Magazine Humeur

Vivre dans une société « inculturée »

Publié le 01 septembre 2014 par Amaury Watremez @AmauryWat

Quand on parle d'Europe, la seule chose que l'on oppose au contradicteur qui ose remettre en question l'hyper-libéralisation cynique à la base de l'Union Européenne, c'est qu'il n'y a pas d'autres politiques possibles sous l'alibi que depuis la guerre c'est en somme la seule solution afin de préserver la paix entre la France et l'Allemagne, feignant de croire qu'il pourrait encore y avoir une guerre entre les deux nations, guerre inutile puisque les allemands l'ont gagné au final. Le sceptique quant à la construction européenne serait donc un nostalgique des « z-ordres noirs ». Essayer de discuter avec un européiste qui vous qualifiera aussitôt de populiste si vous le contredisez c'est risquer de se faire insulter, traiter de fââchiiiste...

41V0MBWZBBL._SY300_.jpg
couverture ci-contre prise ici

Lorsque qu'un individu certainement de par de mauvaises intentions évidentes pour les bons apôtres, c'est eux qui se prétendent bons, et un mauvais esprit c'est sûr remet en question le bien-fondé de mesures sociétales : le mariage dit pour tous, la GPA, l'euthanasie ; la seule chose qui lui est objecté, qu'il développe son discours de manière nuancée ou plus radicale est automatiquement qualifié de réactionnaire pour couper court à toute discussion, tout raisonnement, toute réflexion légitime sur la chosification, la marchandisation des corps. Essayer de discuter avec un adepte du sociétal c'est un peu comme discuter avec un européiste, c'est comme tenter de dialoguer avec une bouture de Savonarole...

Pire encore, remettre le sociétal en question, c'est toucher au désir profond des individus de notre société de se laisser aller aux trois « B » fondamentaux maintenant dans toute notre société inculturée :

Boire, Baiser (pas faire l'amour baiser), Bouffer ; tout le reste étant accessoire et évacué avec violence, ce qui élève amenant à raisonner sur la vacuité de telles aspirations qui sont celles d'esclaves soumis n'aspirant qu'à être repus ne songeant qu'à continuer de pousser devant eux leur chariot de supermarché comme le bousier sa boule d'excréments, de pouvoir continuer à se vautrer dans sa bauge en toute inconscience.

En ces jours de rentrée qui, un salaud pour sûr, décrit la baisse de niveau catastrophique des enfants et adolescents quant aux Lettres et la culture en général du fait des talents, si j'ose dire, combinée, à la fois de quelques réformes de l'enseignement toute plus mirifiques les unes que les autres depuis Haby en 1977 et du matraquage télévisuel plus efficace que le « soma » (calmant) du « Meilleur des mondes » pour garder les masses endormies, sans oublier les préoccupations de Najat Vallaud-Belkacem qui se désintéresse complètement du traitement entre autres des stagiaires des concours, des contractuels remplaçants, ou des rythmes scolaires inapplicables dans des villes pauvres ou moyennement pauvres pour ne s'intéresser qu'à la mise en place des « z-Abécé » de l’Égalité fondamentaux pour l'instruction des enfants.

politique, société, hypocrisie, France, amaury watremez
Tout va bien pour ces jeunes madame la marquise, qu'ils soient totalement dépendants de gadgets parfaitement inutiles, qu'ils s'intéressent par millions à des vedettes téléréelles décérébrées n'est absolument pas inquiétant, tout comme le fait qu'ils n'aient plus à de rares exceptions que des ambitions de plantes vertes ou de feuilles mortes...

Qui fait cela disais-je, est derechef classé dans le camp de l'« estrème droite », des séides de Marine le Pen qui comme chacun sait boit la sueur des travailleurs tout en écoutant « Deutschland überalles » à fond, se camouflant à grand peine derrière une dé-diabolisation qui ne trompe pas les bons apôtres. Là encore ils n'écouteront surtout pas la colère des électeurs du FN ou du RBM d'ailleurs. Il n'y a qu'une seule politique possible celle de Manuel Sarkozy ou de Nicolas Valls, et aucune autre, la seule variable autorisée étant d'être un peu plus sociétal-libéral ou libéral-libertaire, de feindre d'être soucieux de morale collective mais exclusivement endogamiquement, en se protégeant dans des écoles et quartiers qui sont surtout des conservatoires sociaux.

Mais positivons ami lecteur, ne voyons pas les choses en noir car je le répète tout va bien...


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Amaury Watremez 23220 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines