Magazine Société

De la sève de bouleau pour se soigner en Lorraine

Publié le 13 avril 2015 par Groupe Ble Lorraine @BLElorraine

Dans la famille des sèves comestibles il y a celle de l’érable, très sucrée. Mais il y a aussi celle de bouleau. Dans les Vosges, le Jardin de Berchigranges, situé à Granges-sur-Vologne, a récemment innové avec son bar à sève de bouleau. Un concept insolite unique en Lorraine et en France.

bouleau

La sève de bouleau possède de nombreuses vertus (Crédits photo : Arnoldius, Wikipédia)

Plusieurs préparations y sont servies comme le jus pur et frais extrait de l’arbre le matin même, ainsi que le « Berchiboul » avec une note de sirop de sève de bouleau ou encore le « Berchigrog » agrémenté de sève fraiche et de miel de Berchigranges.

En Lorraine, la sève de bouleau est récoltée, notamment dans les Vosges et en Meuse, avec chaudière et chalumeau, comme pour la sève d’érable au Canada. La sève de bouleau a un goût d’eau minérale légèrement sucrée très agréable. Le sirop obtenu par évaporation présente quant à lui une note épicée sur un mélange caramel assez boisé.

Remède naturel purifiant, la sève de bouleau a de nombreuses qualités pour l’organisme. Elle a par exemple une action diurétique et combat les rhumatismes. Elle élimine également les toxines et le cholestérol. Appliquée sur l’épiderme, elle peut aussi soulager certaines brûlures externes et apaiser certaines maladies de la peau. La sève de bouleau a par ailleurs une action fortifiante puisqu’elle contient  des minéraux essentiels comme le calcium, le magnésium, le potassium et le sodium. Elle contient aussi du cuivre, du fer, du manganèse, du zinc, du phosphore, du silicium, du sélénium, du cobalt, du chrome, du lithium et de l’or. Son pouvoir de reminéralisation du corps est favorisé par la présence d’acides aminés, d’enzymes, de flavonoïdes, d’hormones végétales ou encore d’antioxydants. Afin d’être bénéfique en éliminant en profondeur les différentes toxines assimilées par l’organisme, une cure de sève de bouleau doit durer trois semaines. Elle consiste à boire un verre chaque matin à jeun. A noter que la sève doit être conservée à une température inférieure à 4°C pour retarder la fermentation.

L’usage de la sève de bouleau remonte à la nuit des temps. En Lorraine, la tradition d’en consommer s’est transmise essentiellement dans les monastères et les abbayes. De grands médecins du Moyen-âge et de la Renaissance ont en vanté les vertus dans leurs traités de plantes et de médecines. Le bouleau était alors appelé arbre de la sagesse.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Groupe Ble Lorraine 50670 partages Voir son profil
Voir son blog

Dossier Paperblog

Magazine