Magazine Humeur

Un président conseiller chez Pôle Emploi

Publié le 07 novembre 2014 par Amaury Watremez @AmauryWat

politique, société, hypocrisie, Hollande François, Amaury Watremez

image empruntée ici sur le site de RFI

Hier, ami lecteur, il n'y avait rien que des rediffusions à la téloche, j'ai donc cédé et regardé l'émission de TF1 avec François Hollande en « guest star » et un panel de quatre français « représentatifs » : une femme chef d'entreprise ; on entend les conseillers en « com » : « Faut de la parité Coco » ; un chômeur de longue durée, mais de la diversitude : « de la diversité Coco », une « petite » retraitée  et une dame venant de la ruralité), le tout suivi d'un entretien avec un journaliste émérite de RTL et un autre de la première chaîne, Gilles Bouleau et Yves Calvi tous deux tellement insolents ! (rires) Quand j'en avais marre de la « langue de bois » je zappais sur « Mystic River » pourtant déjà vu et revu. On me dira le « show » d'« infotainement » de la « Une » était aussi une sorte de resucée d'un spectacle déjà montré largement partout, de « Moi président face aux plou.... citoyens ».

Le président s'est donc mué face à ce panel de français qui n'ont pas eu l'air franchement convaincus en conseiller « Pôle Emploi » hyper-positif pour des millions de français, il m'a rappelé madame L.., ma conseillère ANPE lors d'une courte période de « chomedu » subie il y a quelques années, manquaient juste les lunettes en plastique blanc « Sécu » et l'odeur d'eau de toilette bon marché avec la contemplation de sa mini-jupe largement sur ses cuisses coquinement celluliteuses de quinquagénaire dynamique, un sourire artificiel cachant bien mal son mépris qui transparaissait dans son regard. A chaque fois que je la voyais je constatais que son seul souci était surtout de me rayer des listes des demandeurs d'emploi.

Elle a fini conseillère générale MODEM spécialiste du social (sic) ce qui confirma à mes yeux son statut de faux-cul vraiment douée...

Comme madame L.. François Hollande n'écoutait pas du tout ce qu'on lui disait, s'en fichant complètement, répondant par des lieux communs hyper-positifs ne menant à rien de concret. Et puis elle, elle savait fort bien qu'elle était surtout là pour réguler les statistiques des chômeurs et rien d'autres, pas du tout pour leur procurer réellement du travail, excepté peut-être aux « jeunes » qui selon la définition des z-élites et des oligarques sont tous « issus de la diversité » selon la formule hypocrite bien connue, et tous assoiffés de culture.

D'ailleurs il l'a dit, pour la culture ils ont déjà donné avec l’inénarrable Najat Vallaud-Belkacem, ils distribuent à tous les élèves de Cinquième une tablette électronique en 2015 ce qui à n'en pas douter leur permettra d'accéder à des formes élevées de savoir. C'est certain, les gosses étant déjà esclaves de leur « smartefône », un esclavage le plus souvent largement consenti par conformisme, il est plus que pertinent d'accroître cette allégeance électronique.

Il a aussi évoqué la création de milliers de postes d'enseignants, sans bien sûr s'appesantir sur la gestion proprement desdits stagiaires, que ce soit au point de vue humain, matériel et pédagogique ; de ceux qui sont balancés à pétaouschnock sans tenir compte de leur carrière comme contractuels, de ceux de Seine Saint-Denis qui ne sont pas payés depuis septembre, entre autres choses...

Il a donc placé ses éléments de langage et ce qu'il voulait dire des prochains « coups de com » en vue de son gouvernement. Il a évacué d'un revers de la main la question de la « France périphérique » soulevée par Christophe Guilluy dans son essai paru dernièrement, cette France rurale abandonnée par les institutions publiques et les apôtres des CSP ++ « de la mondialisation heureuse ». Il a en gros recommandé à un chômeur en fin de droits passant une capacité en droit de s'expatrier pour avoir un emploi et de revenir quand il aurait gagné de l'argent. Il a surtout évité de répondre à une chef d'entreprise sur la question des charges et, cerise sur le gâteau, conseillé à une retraitée visiblement hors « régimes spéciaux » de prendre un petit boulot pour compléter sa pension...

Finalement il a prouvé tout du long que la coupure entre le « pays légal » et le « pays réel » est totalement consommée, que le « pays légal » n'en a cure serinant le même refrain très méprisant pour les français en colère sur le risque de retour des « populismes » et des fameuses « z-heures les plus sombres de notre histoire » si on ne continue pas la destruction des services publics et de la Nation, inéluctables, pardon les « réformes » dans le même sens, des réformes frappées au coin par l'autisme des politiques PS et UMP, UDI et Modem.

Et c'est ainsi qu'Allah est grand...


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Amaury Watremez 23220 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines