueillir l’étranger du mieux que l’on peut est un devoir. J’ai même réussi à vexer des personnes en leur offrant un pourboire que j’estimais plus que mérité. Ils étaient vexés que j’ai pu penser qu’ils faisaient ça en espérant une rétribution. Mais quand l’étranger est le voisin iranien ou indien, ça devient un peu plus compliqué. Une certaine fierté reprend le dessus.

En Inde, sans hésiter, ce fut Varanasi. Je ne suis pas croyant et pas du tout en recherche de spiritualisme, je ne suis pas du tout allé en Inde pour ça. Mais il est indéniable qu’à la vue des milliers de pèlerins hindous que l’on peut voir sur les Ghats du Gange chaque matin, il se passe ici quelque chose qu’on ne trouve pas vraiment ailleurs. Il faut vraiment le vivre pour comprendre.

As-tu quelques photos à nous montrer sur ce voyage ?

La vallée de Hunza vue depuis Karimabad. La vallée est à 2000 m, les sommets à plus de 7000 m

Interview Laurent Pakistan Inde

Un camion typique du Pakistan, une oeuvre d’art.

Interview Laurent Pakistan Inde

Chai khana (échoppe vendant du thé) à Peshawar

Interview Laurent Pakistan Inde

Monastère de Lamayuru au Ladakh (nord de l’Inde)

Interview Laurent Pakistan Inde

Varanasi pressing en plein air

Interview Laurent Pakistan Inde

Rickshaw dans les rues de Calcutta

Interview Laurent Pakistan Inde

Hampi dans le sud de l’Inde

Interview Laurent Pakistan Inde

As tu rapporté des cadeaux-souvenirs de ce voyage ?

Je ne rapporte en fait pour ainsi dire jamais de souvenirs de voyages, et ce fut encore plus le cas durant ce voyage, car il n’était pas vraiment question de traîner tout ça dans mon sac à dos durant des mois.

As tu des conseils à donner à ceux qui voudraient faire ce même voyage ?

Pour le Pakistan, voyager dans ce pays n’est malheureusement plus du tout de circonstance étant donné la situation sécuritaire extrêmement dégradée depuis quelques années.

Pour un premier voyage en Inde, pratiquement tout le monde commence par le Rajasthan en y ajoutant éventuellement Varanasi, mais je ne suis pas certain que ça soit forcément le meilleur choix. La primauté touristique de cette région fait que le nombre de rabatteurs y est également très élevé.

Un voyage en Inde n’est pas toujours très bien ressenti par tout le monde. Le choc culturel y est plus important qu’ailleurs, donc commencer par le sud peut-être une bonne idée. Le Sud est généralement ressenti comme étant moins oppressant, plus « relax ». Et si vous rentrez enthousiasmé par ce voyage, il sera toujours temps d’y retourner pour visiter cette fois le Rajasthan. Vous serez alors mieux préparé.

Mais comme tous les conseils, il est là pour ne pas être suivi. Lors de mon premier voyage en Inde, je suis allé … au Rajasthan !

Y a-t-il d’autres destinations que tu envisages de réaliser ?

Mon prochain voyage devrait être dans les montagnes du Pamir au Tadjikistan en août ou septembre prochain. La Pamir Highway est une route qui traverse les montagnes du Pamir. Elle compte parmi les routes les plus hautes du monde après la route qui relie Manali à Leh dans le nord de l’Inde (un col à plus de 5300 m) et la Karakoram Highway au nord Pakistan (col de Khunjerab à 4700 m). Je garde un souvenir inouï de ces deux dernières routes, donc je me dois d’aller voir de plus près les cimes du Pamir et cette Pamir Highway.

As tu quelque chose d’autre à ajouter ?

Un conseil, si je puis me permettre. En voyage, il faut prendre son temps. Le voyage, c’est davantage une accumulation d’expériences vécues que de choses vues. Évidemment, il y a des lieux incontournables que tout un chacun souhaite voir, mais laissons respirer le voyage entre ces lieux. Et puis la terre est vaste, alors pourquoi ne pas choisir quelques incartades sur les chemins un peu moins balisés.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Christophe 10783 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines