Magazine Culture

Edition originale de la plus grande rareté de ce traité consacré aux cadrans solaires.

Par Librairiecamillesourget @CamilleSourget

Edition originale de la plus grande rareté de ce traité consacré aux cadrans solaires.

Séduisant exemplaire conservé dans sa reliure en vélin souple de l’époque.

Blois, 1631.

Duduict titre Edition originale de la plus grande rareté de ce traité consacré aux cadrans solaires.Duduict pl2B Edition originale de la plus grande rareté de ce traité consacré aux cadrans solaires.

DUDUICT, Jacques. Le nouveau Sciatere, pour fabriquer toutes sortes d’Horloges solaires sans Centre, avec une seule observation de soleil, & avec deux observations, trouver sur Mer la ligne Meridiene & la hauteur du Pole.
Blois, Gaucher Collas, 1631.

Petit in-8 de 4 pp., 46 pp., (1) f. de table des latitudes, pp. 47 à 69. 13 gravures dans le texte dont une sur le titre. Relié en plein vélin souple de l’époque, titre et date manuscrits à l’encre sur le plat supérieur, dos lisse. Reliure de l’époque.

161 x 100 mm.

Edition originale de la plus grande rareté de ce traité consacré aux cadrans solaires.
Houzeau et Lancaster, Bibliographie générale de l’astronomie, n°11441.

« A rare work » (Catalogue of the Library of M. Guglielmo Libri, I, n°2376).

Jacques Duduict ( ? – 1646) était un horloger protestant qui s’établit à Blois à partir de 1600. Il avait épousé le 19 décembre 1599 Elisabeth Dallibert. Son atelier était situé au Puy-du-Quartier et son frère Daniel était également horloger. Duduict était très savant et il écrivit en 1631 un petit traité intitulé « Le nouveau Sciatere, pour fabriquer toutes sortes d’Horloges solaires » traitant des nouvelles méthodes pour construire des cadrans solaires. Il semble être le seul horloger de sa génération à avoir renoncé à sa maitrise lorsqu’il prit sa retraite en 1645.

Duduict rel Edition originale de la plus grande rareté de ce traité consacré aux cadrans solaires.
Duduict pl1B Edition originale de la plus grande rareté de ce traité consacré aux cadrans solaires.

Le présent ouvrage donne des détails précis sur la manière de fabriquer des cadrans solaires, sur la manière de les utiliser, et il fournit également des tables permettant de trouver la déclinaison du soleil.

Le terme « sciatere » employé par Duduict pour désigner les cadrans solaires vient des mots grecs « skia » (qui signifie « ombre ») et « theran » (qui signifie « poursuivre »).

Le présent traité est illustré en premier tirage de 13 figures explicatives finement gravées sur cuivre probablement par l’auteur, qui a signé celle du titre.

Précieux exemplaire de ce rare traité scientifique conservé dans sa première reliure en vélin souple de l’époque.

Localisation des exemplaires en France : Avignon, Orléans, Clermont-Ferrand et Bourg-en-Bresse.

Provenance : ex libris manuscrit A. L. Emanueli sur la garde.

Prix : 8 500 €


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Librairiecamillesourget 372 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines