Magazine Côté Femmes

Oui. Non. Je ne sais pas. J’ai peur . . .

Publié le 22 août 2016 par Dounia Joy @Dounia_Joy

Je n’ai eu personne depuis ma dernière histoire. Des tentatives échouées. Juste quelques unes. Même pas de quoi remplir les doigts d’une seule main. Ça fait plus de trois ans et demi que je suis célibataire. Il m’a fallu du temps pour panser les plaies que cette histoire avait laissé en moi.

Et puis, j’ai eu envie de m’épanouir seule au lieu de toujours chercher le bonheur dans le regard de l’autre. Je voulais apprendre à être heureuse seule avant de l’être en couple. Ce chemin n’est pas encore gagné… Comment être heureuse seule quand tu passes ton temps dans un taf qui ne t’épanouit plus… Quand tu ne te sens pas chez toi chez toi mais que tu ne sais pas où déménager puisque tu es indécise sur un changement de taf ou non…

couple-1149143_960_720

Alors, j’apprends. Le sport m’aide à m’épanouir. Depuis 3 ans, j’ai trouvé dans le sport une canalisation, et un équilibre que je ne trouvais pas ailleurs. J’en ai bavé parce-que dès le moment où j’ai voulu perdre le poids accumulé dans cette ancienne histoire, il a fallu prendre les bonnes décisions et manger plus sainement en plus du sport. Un véritable combat que je suis fière aujourd’hui d’avoir accompli mais qui pour moi n’est pas encore complètement terminé. Je suis a présent en objectif musculation.

Il y a quelques jours, dans un précédent article, je vous parlais d’un garçon avec qui je parle sur facebook depuis 3 ans. Je l’ai rencontré sur Adopte mais on ne s’est encore jamais vu. On s’est parlé, puis plus parlé, puis reparlé etc etc… Je ne le voyais que comme un pote. Je n’étais pas attiré par lui. Je l’ai toujours trouvé très sympa mais je ne ressentais rien à son égard à part de l’amitié. Je ne ressentais pas le besoin de le rencontrer non plus, j’ai toujours été très solitaire.

couplemains

Et comme je vous le disais dans mon précédent article, je ne sais pas ce qui s’est passé depuis quelques jours, je le vois différemment. Je me suis rendu compte que je m’étais peut-être un peu attachée à lui, que si on ne se parle pas, il me manque et que comme lui, j’avais moi aussi envie de le voir. Mais j’ai peur.

J’ai peur de moi surtout. J’ai peur de le rencontrer. Peur que il n’y en ai finalement qu’un qui plaise à l’autre. Peur de retomber dans mes travers. Peur de ma jalousie. Peur de tomber amoureuse. Peur d’avoir encore besoin de temps. Peur qu’en attendant, il rencontre quelqu’un d’autre. Peur de passer à côté de quelque chose. Peur de mes réactions. Peur de tomber dans la dépendance. Peur d’être déçue. Peur de souffrir. Peur d’avoir mal.

love-590487_960_720

Alors oui, j’ai envie de ressentir les papillons dans le ventre, de débuter une nouvelle histoire, d’être heureuse, de partager des moments à deux. Mais je ne veux pas avoir mal, je ne veux plus avoir mal, je ne veux plus souffrir…

Je n’arrive pas à lui dire tout ça. J’ai l’impression que quand j’essaye de parler sérieusement, il s’éloigne. Comme ce soir. Et ça me fait mal. Je crois que de mon côté, pour ne pas avoir envie de développer de sentiments, c’est mort déjà… Alors peut-être qu’il garde ses distances parce-qu’il a peur que je dise toujours non pour se rencontrer… Faut juste ne pas me le demander et me laisser le décider… Il me faut juste du temps…

douniajoy



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dounia Joy 1577 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine