Magazine Culture

Nos dernières acquisitions

Par Librairiecamillesourget @CamilleSourget

Édition originale du récit de l’expédition du capitaine négrier Louis Ohier de Grandpré à la côte d’Angola dans les années 1786-1787.

Livres semaine  Grandpré Roumanille web Nos dernières acquisitions

GRANDPRE, Louis Ohier de. Voyage à la côte occidentale d’Afrique, fait dans les années 1786 et 1787 ; contenant la description des mœurs, usages, lois, gouvernement et commerce des Etats du Congo, fréquentés par les Européens, et un précis de la traite des Noirs, ainsi qu’elle avait lieu avant la Révolution française ; suivi d’un voyage fait au cap de Bonne-Espérance, …
Paris, Dentu, 1801.

2 tomes en 2 volumes in-8 de : I/ (2) ff., 32 pp., xxviii, 226, 1 carte et 7 planches dépliantes ; II/ (2) ff., 320 pp., 1 plan, 1 carte et 1 planche dépliants.
Reliés en plein veau fauve raciné, roulette dorée encadrant les plats, dos lisses richement ornés, pièces de titre et de tomaison de maroquin rouge et vert, coupes décorées, tranches mouchetées. Reliure de l’époque.

191 x 120 mm.

Édition originale recherchée de ce récit de l’expérience du capitaine Louis Ohier de Grandpré qui avait fait la traite des nègres à la côte occidentale d’Afrique dans les années 1786-1787.
Chadenat 6253 ; Gay 3014.

Grandpre titre Nos dernières acquisitions
Grandpre pl2B Nos dernières acquisitions

A la fin du XVIIIe siècle, de nombreux négriers européens vont pratiquer la traite de Noirs sur la « côte d’Angole » qui désigne alors non seulement l’actuelle Angola, au Sud du fleuve Zaïre, mais surtout au Nord, les royaumes du Congo : le Loango, le Kacongo et le Ngoyo ou Gabinde, particulièrement productifs. Les captifs, que les Européens appellent Congos, viennent de la périphérie de ces royaumes, sur une aire d’environ 300 km et arrivent aussi, par le fleuve, de régions plus lointaines du centre et du sud de l’Afrique. Les archives de ce trafic se recoupent avec des récits de voyages, parfois illustrés.
Capitaine négrier à la « côte d’Angole » en 1786-1787, Louis Ohier de Grandpré publie, en 1801, à l’époque où la traite redémarre en France, son expérience de négrier.

Louis Ohier, comte de Grandpré (1761-1846) est un marin et voyageur français.
« Grandpré, qui avait fait la traite des nègres à la côte occidentale d’Afrique, en signale les abus, et propose de la supprimer et de la remplacer par plusieurs établissements où l’on aurait importé et cultivé toutes les productions coloniales. Il essaye ensuite de disculper les indigènes de l’accusation d’anthropophagie, qu’il dit n’avoir été exercée par eux que très rarement, et à titre de vengeance seulement. Cette relation renferme des détails intéressants sur les mœurs, le commerce et la navigation des peuples indiqués par l’auteur » (Nouvelle Biographie générale, 21, 659).

Le présent ouvrage est abondamment illustré de  cartes de la côte d’Angola et du Cap de Bonne Espérance, du plan de la citadelle du Cap de Bonne Espérance et de 8 planches dépliantes.
L’illustration comporte « 8 belles planches repliées représentant des indigènes et des scènes de mœurs » (Chadenat).
Chadenat annonce 12 gravures mais tous les exemplaires que nous avons pu étudier en possédaient 11, comme le présent exemplaire.

Grandpre pl1B Nos dernières acquisitions
Grandpre rel Nos dernières acquisitions

Le premier tome comporte en outre un très intéressant vocabulaire congo des pages 156 à 162.

Bel exemplaire de ce récit d’expédition en Afrique à la fin du XVIIIe siècle, conservé dans sa reliure de l’époque en veau raciné aux dos lisses finement ornés.

Provenance : ex libris de la bibliothèque de Raymond Lacave Laplagne Barris (1786-1857), qui mena une existence de juriste exemplaire, gravissant malgré les soubresauts politiques les marches qui le conduisirent aux charges de Président de la Cour de Cassation et de Pair de France. Durant sa longue et féconde  carrière il se délassait des travaux juridiques par la lecture d’ouvrages de philosophie et de voyages. Ses volumes portent son ex-libris orné d’une toque et d’une cape de haut magistrat.

Prix : 3 500 €

*****

Très rare édition originale de ce recueil de poèmes par cinq membres du Félibrige,
Castil-Blaze, Adoufe Dumas, Jan Reboul, Paul Giéra et Toussaint Poussel. 

Avignon, 1865.

Roumanille liame couv2 Nos dernières acquisitions

[ROUMANILLE, Joseph et MISTRAL, Frédéric]. Un liame de rasin countenènt lis obro de Castil-Blaze, Adoufe Dumas, Jan Reboul, Glaup e T. Poussel reculido e publicado pèr J. Roumanille e F. Mistral.
Avignoun, J. Roumanille, 1865.

In-12 de 263 pp., (1) p. Relié en demi-chagrin bordeaux, dos à nerf, non rogné, couvertures imprimées conservées. Reliure postérieure.

184 x 118 mm.

Edition originale de ce très rare recueil réunissant des poèmes de cinq membres importants du Félibrige : Castil-Blaze, Adoufe Dumas, Jan Reboul, Paul Giéra et Toussaint Poussel.
Talvart 1890.

Roumanille liame titre Nos dernières acquisitions
Roumanille liame rel3 Nos dernières acquisitions

Paul Giéra, dit Glaup, est un poète français de langue provençale, né et mort à Avignon.
Il fut l’un des sept membres fondateurs du Félibrige avec Frédéric Mistral, Joseph Roumanille, Théodore Aubanel, Jean Brunet, Anselme Mathieu et Alphonse Tavan.

Toussant Poussel était un médecin avignonnais membre du Félibrige. Très proche de Roumanille, il publia quelques textes et poèmes en provençal.

Jean Reboul, né à Nîmes le 23 janvier 1796 et mort le 28 mai 1864, est un poète provençal. Il est l’auteur du célèbre L’Ange et l’enfant, paru en 1828. Parmi ses autres poésies, Le Dernier Jour fut de celles qui lui assurèrent une place honorable parmi les poètes français. Chateaubriand lui rendit visite à Nîmes et le félicita pour ses travaux. Lamartine, Alexandre Dumas et d’autres célébrités de l’époque comme Andersen vinrent aussi lui rendre visite. Jean Reboul était un actif protecteur des félibres.

Né dans le département du Vaucluse, le 18 décembre 1805, Adolphe Dumas à vécu de l’autre côté de la Durance, à Cabannes, proche du pays Mistralien.
Après avoir écrit de nombreux poèmes et plusieurs pièces, souvent retirées de l’affiche pour faire place à celles d’Alexandre Dumas, il se fait nommer le 14 juin 1855 pour “recueillir les poésies populaires de nos provinces régionales“. En février 1856 il rencontre Frédéric Mistral à Maillance. En août 1858 il le présente à Lamartine, dont il est le secrétaire; Cela lui vaudra d’être nommé « le père des félibres ».
Ami de Frédéric Mistral, Il fut, par beaucoup, considéré comme le « père des félibres ».
« Quant à vous, vous savez ce qu’il en est de nous: vous êtes le père des Félibres. Nous vous aimons à outrance. » (Lettre de Frédéric Mistral à Adolphe Dumas, 28 décembre 1859).

Castil-Blaze, de son vrai nom Joseph Blaze est né à Cavaillon le 1er décembre 1784. Chroniqueur musical et compositeur exilé à Paris, Castil-Blaze n’a jamais oublié sa Provence natale et fut, comme Adolphe Dumas – lui aussi exilé à la capitale – un porte drapeau de la langue provençale de laquelle il était si fier. La majorité de son œuvre a principalement été publiée après sa mort, par ses amis félibres.

Ce sont Roumanille et Mistral, deux autres félibres, qui rassemblent et publient ces poèmes à Avignon en 1865.
L’ouvrage est composé de cinq parties rassemblant divers poèmes de ces cinq auteurs provençaux:

  • De Paul Giéra : Li galejado, A bigand, Li mau partejado, …
  • De Toussaint Poussel : Lis avignounenco, Lou guerbe-fio, …
  • De Jan Reboul : A moun ami M. G. de Labaumo, Meste Matieu, …
  • De Castil-Blaze : Lou renaire, L’amo danad, La liouno dou ventour, Liso, …
  • D’Adoufe Dumas : Mi regret de Prouvenco, A Roumanillo em’a Mistral, mi bons ami, …

Bel exemplaire de ce très rare recueil de poésies provençales, relié avec les couvertures conservées.

Localisation des exemplaires : 4 seulement dans les Institutions publiques françaises.

Prix : 2 000 €


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Librairiecamillesourget 372 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines