Magazine Culture

Les critiques // The Strain : Saison 1. Episode 2. The Box.

Publié le 21 juillet 2014 par Addictedtoseries @AddictToSeries
Les critiques // The Strain : Saison 1. Episode 2. The Box. Pour le second épisode, Guillermo Del Toro passe le flambeau à son collègue et ami David Semel, expert en la matière puisqu’il a également travaillé sur des séries comme Hannibal, American Horror Story ou encore Buffy contre les vampires. Avec un pilot haletant qui nous en met plein la vue, on se pose ici pour laisser s’installer l’intrigue et la présentation des personnages principaux.  Les critiques // The Strain : Saison 1. Episode 2. The Box. On fait ainsi meilleure connaissance avec Abraham Setrakian qui, dans l’épisode précédent, avait clairement fait comprendre que cet incident n’était pas exclusif et qu’il pouvait sauver l’humanité de cette créature morbide. La petite épée dissimulée dans sa canne se révèle être l’unique moyen de tuer cette bestiole, mais tant qu’Abraham est en garde à vue, il ne pourra apporter son aide. Et ce cœur qui se nourrissait dans le pilot, à qui appartient-il ? Un proche ? Un membre de sa famille ? Visiblement, cette personne aurait subi le même sort que les passagers de l’avion, mais pourquoi garder le cœur ? Simple refus d’admettre une perte ou espoir de remettre les choses en ordre ? On espère en savoir plus à ce sujet.  Les critiques // The Strain : Saison 1. Episode 2. The Box. Malheureusement (mais il fallait s’en douter, sinon la série n’aurait alors pas d’intérêt), la boite a bel et bien été transportée au point de rendez-vous par le mystérieux mexicain Augustin. Cependant, on se pose encore des questions concernant la crédibilité de ce personnage. Aux premiers abords arrogant et délinquant, on se rend compte qu’il se donne tout ce mal pour protéger sa famille et lui apporter un minimum de confort aux dépends de Thomas Eichorst, un des « gardiens » de la boite.  Les critiques // The Strain : Saison 1. Episode 2. The Box. Les zombies sont partout, et les spécimens se développent de plus en plus tant ils sont appréciés (comme le montre World War Z et leur rapidité). Ainsi, les survivants du boeing 777 se transforment petit à petit en guerrier du maitre absolu de l’apocalypse et se mettent à ressentir des symptômes anormaux « d’appel » qui vont les pousser à devenir des sortes de zombies, conscients de la situation mais incontrolables.  Quant aux mort-vivants qui ont repris une activité normale après avoir dévoré le médecin légiste, on pourrait les classer dans une catégorie différente, plus développée que les survivants, comme le montre si bien cette petite fille en fin d’épisode : très glauque, définitivement morbide mais certainement réussi ! Une guerre est vraisemblablement en train de se préparer. Le monstre, après avoir drainé un des responsables de l’aéroport, se développe de plus en plus mais le mystère est toujours présent – ce qui n’est pas plus mal.  Note : 9/10. En bref, une bonne suite au pilot, la fillette pourrait devenir la mascotte de cette série ! Par : Clelia Six

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Addictedtoseries 101424 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte