Magazine Humour

Ou comment l’assurance va plomber mon Noël…

Publié le 13 décembre 2014 par Ma_zelle @ma_zelle

red umbrella protecting house from rainEt voilà, les choses sont dîtes.
J’ai donc déclaré un dégât des eaux dans ma maison en date du 29 septembre suite aux catastrophes naturelles touchant la région de l’Hérault.
Ca aurait pu être simple. Très simple.
Une catastrophe naturelle => un dégât des eaux => un expert => des travaux => un remboursement.
Et bien non! C’était sans compter sur ma poisse internationale (connaissez-vous un désenvouteur, non parce que là, les emmerdes, je commence à sérieusement en avoir ma dose !)

Nous sommes le 17 décembre. Et rien.
Alors déjà, il m’a fallu 15 jours de bataille pour qu’un expert daigne bouger son cul dans ma maison. Motif ? Ah mais il y a eu une catastrophe naturelle vous comprenez, vous n’êtes pas prioritaire.
Ah bon, pourtant, il me semble que je fais partie des sinistrés alors qu’on m’explique… d’autant plus, j’ai la moitié de mon toit qui a lâché. Concrètement, à chaque nouvelle pluie, je prends l’eau un peu plus.
Bien sûr, j’ai fait mettre une bâche… Mais une pauvre bâche face aux éléments naturels et surtout aux épisodes cévenols récurents ces derniers (pluies diluviennes, vent) ne fait pas le poids du tout et se barre régulièrement.
Finalement, j’obtiens gain de cause et Pépère se pointe (j’aime à penser que si j’avais pas fait des pieds et des mains je l’attendrais encore le zinzin!). Il regarde à la volée pendant –allé, montre en main- 2minutes 46 secondes et sort sa calculatrice « magique » comme il dit.
Ah pour être magique elle l’est !
Alors : surface de la maison que multiplie des plaques de BA13 et de la laine de verre.
Allez. Grossièrement : 3800euros.
Moins la franchise. 3600.

Hum.

Je tique.
Ne serait-ce que pour refaire le plafond du salon les devis que j’ai, tournent autour de 3500… Alors, la maison complète, en incluant la laine de verre…. Ça me parait vraiment chaud patate l’histoire, mais Monsieur m’explique gentiment qu’il ne faut pas pousser mamy dans les orties et que je dois m’estimer heureuse d’avoir déjà une si belle somme.
Mouais. Soit.
Et d’en rajouter une couche : « certains ont tout perdu« . Certes. C’est vrai aussi, mais il ne connait pas l’intégralité de ma vie, et c’est typiquement le genre d’arguments, venant d’un pro j’entends, qui m’irrite. Effectivement je n’ai pas tout perdu, mais je paye une assurance comme tout le monde. Point. Ce qui ne m’empêche pas d’être consciente de ceux que d’autres ont perdu.. D’ailleurs, j’ai été une des 1ère a aider et à être solidaire.
Bref. Techniquement, et pour rentrer dans les frais, (je cite monsieur) : « en le faisant vous-même, vous vous en sortez largement ».
Ah.
Et de rajouter « en plus avec un forfait, pas besoin d’envoyer de justificatifs à l’assurance, donc de la paperasse en moins ». Tu m’en vois ravie, mais franchement, je préfère me faire chier avec de la paperasse et être remboursée à un niveau décent. « Ah mais euh, je ne pourrais  pas le faire moi-même… » « Oh vous trouvez quelqu’un au black, un p’tit billet et c’est réglé« . J’insiste pas, de toute façon sa décision est prise. Bref. J’ai clairement pas mon mot à dire.
Donc conclusion de l’entretien, je dois moi-même refaire mon plafond et mon isolation solo. Wouaw.
J’ignorais que cela était donné à tout le monde de refaire son plafond comme qui rigole. Tient, je me demande même pourquoi il y a des artisans alors !

Et puis, j’ai beau retourner la chose dans tous les sens, entre le matos, la location d’un camion (parce que X plaques de BA13, clairement ça ne passe pas dans une 206 hein), la location d’un machin pour surélever les plaques etc… J’ai déjà passé le cap des 3000euros. Sans compter l’effort physique, le pourcentage de risque de se foirer (va faire un plafond parfaitement de niveau toi quand tu es débutant !) etc.
Je passe sur le fait qu’en plus techniquement ça m’est physiquement impossible, dixit les névralgies. Bref. C’est du foutage de gueule. Je fulmine.

Et puis que dire de la non prise en charge du toit… et du mur ?
J’appelle l’assurance qui me répond texto : « ah mais pour le mur il fallait lui dire ».
Euh. C’est son métier ou le miens ? Je lui ai dit, je lui ai même montré, et quand bien même : une tache d’humidité sur 2m sur un mur neuf, on ne voit que ça. Quoi, il aurait encore fallu que je peigne une énorme flèche sur mon mur pour qu’il daigne la prendre en compte ? II faut vraiment être con et le faire exprès pour ne pas le voir…
De toute façon, il m’a répondu que « ça n’était qu’un détail« . Un détail de 2m donc. Chacun sa notion du détail ma foi :

tache humidité

2014-10-15 09.57.47

Mieux, l’idiot bête n’a même pas pris de photo, et du coup l’assurance chouine à la tentative de fraude de ma part.
La blague : il ne fait pas son taf, je suis accusée. Retenez-moi je vais en tuer un !

Parallèlement on me maintient que mon toit ne sera JAMAIS pris en compte (pour des raisons que j’ai déjà évoquées par là) et surtout, leurs conseillers font preuve d’explications pire les unes que les autres.
Je n’ai rien lâché. J’ai cherché et cherché sur la toile à la recherche de failles… et c’est ma propre assurance qui m’a ouvert la porte… Grandiose! Je trouve donc sur leur site un formulaire à remplir en cas de (je cite) « dégât lié à un événement climatique majeur » avec en tout petit en dessous « faisant état d’un arrêté ministériel ». (J’en ai 2 des arrêtés, facile). J’ouvre ledit document dans lequel il mette une liste de ce qui a été touché. Dedans, la toiture en bonne place. Oh putain, l’aubaine. Forcément, je remplis le doc, et je leur envoie (en A/R).

catnatASSURANCE

Et derechef, j’envoie un autre courrier avec A/R aussi, non agressif mais très clair concernant les dommages, photos et toutes preuves à l’appui :
– LEUR formulaire avec dans la liste des dégâts : le toit
– Les devis de ma toiture AVANT la catastrophe naturelle, disant que tout est OK sauf 2 tuiles à changer (et 2 tuiles situées à l’opposé de l’endroit ou le toit a lâché)
– La copie de l’article L125-1 du code des assurances au sujet des catastrophes naturelles « les dommages matériels directs non assurables ayant eu pour cause déterminante l’intensité anormale d’un agent naturel lorsque les mesures habituelles à prendre pour prévenir ces dommages n’ont pu empêcher leur survenance ou n’ont pu être prises ».
La preuve de l’intensité anormal de l’agent naturel PLUIE avec :
– Bulletin météo citant mon village comme un des 2 villages les plus touchés,

reccordpluie
- Des extraits de journaux avec interview de témoin de 90ans de mon village expliquant n’avoir jamais vu ça de leur vie, un autre expliquant que le toit de l’école et de la boulangerie de mon village se sont aussi effondrés….
les 2 arrêtés ministériels de catastrophe naturelle,

– Et toute une tripotée d’autres preuves accablantes.

J’y explique sur 4 pages (ouais, j’étais grave inspirée) que prendre les gens pour des cons, ça va 5min et je rajoute quelques pages sur leur mauvaise fois. Evidement.
Si si, je vous jure j’ai réussi à écrire tout ça diplomatiquement. Ca m’a pris une journée… Bah ouais, plus j’écrivais, plus je m’énervais et déversais ma haine de leur société dans mes mots. Un énorme travail de patience.

L’assurance en accuse réception… et me donne l’aval pour faire les travaux vu l’urgence de la situation. Ce que je fais donc (et j’ai bien fait vu le nombre d’épisodes cévenols qui ont suivis !!). Je paye donc l’artisan avec les quelques économies que j’avais gardé pour finir les travaux intérieur de la maison, et être tranquille pour les cadeaux de Noël (ou finalement, comment se tirer une balle dans le pied. Bref).

J’ai passé tout le mois d’octobre et novembre à les appeler… et tout le long on me sort que mon dosser a été envoyé là, puis là, puis là, et encore là. Mais surtout, il n’est pas traité car visiblement tout le monde se rejette le bébé…. A chaque conversation, on me dit « je vais regarder votre dossier et je vous rappelle avant 18h ». Miracle, je n’ai jamais reçu un quelconque appel, donc tous les jours … forcément, je rappelle.
Excédée, à la dernière nana que j’ai eu et qui m’a sorti « je vous contacte avant 18h », j’ai demandé son nom. Surprise, elle m’a demandé pourquoi : j’ai été très claire (et très sèche!) ! Ca me coufle qu’on me prenne pour un pigeon. Et ça a fonctionné ; elle m’a rappelé –et ça n’est absolument pas une blague- à 17h58. Si si. Du foutage de gueule je vous dis…

Techniquement donc, c’est ma fameuse lettre de mécontentement qui bloque mon dossier. Le comble.
Apparemment je suis une des rares à pas lâcher le morceau, le tout avec un nombre accablant de preuves, du coup ça doit être le bronx derrière.
J’imagine bien les réunions : « bon qu’est-ce qu’on va lui dire à celle là parce que finalement, elle n’a pas tord, mais bon, raquer pour nos assurés, bof, ça fait des trous dans le budget ».

Je suis donc passée en « commission » 2 fois. Mon dossier est passé sur à peu près tous les services, et quand j’ai appelé hier, on m’annonce que mon dossier est reparti chez l’expert. Si si, le type a la calculette magique.
Mieux, on m’annonce que celui-ci risque de prendre à nouveau RDV avec moi pour constater les dégâts…

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH

Bilan : Après presque 3 mois, je reviens au point de départ à un détail près : depuis les travaux ont été faits, je n’ai plus aucune économie donc je suis bloquée sur les autres travaux et plus que serrée pour les cadeaux de Noël.
Merci l’assurance.

00   

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ma_zelle 137 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines