Magazine Cyclisme

Fiducia-Baden Halb-marathon Karlsruhe: H2 GUERRE

Publié le 23 septembre 2014 par Marathonien67
Fiducia-Baden Halb-marathon Karlsruhe 
H2 GUERRE
Après ma petite escapade Outre-Rhin du week-end dernier, c'est encore en Allemagne que j'ai posé mon sac de sport ce dimanche. Cette fois, j'ai un peu allongé la distance en disputant le semi-marathon de Karlsruhe, une épreuve que je connais bien pour avoir déjà participé à la précédente édition. Cette fois encore, avec le dossard « H2 » épinglé sur le torse, je suis parti à l'assaut des kilomètres avec une bande d'avaleurs d'asphalte. Dix jours après être descendu de Font-Romeu, le résultat que j'obtiens est globalement satisfaisant. Même si on peut toujours mieux faire, je réalise un bon test dans l'optique du marathon. 
Fiducia-Baden Halb-marathon Karlsruhe:  H2 GUERRE


































De g à dr: Unewisse (H6), Schreindl (H4), Sauter (H12), Baala (H2) et Hillebrand (masqué dossard H8) 
 
Je ne suis pas venu à Karlsruhe par hasard. Si j'ai choisi cette épreuve, c'est parce je sais qu'elle se gagne souvent autour des 66-67mn, que le parcours proposé par l'organisation est propice à la performance et que la concurrence, essentiellement allemande, répond toujours présent. J'ai également choisie cette épreuve parce qu'ici, à Karlsruhe, je cours quasiment à domicile, la ville ne se trouvant qu'à 95km de Strasbourg, cela évite d'effectuer un déplacement trop coûteux en temps et en énergie.
 
En arrivant à l'Europahalle de Karlsruhe, mon ange gardienne et moi passons retirer nos documents de course au stand prévu à cet effet. Dans ma pochette, pas de surprise, comme l'an passé j'hérite de ce fameux dossard, celui qui comme le bidule tout terrain blindé fabriqué par les amerlocs, est marqué par l'appellation « H2 ». Rebelote, nouvelle formule H2O. Cette fois encore, je vais déterrer le « H2 Guerre » pour accompagner les spartiates qui s'élanceront munis de leurs lances à la pointe affûtée. Parmi eux, on retrouve Panagiotis, un coureur grec que je coache déjà depuis plusieurs mois en vue du marathon d'Athènes. Aujourd'hui, l'objectif pour lui sera de couvrir la distance du semi-marathon en moins de 2 heures. Il veut le faire. Il peut le faire. Il doit le faire !
Juste avant d'aller me placer dans le box « A », à l'avant du peloton, je souhaite bonne chance à Carole qui va participer à son tout premier semi pour préparer au mieux son premier marathon qui arrive bientôt (elle sera sur la ligne départ le 26 octobre prochain à Lausanne et je serais là pour la supporter). Aujourd'hui, elle aussi s'est fixé un objectif. Et, je suis certain qu'elle l'atteindra.  
Fiducia-Baden Halb-marathon Karlsruhe:  H2 GUERRE  Fiducia-Baden Halb-marathon Karlsruhe:  H2 GUERRE
Des milliers de coureurs foulent la chaussée humide avec un objectif en tête
Quand le coup de feu retentit, à 9h00 tapantes, 7000 coureurs sont lâchés dans les rues de la ville. Pour le moment la pluie nous laisse tranquille, espérons que ça dure. D'entrée de jeu, j'accroche la locomotive de tête qui comprend une bonne dizaine d'éléments, pour plupart coureurs d'élite du pays des champions du monde de football. Vu que le départ est commun avec celui du marathon, tous les coureurs disputant le semi-marathon (Halb-marathon en allemand)  portent un dossard avec la lettre « » inscrite dessus. À mes cotés, aux avant postes, on retrouve les deux « Tobias », le premier Tobias Shreindl, dossard « H4 », vaut 29'11 au 10000m, quant au second Tobias Sauter alias « H12 », il a couru le marathon en 2h17mn27 et a fait partie de l'équipe d'Allemagne qui a pris part aux Mondiaux d'athlétisme en 2009 à Berlin. Il y a aussi le jeune Frederik « H6 » Unewisse, 14'22 sur 5000m et 30'40 au 10km il y a tout juste deux semaines à Düsseldorf, Johannes Hillebrand un munichois qui vaut 30'47s sur 10km, Michael Schramm, qui a un record perso perché à 30'06s au 10km, qui a réalisé 1h06mn sur semi ici même à Karlsruhe en 2012 et l'anglais Elliot Robinson qui vaut 30'07s au 10Km. Enfin, on trouve aussi dans ce groupe, Nils Schaffer, l'australien David Spence et Naegele Lukas qui m'avait devancé en mai dernier lors de la course internationale du Lac de Schluchsee, il vient de courir le 10km en 31'08s à Düsseldorf.  
Parmi tous ces athlètes, certain mettent le nez à la fenêtre et d'autres restent sagement planquer dans le peloton. Ce n'est pas une partie de cache-cache mais une partie de « H-H » qui se joue sur le pavé.  
À noter que les organisateurs ont attribué le dossard « H1 » à Henry Wanyoike. Le triple champion paralympique (sur 5000m à Sydney en 2000 et sur 5000 et 10000m à Athènes en 2004) sera accompagné par son guide attitré Joseph Kibunja (il bouclera l'épreuve en 1h25mn54s). Henry Wanyoike possède tous record du monde allant du 5000m au marathon dans la catégorie qui est la sienne, celle des « non-voyants ».
 
Fiducia-Baden Halb-marathon Karlsruhe:  H2 GUERRE  Fiducia-Baden Halb-marathon Karlsruhe:  H2 GUERRE
  
 Le départ est donné sous le regard de la ligne bleue 
 
Henry Wanyoike foulée dans foulée avec son guide 
Excepter les quelques ponts à enjamber, le circuit est performant, même si ce n'est pas le plus roulant que j'ai connu. Comme c'est parti assez tranquillement, dès le passage au premier kilomètre le train s'accélère progressivement. Avec les copains d'outre-Rhin, on se relaie bien, même si parfois on sent que ça joue la gagne. Par moment, quelques à-coups viennent perturber le bon déroulement des opérations, on se regarde, on se jauge, on croirait une course de championnat.
Le public est nombreux dans les rues. Des tonnes d'applaudissements fusent sur notre passage. L'écrémage se fait lentement mais surement, au fur et à mesure, à l'usure. Et au 10ème kilomètre, nous ne sommes déjà plus que cinq à nous disputer âprement la victoire. C'est moi qui franchis le tapis détecteur de puce le premier au bout de 31mn59sec de course. J'ai pris la tête un peu plus tôt, bien décidé à faire exploser le groupe de tête. Mais quand je me jette un œil dans mon rétroviseur, les autres sont toujours là, collés à mes basques.
 
Un peu plus loin, brusquement la course s'emballe sous l'impulsion de Tobias Schreindl alias « H4 » qui fait parler sa vitesse de base (29'11 sur 10000m, une perf réalisée le 03 mai à Aichach). Les coups de banderilles fusent. Peu après le 12eme kilomètre, lui et l'espoir allemand Frederik Unewisse alias « H6 », prennent quelques longueurs d'avance. Au début, je laisse faire, avant de réagir, flanqué des deux athlètes restant encore à mes côtés, à savoir Tobias Sauter alias « H12 » et Johannes Hillebrand, plus connu sous le nom de « H8 ». C'est avec ces deux athlètes que je franchis la borne kilométrique marqué du chiffre 15, en 48mn22s (contre 48mn17 au même endroit l'an dernier).
 
Arrivé à ce point là, la tenue de route est bonne mais je sens que le « H2 » est bridée. Impossible de changer de braquet et ça me fou en rogne. Nous sommes trois pour le dernier accessit. Lentement mais surement les deux coureurs qui nous précèdent ont fait le trou pendant qu'on se regardait dans le blanc des yeux. À présent, une guerre psychologique commence, sur fond de fraicheur physique et de ressource mentale. La troisième place ne va pas se jouer à grand-chose. Qui a le plus fourni d'efforts pendant la course ? Et, avant, à l'entrainement ? Qui s'est montré le plus avare d'effort ?  Qui est le plus frais ? Tant de questions à prendre en compte. Je ne sais pas ce que les copains ont fourni à l'entrainement ces temps-ci mais moi j'ai pas tricoté des chaussettes mauves. Niveau souffle tout va bien, mais les jambes commencent doucement à peser lourd.
  
Au moment d'aborder les quatre derniers kilomètres, je me fais épingler par Hillebrand et Tobias Sauter, et me retrouve en 5eme position. Mais la lutte n'est pas terminée. Tout le monde est un peu dans le dur et je le sais. Je vois les quatre concurrents qui me précèdent. Ils sont là, tout près. En toute fin de course, juste après le 20eme kilomètre, j'épingle Tobias Sauter. Mais il est déjà trop tard, le podium s'est fait la malle.
Fiducia-Baden Halb-marathon Karlsruhe:  H2 GUERRE  Fiducia-Baden Halb-marathon Karlsruhe:  H2 GUERRE
Après l'effort, place au réconfort, à la buvette du stade avec Carole et Panagiotis. Pendant ce temps là, les Spartiates entrent dans l'arène sous les cris de la foule. 
Quelle lutte aujourd'hui ! Ça m'a fait penser à une course de championnat. J'aurais aimé accrocher le podium mais tant pis c'est le sport ! Et, puis, je me dis que j'ai perdu une bataille, mais pas mon « H2 guerre ». Celui là, je le conserve précieusement.
 
Le final, sur la piste adjacente à l'Europahalle, est agréable à vivre. Les tribunes du stade sont bien remplies. Un public enthousiaste me porte littéralement vers l'arrivée. En entamant les dernières foulées, je prends le temps de savourer les ovations de la foule, tout en contrôlant mon adversaire le plus proche, et franchis la ligne d'arrivée en quatrième position, avec un chrono figé à 1h08mn20s, un temps similaire à celui que j'avais réalisé l'an passé (1h08mn12s).Tobias Scheindl, déjà vainqueur en avril dernier du semi-marathon de Fribourg, remporte la course en 1h07mn37. Je ne termine qu'à 43 petites secondes de la gagne, une broutille sur semi.   
Ça y est ! Tout le monde est à nouveau réuni et tout le monde est content. Carole et Panagiotis viennent de venir à bout de l'épreuve en réalisant des performances à la hauteur de leurs espérances. Après l'effort, le réconfort ! Pour cela, direction la buvette du stade. Arrivés dans l'arène, nous prenons place et assistons à l'arrivée triomphale de nos frères spartiates pendant que nous trinquons à la santé des braves bavarois. Le cliché est sympa. Je dégaine l'appareil et le prends au vol. Un speaker « ambianceur » survolté dans son déguisement de clown, débite des tas de mots au micro, en accompagnant l'espace de quelques foulées les « finishers » qui défilent sous les yeux d'une foule en liesse. Sur le grand panneau lumineux, le chronomètre défile aussi. Lui non plus ne tient pas en place. Il court, il court le temps, il court. L'horloge a des jambes à la place des aiguilles. Tout va vite, bien trop vite, et déjà le rideau tombe sur cette 32ème édition du Fiducia Baden-marathon, sans doute pas la dernière à laquelle je prendrai part.
Résultats semi-marathon de Karlsruhe 21.sept 2014
Fiducia-Baden Halb-marathon Karlsruhe:  H2 GUERRE  1 H4 Schreindl, Tobias (DEU) Passau 00:32:01 00:32:08 01:07:37  
2 H6 Unewisse, Frederik (DEU) Karlsruhe 00:32:00 00:32:19 01:07:44
3 H8 Hillebrand, Johannes (DEU) München 00:32:02 00:32:36 01:08:00
4 H2 Baala, Samir (FRA) St Louis RC 00:31:59 00:32:47 01:08:20  
5 H12 Sauter, Tobias (GER) Hamburg 00:32:02 00:32:47 01:08:27  
6 Schramm, Michael (GER) LAV Tübingen 00:32:52 00:33:36 01:10:03
7 Robinson, Elliot (GBR) Aldershot 00:32:59 00:33:49 01:10:21  
8 Naegele, Lukas (DEU) ASICS Frontrunner 00:32:11 00:34:33 01:10:28
9 Schäfer, Nils (DEU) SG Wenden 00:34:26 00:34:30 01:12:39  
10 Spence, David (AUS) 00:33:23 00:35:35 01:13:01 01:12:59
Podium du Fiducia-Baden marathon 2014
1 Kabede, Dawit (ETH) 02:27:09  
2 Kipkorir, Bernard (KEN) 02:27:25
3 Santruschek, Jens (ALL) 02:41:20
 
Photo: En compagnie de Tobias Sauter, peu après le 20eme Km

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Marathonien67 142 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines