Magazine Culture

Les critiques // The Leftovers : Saison 1. Episode 6. Guest.

Publié le 04 août 2014 par Addictedtoseries @AddictToSeries
Les critiques // The Leftovers : Saison 1. Episode 6. Guest. De la même manière que le faisait l'épisode 3, le nouvel épisode de The Leftovers ne s'intéresse au quotidien que d'un seul personnage, et pas des moindres : Nora Durst. Sœur de Matt Jameson, le pasteur "star" de l'épisode 3 justement, elle a perdu son fils, sa fille et son mari lors du grand ravissement. Personnage très maladroit et froid, elle se révèle sous un tout nouveau jour cette semaine.
Les critiques // The Leftovers : Saison 1. Episode 6. Guest. Agent des services chargés de recueillir les témoignages et plaintes de ceux qui ont perdu quelqu'un lors du fameux ravissement, Nora est envoyée à New York pour participer à une grande conférence sur cet énorme rapt. Déplacer l'action de cette semaine à New York permet de créer une pause dans le drame "mapletonnien", de s'aérer l'esprit, et surtout de voir Nora évoluer dans un milieu qui lui est inconnu et légèrement hostile. Si elle a, et ce depuis le début de la série, toujours su garder le contrôle, se retrouver dans une ville qu'elle connaît peu et qui peut être dangereuse est d'autant plus intéressant. Notamment parce qu'une des participantes de la conférence lui a volé son badge, et donc par extension, son identité. Chose essentielle pour un personnage qui a déjà tant perdu et se raccroche aux quelques choses qui lui restent. Du coup, une bonne partie de l'épisode se déroule comme une enquête policière où l'on doit retrouver l'usurpatrice. C'est intéressant. Pas nécessairement "l'enquête", simplement le fait de voir Nora, un moment agressive, le suivant très troublée, se faire malmener ici et là.
Les critiques // The Leftovers : Saison 1. Episode 6. Guest. Parmi les éléments de cet épisode qu'il faut retenir, notons surtout l'évolution de sa "relation" avec Kevin, fraichement divorcé. Entre une envie soudaine de partir à Miami et un retentissant "Oh fuck your daughter!", tous deux finissent par se dire oui pour ce qui a tout d'un rencard. Malheureusement, à cause d'un scénario très lent, ce dernier n'aura très certainement lieu que dans l'épisode suivant. Un bien pour un mal, ne gâchons pas tout en nous précipitant sur une intrigue qui pourrait ne rien donner. De plus, sa rencontre avec le gourou "Holly Wayne" se révèle plutôt fructueuse. Au début de l'épisode très seule et isolée, il semble que le petit "sort" de Wayne ait fonctionné sur elle: c'est souriante et (presque) heureuse qu'elle accepte d'aller diner avec Kevin. A croire que Wayne peut vraiment ôter la douleur de ceux qui ont trop souffert. Mais bien évidemment, traitement LOST oblige, beaucoup de questions soulevées, peu de réponses données.
Les critiques // The Leftovers : Saison 1. Episode 6. Guest. Finalement construit comme une histoire avec un début et une fin à lui tout seul, ce sixième épisode fait partie de la moyenne haute de la série. Quitter Mapleton ne serait-ce que le temps d'un épisode, comme l'avait déjà fait l'épisode 3, apporte une bouffée d'air frais à une série qui se veut très dramatique et commencerait presque à être étouffante. Si l'on est toujours fan de la narration (malgré sa lenteur) et de la bande sonore quasi fantasmagorique, on ne peut qu'être ravi que les scénaristes aient choisi d'offrir le micro à l'un des personnages les plus intéressants mais que l'on voit trop rarement, ou alors au cours de scènes presque anecdotiques. Qui plus est, on ne peut qu'être enthousiaste que Nora Durst soit incarnée par Carrie Coon tant celle-ci figure à merveille la fragilité d'un personnage et de toute une mini-société.
Note : 9/10. En bref, on frôle la perfection. Par : Wyzman Rajona

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Addictedtoseries 101424 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte